Nancy – PSG 2-3, 25/08/71, Division 1 71-72

M. Verbecke vient de refuser un but au Nancéiens, provocant la colère de ceux-ci et un début d'émeute dans le stade!

Mercredi 25.08.1971, Championnat de France, Division 1, 3e journée (11e place) à Nancy, au Stade Marcel-Picot :
A.S. NANCY-LORRAINE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:3 (0:2)
– 10 460 spectateurs. Buts : Jean-Claude Bras, 38′, Michel Prost, 43′ ; Lazarevic, 47′, Jean-Claude Bras, 67′, Vicq, 80′. Arbitre : M. Verbecke.
L’équipe du PSG : Guy Delhumeau – Jean Djorkaeff, Daniel Solas, Roland Mitoraj, Jean-Paul Rostagni – Jean-Louis Léonetti, Claude Arribas – Jean-Claude Bras, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Gérard Hallet. Entraîneur : Pierre Phélipon.
L’équipe de Nancy : Bagiera – Woltrager, Lopez, Lemerre, Palka – Formica, Vicq – Ehrhardt (Lanini, 70′), Kuzowski, Lazarevic, Mariot. Entraîneur : Redin.


Maillot sans doute utilisé :

Réédition du maillot domicile 1970-72, version été (collection MaillotsPSG)
Réédition du maillot domicile 1971-72 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Le débordement de Jean-Claude Bras...
Le débordement de Jean-Claude Bras…
… qui centre pour Michel Prost : 0-2!
… qui centre pour Michel Prost : 0-2!
M. Verbecke vient de refuser un but au Nancéiens, provocant la colère de ceux-ci et un début d'émeute dans le stade!
M. Verbecke vient de refuser un but aux Nancéiens, provocant la colère de ceux-ci et un début d’émeute dans le stade!

Vidéo (le but du 2-0 et les incidents) :


Compte-rendu :

Après une défaite à Angers et un nul contre Bordeaux, le Paris-SG se rend en Lorraine pour y affronter Nancy, qui présente un bilan similaire à celui des parisiens.

L’entame de match sera à l’avantage des visiteurs, avant que les nancéiens ne redressent un peu la tête. Mais c’est à ce moment là que Jean-Claude Bras va ouvrir le score en contre, marquant ainsi le premier but du Pairs Saint-Germain en Division 1! Le buteur se muera quelques minutes plus tard en passeur pour servir Michel Prost, sans doute hors-jeu.

Les choses sont donc bien engagées mais dès le retour des vestiaires, les locaux vont réduire le score et relancer le match. Paris fera le dos rond et c’est Jean-Claude Bras qui redonnera un peu d’air aux siens. La fin de match sera mouvementée avec un but des locaux à dix minutes du terme puis un second, heureusement pour les parisiens, refusé pour hors-jeu. Ce fait de jeu mettra hors de lui une partie du public, engendrant des scènes qui, de nos jours, auraient sans doute valu une suspension du stade.

Réactions :

Henri Patrelle (président) : « C’est navrant ! 1.500 excités sur 13.000 spectateurs ont provoqué des incidents qui dépassent tout ce que j’avais pu voir jusqu’à présent »


Le stade :

Vue aérienne du stade Marcel-Picot
Vue aérienne du stade Marcel-Picot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s