PSG – Troyes 4-0, 24/11/12, Ligue 1 12-13

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2421/31994/match/Paris-Troyes-4-0/Paris-Troyes-4-0)

Samedi 24.11.2012, Championnat de France, Ligue 1, 14e journée (1re place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – E.S.T.A.C. TROYES  4:0 (1:0)
– 39 588 spectateurs. Buts : Maxwell Scherrer, 17′ ; Blaise Matuidi, 63′, Zlatan Ibrahimović, 70′, Zlatan Ibrahimović, 89′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Grégory Van der Wiel (Christophe Jallet, 73′), Alex Costa, Thiago Silva, Sylvain Armand – Blaise Matuidi, Marco Verratti, Javier Pastore (Nenê Carvalho, 46′), Maxwell Scherrer (Adrien Rabiot, 76′) – Zlatan Ibrahimović, Ezequiel Lavezzi. Entraîneur : Carlo Ancelotti.
Avertissements à Javier Pastore et Marco Verratti.


Maillot utilisé (à manches courtes) :

img_1197
Maillot domicile 2012-13 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2421/31994/match/Paris-Troyes-4-0/Paris-Troyes-4-0)
les 22 acteurs et les arbitres posant avant le match (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2421/31994/match/Paris-Troyes-4-0/Paris-Troyes-4-0)
Gregory van der Wiel à la lutte avec Bahebeck, prêté par le PSG à Troyes Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2421/31994/match/Paris-Troyes-4-0/Paris-Troyes-4-0)
Marco Verratti se défait de Nivet (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2421/31994/match/Paris-Troyes-4-0/Paris-Troyes-4-0)
Débordement d’Ezequiel Lavezzi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2421/31994/match/Paris-Troyes-4-0/Paris-Troyes-4-0)
le second but personnel de Zlatan Ibrahimovic en toute fin de match (Ch. Gavelle)

Vidéo (PSGzine.net) :


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Paris se rassure grâce à Ibra

Battu à domicile coup sur coup par Saint-Etienne (1-2) et Rennes (0-1), le PSG a renoué avec le succès ce samedi au Parc face à Troyes (4-0). Les Parisiens, provisoirement leaders de la L1, se sont toutefois montrés peu convaincants dans le jeu. Heureusement, il y avait Ibra…

Après deux claques consécutives à domicile, le Paris-SG a stoppé l’hémorragie. Le club de la capitale a retrouvé ses esprits face à Troyes (4-0), ce qui devrait éloigner les spectres de la fameuse crise de novembre. Mais il ne faut pas être dupe : si cette deuxième victoire de la semaine – après le succès acquis à Kiev (0-2) mercredi en Ligue des champions – lui permet de reprendre provisoirement les commandes du classement, elle n’a pas complètement rassuré sur l’état de forme d’une équipe branchée sur courant alternatif depuis le début de saison et qui dépend trop de l’insolent talent d’Ibrahimovic. Face à une formation troyenne sans génie mais bien organisée, le PSG n’a pas convaincu dans le jeu. Son autorité au Parc des Princes s’avère par moments beaucoup trop fragile.

En plus de ses deux passes décisives, Ibrahimovic a offert le bouquet final avec un doublé à la clé (70e, et 88e).Après un début de match pour le moins poussif, Paris a pu compter sur son géant suédois, Zlatan Ibrahimovich, pour débloquer la situation. Après un face à face perdu avec le portier troyen Thuram-Ulien (9e), l’ancien Milanais a fait une percée dévastatrice sur le côté droit et son centre tendu a permis à Maxwell de pousser le ballon au fond des filets (17e, 1-0). Les débats étaient lancés, mais Paris a semblé se contenter de cet avantage vite acquis. Peu d’engagement, peu inspiration et peu d’initiatives chez les hommes d’Ancelotti, très timorés.

Troyes monopolisait le ballon et les Parisiens restaient le plus souvent dans l’attente d’un bon ballon à exploiter en contre. Le rythme restait mou et les déchets techniques trop nombreux pour savourer un spectacle souvent ennuyeux. Et ce n’est pas la double occasion Lavezzi-Ibra (32e) qui sortit le public du Parc de sa torpeur. Pour la reprise, Nene a remplacé un Pastore en mouvement mais peu en réussite. Mais rien ne s’est vraiment amélioré pendant un gros quart d’heure, avant l’exquise passe d’Ibra pour Matuidi, dont le tir croisé enchaîné a trouvé le cadre grâce à un poteau rentrant (62e, 2-0). Et comme si cela ne suffisait pas, malgré ses deux passes décisives, Ibrahimovic a offert le bouquet final avec un doublé à la clé (70e, et 88e). Quand Ibra est là, cela se voit !

Réactions :

Ancelotti : «C’était calculé»

Le Paris-SG a bien réagi ce samedi contre Troyes (4-0), mais il n’a pas été séduisant dans le jeu. Carlo Ancelotti a expliqué après le match que, si son équipe avait joué bas et manqué de rythme, c’est que c’était voulu.

Le Paris-SG a mis fin samedi face à Troyes (4-0) à une série de trois matches sans victoire, dont deux défaites à domicile au Parc des Princes. Et cette semaine se conclut bien après la qualification pour les 8es de finale en Ligue des champions. La crise de novembre s’est vite éloignée de la capitale. «Je suis content parce que c’est une bonne semaine, a réagi Carlo Ancelotti. Nous avons eu une bonne réaction après la défaite de Rennes (1-2). Il y a eu cette qualification en Ligue des champions et nous venons de renouer avec le succès en Championnat. C’est une semaine vitale pour le futur de l’équipe et du club.»

Toutefois, le tableau d’affichage contre l’ESTAC est très flatteur. Quatre buts inscrits pour Paris certes, mais une prestation au final très moyenne. Ancelotti avait une explication. Son équipe a joué bas et à un petit rythme car elle manquait de moyen physique pour faire mieux trois jours seulement après Kiev. «Nous n’avons pas voulu jouer trop haut, car nous avons joué mercredi soir et que nous ne sommes revenus que jeudi.» Les Parisiens n’ont eu que deux jours de récupération. «Ce n’est pas suffisant pour avoir la bonne énergie, a ajouté l’Italien. C’est pour cela que nous avons opté pour jouer davantage derrière afin d’utiliser la contre-attaque. C’était calculé.»

Jusqu’à l’heure de jeu, Paris, avec son but d’avance, n’avait pas montré grand chose de séduisant. A l’image d’un Javier Pastore encore décevant et remplacé à la pause. «Il doit encore travailler pour améliorer sa condition physique. Il doit avoir la confiance pour utiliser ses qualités», a expliqué Ancelotti. Du coup, le public s’ennuie, s’agace et siffle son équipe. Ce qui n’inquiète pas franchement Salvatore Sirigu : «C’est particulier mais le public fait comme il veut. Il n’y a rien de grave, ça siffle dans tous les stades.» Heureusement, Zlatan Ibrahimovic a fini par mettre tout le monde d’accord. «C’est normal, a confirmé l’entraîneur parisien. Ibra est un joueur avec beaucoup de qualités. Il est l’élément le plus important de cette équipe, mais il ne faut pas toujours penser que nous pouvons gagner le match seulement avec Ibrahimovic. Derrière lui, il doit y avoir une équipe solidaire.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s