PSG – Nancy 2-1, 09/03/13, Ligue 1 12-13

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2435/33632/match/Paris-Nancy-2-1/Paris-Nancy-2-1)

Samedi 09.03.2013, Championnat de France, Ligue 1, 28e journée (1re place), à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – A.S. NANCY-LORRAINE  2:1 (0:1)
– 44 990 spectateurs. Buts : Moukandjo, 36′ ; Zlatan Ibrahimović, 59′, Zlatan Ibrahimović, 62′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Grégory Van der Wiel, Thiago Silva, Mamadou Sakho, Maxwell Scherrer – Lucas Moura (Kévin Gameiro, 57′), Marco Verratti (David Beckham, 74′), Blaise Matuidi, Javier Pastore (Jérémy Ménez, 46′) – Ezequiel Lavezzi, Zlatan Ibrahimović. Entraîneur : Carlo Ancelotti.
Avertissement à Zlatan Ibrahimović.


Maillot utilisé :

img_1197
Maillot domicile 2012-13 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2435/33632/match/Paris-Nancy-2-1/Paris-Nancy-2-1)
Ezequiel Lavezzi balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2435/33632/match/Paris-Nancy-2-1/Paris-Nancy-2-1)
Lucas (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2435/33632/match/Paris-Nancy-2-1/Paris-Nancy-2-1)
But de Zlatan Ibraimovic! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2435/33632/match/Paris-Nancy-2-1/Paris-Nancy-2-1)
David Beckham au corner (Ch. Gavelle)

Vidéo (le résumé de PSGzine) :


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Paris remercie Nancy

Mené face à Nancy et en difficulté, le PSG s’est imposé (2-1) grâce à un doublé d’Ibrahimovic en trois minutes. Paris prend cinq points d’avance en tête du Championnat avant OL-OM dimanche.

Depuis le début de la saison, Paris gère plutôt bien ses lendemains de Ligue des champions. En huit rencontres post-C1, il ne s’est incliné qu’à une seule reprise (2-3 à Sochaux, le 17 février). Déjà vainqueur à Nancy (1-0) le 27 octobre après avoir été gagner à Zagreb (2-0), le PSG a encore battu l’ASNL (2-1), ce samedi. Émoussé par sa qualification de mercredi en quarts de finale de la Ligue des champions face à Valence (1-1), on ne peut pas dire que le leader du Championnat a déroulé. Mais il s’est imposé, pour la première fois cette saison après avoir été mené, et c’est bien le plus important. Avec 57 points, il met provisoirement son poursuivant lyonnais à cinq longueurs. La pression est désormais sur l’OL, qui reçoit Marseille dimanche.

Privé de Motta et de Jallet (blessés), le PSG a eu besoin de l’aide adverse pour trouver la faille. En trois minutes, Puygrenier a plombé tout le travail de son équipe. A la 59e, son intervention manquée de la poitrine a permis à Ménez de trouver Ibrahimovic. Seul devant Grégorini, le Suédois ne s’est pas manqué. A la 62e, l’ancien Monégasque s’est mal aligné sur sa défense : lancé de loin par Verratti, l’attaquant parisien a ensuite profité de la sortie totalement ratée de Grégorini pour inscrire son 24e but de la saison en L1. Cruel pour le gardien de Nancy, qui avait jusque-là multiplié les exploits devant Lucas (42e) et Ibrahimovic (48e) !

Nancy a touché les montants à deux reprises !

Nancy, qui n’était pas venu pour faire «des photos souvenirs» comme l’expliquait Sami dans nos colonnes, a pourtant joué crânement sa chance. «C’est notre Ligue des champions», s’enthousiasmait même Sébastien Puygrenier. Le 3-4-2-1 lorrain a longtemps perturbé les hommes de Carlo Ancelotti. Si la charnière Silva-Sakho a été très performante, Sirigu a été contraint de repousser une frappe de Jebbour sur son arête (27e) et a vu le tir du jeune Zitte échouer sur le poteau (87e). Entretemps, le portier italien n’avait rien pu faire à la 36e : un énième ballon perdu par Pastore avait terminé dans les pieds de Moukandjo (sorti sur blessure ensuite), qui l’avait battu en deux temps. Malmené jusqu’au bout par un Nancy courageux et ayant perdu Lucas sur blessure (cheville gauche), Paris a finalement obtenu la victoire qu’il cherchait. Pour la manière, on repassera…

Réactions :

«Carlo Ancelotti, a-t-il été compliqué de faire mentir le «théorème de Leo» ?

C’était très compliqué. Avant le match je savais qu’il serait difficile, il l’a été, surtout en première période. Après, on a eu une belle réaction avec plus d’agressivité, plus d’intensité et d’efficacité. La première période était comme à Sochaux et à Reims. Mais à la mi-temps, j’ai dit aux joueurs d’avoir une autre attitude. On n’avait pas de mouvements, d’intensité dans les passes. Mais c’est normal, ce n’est pas nouveau. Deux jours et demi après un match de Ligue des champions, tu ne peux pas avoir la même intensité.

Est-ce un problème mental face aux «petites équipes»?

Non, c’est un problème surtout physique. On a joué avec trois joueurs qui n’avaient pas joué mercredi mais je ne voulais pas faire plus de changements pour des raisons tactiques parce que je savais que le match serait difficile.
«Le match à Saint-Etienne sera un match capital. C’est une belle équipe et ce sera un beau match.»

Le changement de Pastore à la pause était une punition ?

Non. Je voulais mettre un joueur plus offensif pour avoir plus d’efficacité devant et jouer les 1 contre 1.

Vous allez désormais avoir une semaine pour travailler avant de vous rendre à Saint-Etienne…

Les prochaines trois semaines seront importantes. On pourra bien travailler et récupérer. Le match à Saint-Etienne sera un match capital, Saint-Etienne est une belle équipe et ce sera un beau match. Aujourd’hui l’équipe est fatiguée et la prochaine semaine sera importante pour avoir une bonne récupération.»

Pourquoi dans ce cas avoir laissé Matuidi sur la pelouse jusqu’au bout ?
Il est très important défensivement. J’ai préféré changer Verratti et faire entrer Beckham.»

C’est encore Ibrahimovic qui sauve Paris…

Il a les qualités d’un grand buteur. Il est fantastique, ne perd jamais la confiance. C’est un grand joueur.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s