Sochaux – PSG 3-2, 26/08/06, Ligue 1 06-07

Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)

Samedi 26.08.2006, Championnat de France, Ligue 1, 4e journée (12e place), à Montbéliard, au Stade Auguste-Bonal :
F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:2 (2:0)
– 16 317 spectateurs. Buts : K.Ziani, 30′, B.Sène, 36′ ; Pedro Pauleta, 70′, Pedro Pauleta, 75′, K.Ziani, 82′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Vikash Dhorasoo (Bonaventure Kalou, 59′), Édouard Cissé, David Hellebuyck (Fabrice Pancrate, 40′), Boukhary Dramé (Sammy Traoré, 46′) – Pierre-Alain Frau, Pedro Pauleta. Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissements à Bonaventure Kalou, Bernard Mendy, Fabrice Pancrate, Pedro Pauleta et Mario Yepes.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Bernard Mendy à la lutte (Ch. Gavelle)
Bernard Mendy à la lutte (Ch. Gavelle)
Ziani s'apprête à tirer un des deux penalty du soir
Ziani s’apprête à tirer un des deux penalty du soir
Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Une histoire de penalties !

Au terme d’un match fou, le PSG s’incline finalement 3-2 à Sochaux. Menés 2-0, avec qui plus est un penalty arrêté par Landreau, les Parisiens ont trouvé les ressources pour revenir au score grâce à un doublé de Pedro Pauleta. Un nouveau penalty permettra cepandant aux Sochaliens de reprendre l’avantage dans cette rencontre et laissera un arrière-goût amer aux Parisiens.

Sur une pelouse détrempée, Sochaux plonge dès les premiers instants dans la piscine des débats de cette 4e journée. Le néo-sochalien et ancien de la maison parisienne, Jérôme Leroy, force Bernard Mendy à intervenir dès la 7e minute. Puis, c’est au tour de Quercia de provoquer des frissons aux Parisiens en trouvant le montant de Landreau (12e). Heureusement, le PSG tient sous l’orage sochalien !

Le capitaine rouge et bleu prend alors ses responsabilités et remet les siens dans le sens de la marche. Pauleta contrôle le cuir de la poitrine, enchaîne d’une frappe pied droit, mais son tir flirte avec les montants de Richert. Rageant, l’enchaînement venu d’une passe de Rozehnal aurait sûrement mérité mieux. En dépit de ce manque de réussite, ce tir a le mérite de relancer les Parisiens à l’assaut du but de Richert. Alors que la partie s’équilibre, sur coup franc à 20 mètres, le tir de Karim Ziani trouve le mur parisien. La frappe étant malencontreusement déviée par Cissé, Mickaël Landreau, pris à contre-pied, ne peut rien faire (1-0, 30e) !

Avec des Parisiens abasourdis par cette ouverture du score doubiste et des Lionceaux euphoriques, le score aurait pu s’aggraver quelques instants plus tard par N’Daw (32e). Sochaux augmente la pression et poursuit l’offensive en direction du but de Landreau. Les Parisiens résistent, repoussent en corner, éloignent le coup-franc mais Bréchet récupère. Il centre au point de penalty et trouve Sène, qui d’une tête plongeante dans le dos de la défense, prolonge le cuir dans le filet de Landreau (2-0 ; 35e).

Pauleta, meilleur buteur de L1 en activité !

Le cauchemar semble se poursuivre lorsque Birsa se présente seul face à Landreau mais heureusement le portier parisien remporte du pied son duel (39e). Guy Lacombe décide de réagir et lance Fabrice Pancrate à la place de David Hellebuyck (39e). Alors qu’on retrouve son souffle du côté de la capitale, l’arbitre siffle un penalty pour un tirage de maillot de Yepes ! La malédiction continue-t-elle ? Négatif ! Landreau gagne de nouveau son face-à-face avec Jérôme Leroy (44e).

Au retour des vestiaires, la défense de la capitale change de visage et Sammy Traoré remplace Boukary Dramé (45e). Bien décidés à rattraper leur retard, les Parisiens ont mis le bleu de chauffe et se lancent à vive allure vers les cages de Richert. Cissé tente alors la frappe de loin à ras de terre… Malheureusement cette balle termine sa route dans les bras de Teddy Richert (50e). Les Lionceaux ne se laissent pas intimider et tentent de placer des contres assassins. Lancé par Leroy, Ziani prend sa chance mais Landreau intervient. Le match s’emballe, Guy Lacombe sort alors son dernier atout en remplaçant Dhorasoo par Kalou (59e).

Les Parisiens installent désormais leur camp du côté doubiste. A la limite du hors-jeu, Pedro Pauleta se présente seul face à Richert. Avec sang-froid, l’Aigle des Açores place un tir redoutable de l’intérieur du pied et permet au PSG de réduire l’écart (2-1, 69e). Cinq minutes plus tard, comme Sochaux en première période, le capitaine Parisien poursuit sa quête de but et le coaching de Lacombe paie. Kalou déborde côté droit et centre pour Pauleta dans la surface. Avec une précision digne d’un sniper, l’Aigle des Açores place sa balle au ras du poteau (2-2, 75e). Le buteur parisien devient par la même occasion le meilleur buteur de la L1 en activité.

Alors que Paris termine fort, un second penalty est sifflé contre les hommes de Guy Lacombe. De nouveau pour un accrochage dans la surface. Ziani s’avance et trompe Landreau (3-2, 82e). Les Parisiens et les Lionceaux se restituent coups pour coups. Malgré tous leurs efforts, les Rouge et Bleu ne parviendront pas à revenir et perdent à l’extérieur. Assommés par ce deuxième penalty, les joueurs de la capitale pourront nourrir quelques regrets au terme de cette rencontre, qui aurait pu se solder par un logique résultat nul. Place désormais à la réception de l’OM, avec pour Paris, l’occasion d’effacer cette déception.

Réactions :

Guy Lacombe (entraîneur du PSG)
« Nous sommes forcément déçus et remontés ! Il faudra qu’on nous explique comment le PSG peut être sanctionné de trois penalties depuis le début de la saison (deux face à Sochaux et un contre Lyon lors du Trophée des Champions) et qu’aucun autre club en France n’ait subi un traitement identique. J’ai vu d’autres matches, notamment PSG-Lille, où nous aurions pu bénéficier d’un penalty et on ne nous l’a pas accordé. Ce facteur n’enlève en rien la bonne première période de Sochaux qui s’est bien mieux adapté à ce terrain difficile. Nous pensions avoir fait le plus dur en revenant au score mais grâce à un arbitrage excellent, nous repartons avec une défaite. »


Le stade :

Le stade Auguste-Bonal
Le stade Auguste-Bonal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s