PSG – Sochaux 2-0, 29/09/12, Ligue 1 12-13

Phoro Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2414/31285/match/Paris-Sochaux-2-0/Paris-Sochaux-2-0)

Samedi 29.09.2012, Championnat de France, Ligue 1, 7e journée (2e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD  2:0 (2:0)
– 44 552 spectateurs. Buts : Kévin Gameiro, 11′, Kévin Gameiro, 33′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Christophe Jallet, Alex Costa, Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Momo Sissoko (Grégory Van der Wiel, 61′), Marco Verratti (Adrien Rabiot, 73′), Javier Pastore, Blaise Matuidi – Kévin Gameiro (Guillaume Hoarau, 78′), Zlatan Ibrahimović. Entraîneur : Carlo Ancelotti.
Avertissement à Momo Sissoko.


Maillot utilisé (en version à manches courtes) :

img_1197
Maillot domicile 2012-13 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Phoro Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2414/31285/match/Paris-Sochaux-2-0/Paris-Sochaux-2-0)
Kevin Gameiro face à Poupelin : 1-0! (Ch. Gavelle)
Phoro Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2414/31285/match/Paris-Sochaux-2-0/Paris-Sochaux-2-0)
Javier Pastore balle au pied (Ch. Gavelle)
Phoro Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2414/31285/match/Paris-Sochaux-2-0/Paris-Sochaux-2-0)
Zlatan Ibrahimovic en plein tour de passe-passe (Ch. Gavelle)
Phoro Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2414/31285/match/Paris-Sochaux-2-0/Paris-Sochaux-2-0)
Blaise Matuidi en action (Ch. Gavelle)
Phoro Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2414/31285/match/Paris-Sochaux-2-0/Paris-Sochaux-2-0)
Adrien Rabiot, entré en fin de match (Ch. Gavelle)

Vidéo (les buts et le résumé, par PSGzine.net) :


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Paris, la marche de l’empereur

Le PSG n’a pas eu besoin de s’employer pour enchaîner une quatrième victoire en Championnat, samedi face à Sochaux (2-0), grâce à un doublé de Gameiro. Il grimpe provisoirement à la deuxième place.

Irrémédiablement, Paris continue sa marche en avant. Sans se presser, sans avoir l’air de forcer, le PSG enchaîne les victoires. Il en totalise désormais cinq consécutives toutes compétitions confondues après son nouveau succès, samedi à domicile face à Sochaux (2-0). Toujours invaincu après sept journées, le club de la capitale se hisse provisoirement à la deuxième place avant les autres matches du week-end. Sa montée en puissance progressive n’est pas une surprise, pas plus que la facilité avec laquelle Ibrahimovic et ses partenaires se débarrassent un à un de leurs adversaires. Après la démonstration du week-end dernier à Bastia (4-0), ce sont cette fois les Sochaliens qui ont subi les foudres parisiennes. Non pas celles du géant suédois, qui une fois n’est pas coutume est resté muet, mais celles du revenant Kevin Gameiro, auteur d’un doublé et héros du jour.

Gameiro n’avait plus marqué en L1 depuis plus de six mois

Titulaire en Ligue 1 pour la première fois depuis le 20 mai dernier, Gameiro a donné raison à son entraîneur de lui offrir une chance en l’absence de Jérémy Ménez. Car dès les premières minutes de jeu, c’est bien l’ancien Lorientais qui s’est montré le plus dangereux. Percutant, disponible et adroit, il a très vite évité à son équipe de douter face à une formation joueuse et pas impressionnée malgré son lourd passif au Parc des princes (NDLR, aucune victoire lors des 17 derniers déplacements et une défaite 6-1 l’an passé). A la réception d’une ouverture de Pastore, l’habituel remplaçant a débloqué son compteur avec sang-froid, qui restait à l’arrêt depuis plus de six mois en Championnat : son dernier but remontait au 11 mars dernier à Dijon. En proposant constamment des solutions dans la profondeur, Gameiro, par sa vitesse et sa souplesse (67e), a démontré qu’il existait d’autres solutions que de donner le ballon à Ibra… Son deuxième but, sur un centre au cordeau de Maxwell (33e), en est la preuve.

Mais le retour en forme de l’international tricolore n’est pas la seule satisfaction pour Carlo Ancelotti. Car avec six changements effectués par rapport au onze aligné à Furiani, le coach italien a aussi pu constater que tout son effectif était impliqué et compétitif. Le retour de blessure de Sissoko, par exemple, s’est soldé par une belle présence et une activité prometteuses. Alors que le rythme des matches s’accélère, les Parisiens ont même profité de la seconde période pour s’économiser. Pas vraiment inquiétés, si ce n’est sur un tir de Bakambu (28e) et une tête de Doubaï (30e), ils ont géré tranquillement leur avantage. Avec un peu de plus de réussite, sur trois occasions de Matuidi (25e), Alex (45e) et Hoarau (90e+1), le PSG aurait pu encore mieux préparer son déplacement à Porto, mercredi en Ligue des champions. Pas encore la tête à Marseille où il se rendra dans une semaine, mais de plus en plus sur ses talons au classement, l’empereur parisien marche la tête haute. Trop vite pour les autres.

Réactions :

«Kevin Gameiro, que ressentez-vous après avoir inscrit ce doublé ?

Je suis très heureux même si le principal, c’est que l’équipe ait gagné. C’est moi qui mets les deux buts, ça fait chaud au coeur, d’autant que j’ai eu le malheur de perdre mon oncle cette semaine et ça m’a permis de penser à lui quand j’ai marqué. Toute ma famille était dans les tribunes. Ce soir, ils doivent être heureux pour moi. Maintenant il faut continuer comme ça, il faut continuer de travailler et saisir sa chance comme je l’ai fait.
«Il faut être costaud dans la tête»

Vous n’aviez plus marqué depuis le 11 mars…

Oui, ça fait long… Mais il y a des moments comme ça dans une carrière. Je n’ai jamais rien lâché et j’y crois toujours. Je ne me pose pas de questions. Que je sois remplaçant ou titulaire, j’attends ma chance pour recommencer ce que j’ai su le faire ce soir, même si cela ne sera pas toujours comme ça. C’est toujours dans la tête que cela joue. Il faut être costaud.

Comment avez-vous trouvé votre entente avec Ibrahimovic en attaque ?

Cela s’est bien passé. Nous sommes un collectif. En 4-4-2, on a trouvé nos marques avec Ibra qui attire beaucoup l’attention des défenseurs. Ça aide pour le deuxième attaquant, pour prendre l’espace et avoir des occasions.

Pensez-vous que ces deux buts vont changer quelque chose à votre statut de remplaçant ?

Il y a un effectif avec beaucoup de joueurs, le coach fait ses choix. Il faut savoir les respecter. C’est le football. J’ai peut-être un petit bonus pour les prochains matches… Mais si on doit être remplaçant, on le sera. Il faut attendre. Pour l’instant, cela se passe très bien, tout le monde est solidaire, en plus des victoires ça aide. (Sourire parce que Hoarau passe derrière lui et lance à l’attention des journalistes : « Ne l’enflammez pas trop ! ») J’espère que cela va continuer. Cette année peut être une très grosse saison pour nous si on ne fait pas les « cons », parce qu’avec tous les joueurs qu’on a, c’est vraiment un réel plaisir de jouer dans cette équipe.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s