Auxerre – PSG 1-0, 04/11/00, Division 1 00-01

Stéphane Dalmat à la lutte avec Reyes (B. Papon)

Samedi 04.11.2000, Championnat de France, Division 1, 14e journée (2e place)
à Auxerre, au Stade de l’Abbé-Deschamps :
A.J. AUXERRE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:0 (0:0)
– 17 233 spectateurs. But : Kapo Obou, 60′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Aliou Cissé, Éric Rabésandratana, Sylvain Distin, Igor Yanovski – Stéphane Dalmat, Frédéric Déhu (Augustine Okocha, 66′), Peter Luccin, Laurent Robert (Laurent Leroy, 71′) – Christian Corrêa, Nicolas Anelka. Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Aliou Cissé, Laurent Leroy et Peter Luccin.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot domicile 2000-01 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

L'auxerrois Perrier-Doumbé
L’auxerrois Perrier-Doumbé
Stéphane Dalmat à la lutte avec Reyes (B. Papon)
Stéphane Dalmat à la lutte avec Reyes (B. Papon)
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo (le but) :


Compte-rendu (psgmag) :

Outre les retours de suspension de Rabesandratana et Luccin (qui ont beaucoup manqué contre Bordeaux), Philippe Bergeroo peut compter sur Lionel Letizi, bien remis de sa blessure à la cage thoracique. En revanche, Mendy et Algerino sont indisponibles, et respectivement remplacés par Yanovski et A. Cissé, qui n’avaient plus débuté de match depuis le 13 août dernier (PSG 2-1 Sedan). Sur le banc, on retrouve donc une nouvelle fois Ducrocq, Okocha et Leroy notamment… Hormis les torches allumées par les supporters parisiens, venus en nombre en Bourgogne, qui illuminent le stade de l’Abbé – Deschamps, le début de match est peu emballant. Dans les tribunes, ce sont les Parisiens qui se font entendre et mettent de l’ambiance chez Guy Roux. Peu avant la dixième minute de jeu, les Parisiens tentent d’accélérer côté droit, mais une grosse faute (de bras) de Boumsong sur Anelka mettra un terme à cette offensive et Auxerre récupérera le ballon quelques minutes plus tard, sans se montrer plus dangereux que Paris (9ème).

LE MATCH DÉMARRE A LA 12ème MINUTE : AUXERRE ATTAQUE

Preuve du manque de rythme de ce premier quart d’heure, le premier tir de cette rencontre intervient à la 12ème minute, et il n’est pas du tout cadré : Guivarc’h est servi aux 30 mètres grâce à un centre venu de la droite, il s’emmène le ballon pour se mettre en position de frappe, légèrement décalé sur la droite aux 20/25 mètres. Sa frappe finira directement dans les nuages (12ème)… Cette occasion aura au – moins le mérite de réveiller un peu les joueurs, et Auxerre se crée la première bonne occasion du match : Moussa Saïb effectue un bon double – contact dans la surface pour se mettre en position de frappe et enchaîne d’un tir du droit à ras de terre, qui passe juste à côté du poteau gauche de Letizi (14ème). Paris réagit avec une bonne frappe parisienne près du poteau, puis c’est encore Auxerre qui se montre dangereux : un centre, toujours de la droite, trouve la tête de Guivarc’h au centre de la surface. Entre deux défenseurs parisiens, l’ancien Rennais saute plus haut et cadre parfaitement sa tête à mi – hauteur, près du poteau gauche de Letizi… Mais l’ancien Messin se détend parfaitement et détourne cette balle en corner (16ème) !

LETIZI SAUVE PARIS, MAIS LE PSG SE CRÉE TROP PEU D’OCCAS’

