Troyes – PSG 1-1, 21/08/05, Ligue 1 05-06

0506_Troyes_PSG_RothenDimanche 21.08.2005, Championnat de France, Ligue 1, 4e journée (1re place)
à Troyes, au Stade de l’Aube :
E.S.T.A.C. TROYES – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:1)
– 17 507 spectateurs. Buts : Pedro Pauleta, 36′ ; Dallet, 49′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Vikash Dhorasoo (Christophe Landrin, 70′), Édouard Cissé, Modeste M’Bami, Jérôme Rothen – Bonaventure Kalou (Lorik Cana, 58′), Pedro Pauleta (Fabrice Pancrate, 75′). Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissements à Lorik Cana, Édouard Cissé, Pedro Pauleta et Jérôme Rothen.
Expulsion : Édouard Cissé, 56′.


Maillot utilisé :

Collection MaillotsPSG
Maillot extérieur 2005-06 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Bonaventure kalou (Ch. Gavelle)
Bonaventure kalou (Ch. Gavelle)
Lorick Cana (Ch. Gavelle)
Lorick Cana (Ch. Gavelle)
Le but de Pedro Pauleta...
Le but de Pedro Pauleta…
... et la joie qui s'en suit
… et la joie qui s’en suit
L'aigle des Açores au stade de l'Aube (Ch. Gavelle)
L’aigle des Açores au stade de l’Aube (Ch. Gavelle)
0506_Troyes_PSG_Rothen
Jérôme Rothen (Ch. Gavelle)
Le parcage parisien (Ch. Gavelle)
Le parcage parisien (Ch. Gavelle)

Vidéo (le but parisien) :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris tient le choc

Dominés par des Troyens en verve, les Parisiens, réduits à dix en seconde période, ont malgré tout tenu bon et empoché le point du match nul (1-1). Une belle opération au regard de la physionomie de la rencontre. Le PSG reprend sa place de leader !

Le PSG, en ce début de saison, offre plusieurs visages. Le premier est celui qui correspond à la composition de son onze de départ. Au Stade de l’Aube, Laurent Fournier avait, sans surprise au regard des premières semaines de compétition et des résultats accompagnant les sorties estivales de ses troupes, choisi de reconduire les vainqueurs de Metz (4-1), Sochaux (0-1) et Toulouse (2-0).

Le second visage, plus en rapport avec le comportement en match des Parisiens, est plus mouvant : spectaculaire face aux Lorrains, besogneux contre les Doubistes et réaliste lors de la venue des Garonnais. Contre Troyes, il en fut encore autrement, notamment au cours d’une entame de rencontre qui vit les Rouge et Bleu subir les assauts champenois.

Emmenés par un Boskovic entreprenant pour ses retrouvailles avec son ancien club, les protégés de Furlan se créaient rapidement les premières occasions de but, testant la capacité de résistance d’une formation francilienne qui, après avoir laissé passer le gros de l’orage, allait refaire surface en fin de mi-temps. Les vingt premières minutes de jeu étaient toutefois particulièrement délicates avec une frappe trop écrasée puis une reprise à bout portant de Boskovic (3e et 8e), un tir surpuissant de Grax sur lequel Letizi sortait une parade de grande classe (5e) ou deux nouvelles alertes par Nivet (17e) et Dallet (22e). Côté francilien, on notait la tentative en pivot de Pauleta (7e).

Sortant rapidement sur le porteur du ballon et se montrant compacts en phase défensive, les joueurs de l’Aube empêchaient leurs homologues parisiens de développer leur jeu. Les temps morts se faisaient rares. Après une talonnade de Pauleta sur une situation dangereuse sur les cages de Le Crom (28e), Grax allumait une nouvelle mèche (30e) tandis que Kalou semait le trouble dans la surface adverse (35e) et déclenchait la rébellion parisienne.

Le centième de Pauleta

Auteur d’un rush plein d’à propos sur le flanc droit, Mendy lançait en effet Pauleta en profondeur. Le capitaine du PSG pouvait placer le ballon hors de portée de Le Crom, inscrire son centième but en Ligue 1 et modifier une donne jusqu’à présent guère favorable (0-1, 36e). Hélas, retournés aux vestiaires après un essai de Grax (41e), les Parisiens allaient une nouvelle fois devoir faire face aux fortes velléités adverses. Sur un centre, côté gauche, de Dujeux, Dallet remettait, de la tête, les deux équipes à égalité. Imparable (1-1, 49e).

Tout était à refaire et en infériorité numérique puisque, après les essais de Kalou (49e) et Pauleta (53e, but injustement refusé pour hors-jeu), Cissé écopait de son deuxième carton jaune de la partie (56e). Laurent Fournier réorganisait son équipe et positionnait Cana, remplaçant de Kalou, aux côtés de M’Bami.

La dernière demi-heure de jeu voyait les Franciliens faire preuve d’un bel esprit de corps et procéder en contre (Cana, 81e). Bousculés comme jamais depuis le début de la saison, les joueurs du PSG parvenaient à faire le dos rond (prises de balle de Letizi sur deux essais de Tourenne, 84e, et Nadé, 89e) pour prendre ce qui restera un point précieux. En dépit de son statut de promu, Troyes pourrait bien être l’un des poils à gratter de 2005-2006. Paris, qui reprend sa place de leader, poursuit invaincu son petit bonhomme de chemin. Le visage offert ce soir fut finalement celui de la solidarité !

Réactions :

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
« Quand on a l’habitude de gagner, on pense toujours continuer. Je suis donc un peu déçu. Maintenant, Troyes est une belle équipe, qui va de l’avant et qui a du jus. Ce fut difficile pour nous. Je pense que le match nul est mérité pour les deux équipes. On a eu la chance d’ouvrir le score et ensuite nous avons des possibilités de tuer le match. Avec leur jeu direct, les Troyens nous ont bien embêtés. Les joueurs ont fait preuve de solidarité et ceux qui sont entrés en jeu ont fait le boulot. C’est un bon point, on veut aller plus loin. Nous sommes ambitieux et humbles. »

Jean-Marc Furlan (Entraîneur de Troyes)
« C’est un peu l’histoire de la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. Je suis satisfait pour le public, pour les joueurs, ce fut un match intense. D’un autre côté, on pouvait espérer mieux. On a mis une très forte pression, on a su soutenir le rythme. »

Vikash Dhorasoo (Milieu de terrain du PSG)
« Je suis satisfait car nous ne perdons pas et prenons un point. Cela ne se passe pas si mal et on mène au score. Dix points en quatre matches, ce n’est pas si mal. C’est un bon point de pris même si ce n’est pas extraordinaire. Derrière, il faudra gagner le match qui suit à domicile, face à Nice. »

Modeste M’Bami (Milieu de terrain du PSG)
« Cela n’a pas été évident, mais après le carton rouge nous sommes restés solides. La semaine dernière nous avions profité de la supériorité numérique, cette fois c’était contre nous. Nous sommes tombés sur une bonne équipe troyenne ce soir. Cela prouve que toutes les équipes sont dangereuses et que la saison sera difficile. »

Sébastien Dallet (Attaquant de Troyes)
« Les Parisiens jouent bien cette année et il est toujours difficile de revenir au score face aux grosses équipes. On crée du jeu et on se fait plaisir sur le terrain, cela se voit. Nous respectons tout le monde, mais nous n’avons peur de personne. »


Le stade :

Le stade de l'Aube
Le stade de l’Aube

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s