Boulogne – PSG 2-5, 02/12/09, Ligue 1 09-10

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)

Mercredi 02.12.2009, Championnat de France, Ligue 1, 14e journée, match en retard (10e place)
à Boulogne-sur-Mer, au Stade de la Libération :
U.S. BOULOGNE C.O. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:5 (1:0)
– 12 364 spectateurs. Buts : Ducatel, 36′ ; Clément Chantôme, 60′, Péguy Luyindula, 63′ sur penalty, Mevlüt Erding, 67′, Mevlüt Erding, 69′, Ramaré, 82′ sur penalty, Jean-Eudes Maurice, 86′.
L’Équipe du PSG : Apoula Edel – Christophe Jallet, Sammy Traoré, Zoumana Camara, Sylvain Armand – Clément Chantôme (Grégory Bourillon, 72′), Claude Makélélé, Jérémy Clément, Younousse Sankharé – Ludovic Giuly (Péguy Luyindula, 57′), Mevlüt Erding (Jean-Eudes Maurice, 79′). Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissement à Ludovic Giuly.


Maillot utilisé :

maillot ext 09 10
Maillot extérieur 2009-10 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)
Clément Chantôme aux prises avec deux boulonnais (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)
Péguy Luyindula transforme un penalty: les PSG passe devant pour la 1ère fois (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)
La joie de Mevlut Erding après son second but : 1-4 (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)
Sammy Traoré (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)
Mevlut Erding marquera deux fois ce soir là (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1903/21168/match/Boulogne-Mer-PSG/Boulogne-Mer-PSG-2-5)
Une partie des supporters parisiens présents à Boulogne (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psgmag) :

Les Parisiens devaient confirmer sur le terrain d’un mal classé la victoire étriquée acquise contre le leader auxerrois samedi dernier.

Le match en bref

Match de la 14e journée joué en retard suite au report d’OM-PSG, ce match contre Boulogne ne s’annonçait pas sous les meilleurs auspices. Avec Cearà et Sakho malades de dernière minute, Coupet et Hoarau blessés de longue durée et Sessegnon suspendu, cela faisait cinq titulaires habituels absents au coup d’envoi. Edel faisait donc ses débuts attendus en championnat, Traoré et Jallet étaient titularisés en défense, Sankharé prenait le côté gauche du milieu de terrain et Chantôme le poste de meneur de jeu. Luyindula débutait sur le banc, sans que l’on sache vraiment si c’était pour sanctionner sa mauvaise prestation face à Auxerre, ou pour garder un joker de poids en cas de coup dur…

Sur le terrain, le vent est particulièrement fort et la pelouse gorgée d’eau. Dès lors, difficile d’espérer une quelconque qualité de jeu. Les premières minutes vont en ce sens : les Boulonnais peinent à réaliser le moindre enchaînement correct, et les Parisiens, pourtant largement dominateurs, ne cessent de glisser et d’être patauds à l’approche de la surface adverse. Seul Younousse Sankharé semble vraiment à l’aise : c’est lui qui crée le premier le danger en remontant la moitié du terrain sur son côté, et en servant Giuly, dont la frappe trop molle est captée par Bédénik. Paris continue à dominer et à se créer quelques situations intéressantes, mais joue contre le vent, ce qui nuit clairement aux transmissions.

Au bout d’une demi-heure de jeu, les Parisiens, usés par ce contexte climatique, commencent à baisser le pied et à laisser les Boulonnais s’approcher. Sur un énième dégagement freiné d’Edel, qui ne dépasse pas les 35 mètres, Armand dégage comme il peut. Les Boulonnais récupèrent et Ducatel, plein axe, frappe du gauche. La balle, visiblement très aérodynamique, prend énormément de vitesse et vient se loger dans la lucarne d’Edel, qui frôle pourtant le missile (1-0, 36e). Le but est autant dû au culot boulonnais qu’à la météo capricieuse du Nord-Pas-de-Calais. Il ne se passe plus rien en première mi-temps.

À ce moment-là, il n’y a que les éternels pessimistes pour ne pas comprendre l’importance du vent sur la tournure de la rencontre : il est clair qu’en deuxième période, les Parisiens déjà dominateurs auront nettement plus de facilités pour jouer, avec le vent dans leur dos.

Dès la reprise, les Boulonnais comprennent bien l’ampleur de la tâche : plus aucun de leurs ballons ne trouve preneur, et la pression parisienne se fait de plus en plus grande. À la 57e minute, Luyindula rentre à la place d’un Giuly encore une fois très emprunté. Le PSG repasse en 4-4-2 et Chantôme prend le couloir droit. C’est immédiatement payant, puisque trois minutes plus tard, Luyindula centre depuis le côté gauche au second poteau, Chantôme contrôle superbement et frappe en force côté opposé : le PSG revient au score (1-1, 60e). Dans la foulée, Erding file vers le but et se retrouve fauché en pleine surface par Soumaré (voir plus bas). Penalty logique, transformé par Luyindula (1-2, 63e).

En trois minutes, Paris a renversé la vapeur. Mais cela ne s’arrête pas là : dans la foulée, Sankharé centre impeccablement pour Erding qui marque d’une tête piquée (1-3, 67e). Enfin un double une-deux Armand-Luyindula se conclut par une passe en retrait de ce dernier pour Erding, qui réalise le doublé du gauche (1-4, 69e). En neuf minutes, Paris vient de marquer quatre buts à l’extérieur, et s’est mis à l’abri.

Kombouaré en profite alors pour faire un peu tourner : Chantôme, qui revient de blessure, est remplacé par Bourillon — qui se positionne en arrière droit, Jallet montant d’un cran —, et Jean-Eudes Maurice prend la place d’Erding. Les Parisiens jouent facile, peut-être trop, et suite à un mauvais contrôle de Traoré, un Boulonnais se retrouve miraculeusement dans la surface. Celui-ci s’écroule dans la surface au contact d’Armand, et Stéphane Bré siffle ce qui s’apparente à un penalty de compensation. Edel encaisse donc un deuxième but, sans y pouvoir quoi que ce soit (2-4, 82e).

Heureusement, Paris a la bonne idée de recommencer à attaquer et dans les dernières minutes. Sankharé, encore lui, déborde et centre pour Maurice, qui reprend en extension. Bédénik se troue et accompagne le but dans ses filets (2-5, 86e).

Paris s’impose donc sur un très beau score à l’extérieur et fait du coup un grand bond au classement : les Parisiens deviennent septièmes, à 6 points seulement du leader qu’ils affronteront ce samedi. De par la faiblesse de l’opposition et les conditions climatiques burlesques, il est difficile de tirer des enseignements définitifs de cette rencontre. Toutefois, Paris prend des points et marque beaucoup de buts, ce qui est largement suffisant pour passer une très bonne soirée.


Le stade :

Le stade de la Libération
Le stade de la Libération

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s