Encore un superbe arrêt de Letizi, qui permet aux Parisiens de repartir de l’attaque : Anelka va chercher un ballon côté droit, il accélère et centre finalement à l’entrée de la surface, plein axe. Là se trouve Robert, qui se jette et catapulte, de la tête, le ballon à quelques centimètres de la lucarne gauche de Fabien Cool (17ème). Le match s’anime et les occasions se multiplient des deux côtés, il ne manque plus que les buts… Et ceux – ci auraient bien pu arriver du côté bourguignon, si un monstre ne se gardait pas les buts du PSG : servi en profondeur, Guivarc’h se présente seul devant Letizi, mais celui – ci sort parfaitement et capte le ballon (25ème). Paris ne parvient pas à approcher des buts auxerrois, alors que les joueurs de Daniel Rolland multiplient les tentatives lointaines. C’est ainsi que Peter Luccin est contraint à la faute et reçoit un carton jaune à la 27ème minute… Les Parisiens perdent de plus en plus de ballons et ont beaucoup de mal à se dégager. Les Auxerrois parviennent régulièrement à frapper (8 tirs contre 2 pour Paris) et mettre ainsi Paris en danger, alors que l’équipe de la Capitale a beaucoup plus de mal… En fin de mi – temps, Stéphane Dalmat essaie toutefois de réveiller son équipe, mais il ne parvient pas à entraîner toute l’équipe à proximité des buts de Cool. Philippe Mexès est averti à son tour, et Christian en profite pour hausser son niveau de jeu en fin de mi – temps : il se débarrasse du jeune défenseur international puis de Reyes et se présente devant Cool, qui sort rapidement. L’attaquant brésilien tente de mettre la balle sur la droite du gardien, mais ça passe à côté (45ème)…

LETIZI ENCHAÎNE TOUJOURS LES PARADES, MAIS BUT DE KAPO

A la reprise comme tout au long de la première période, on voit Luccin et Rabesandratana en grande discussion. Mais contrairement au début de match, c’est Paris qui se montre le premier dangereux : Robert tire un corner en deux temps, il a le temps de fignoler son centre devant le but, mais c’est toutefois trop haut pour Christian, dont la tête passe donc au – dessus des buts de Cool (46ème). Après cette première occasion, les Auxerrois reprennent le rythme qui était le leur lors des 45 premières minutes et assiègent les buts de Letizi, avec notamment une grosse frappe de Kapo, suite à une erreur de Yanovski, détournée par le gardien parisien (47ème). Le match n’est pas plus attrayant et seul Auxerre tente quelque chose : entre cafouillages et frappes largement non – cadrées, il faut toutefois compter sur un excellent Letizi pour maintenir ce 0-0. Parades aériennes, face à face, arrêts réflexes à ras de terre… Tout y passe. En revanche, les joueurs de champ parisiens sont bien moins inspirés et ils se signalent que par des glissades sur cette pelouse en mauvais état (notamment Robert). Ce que l’on attendait depuis une heure de jeu arrive donc logiquement et l’action illustre totalement ce match : une lourde frappe auxerroise et mise en corner par Letizi au prix d’une superbe parade, mais il ne pourra rien sur le corner qui suit. Distin laisse Kapo libre de tout marquage et Auxerre ouvre donc le score (1-0, 60ème).

RÉACTION TROP TIMIDE DU PSG, LETIZI ENCORE ET TOUJOURS

Paris réagit : Anelka est servi en profondeur dans la surface, où il joue son premier ballon de la rencontre ! Son amorti de la poitrine prend Mexès à contre – pied, et il est seul face à Cool… Mais il tarde à frapper et, si une frappe côté gauche aurait certainement fait mouche, le tir d’Anelka sur la droite est contré in – extremis par Reyes (61ème). Ce sera la seule réaction parisienne, et Okocha rentre donc à la 67ème minute, à la place de Déhu (67ème). Anelka aura une nouvelle bonne occasion dans la surface, mais son contrôle du gauche permet à Reyes de contrer la balle (69ème). C’est ensuite Leroy qui remplace Robert, pour tenter de booster le jeu en profondeur du PSG (73ème). En fin de match, Paris semble vouloir égaliser, mais que les Parisiens ont de difficulté ! On n’a pas du tout Leroy par exemple… Au contraire, Cyril Jeunechamp a la possibilité de doubler la mise, mais son face à face avec Letizi est détourné par le gardien parisien (85ème). Puis dans les dernières minutes, Christian déborde côté gauche et centre devant le but pour Leroy : sa première occasion pourrait faire mouche… mais sa reprise du plat du pied droit et repoussée par Cool, et il était en plus signalé hors – jeu (88ème)… Leroy reçoit un dernier carton jaune, alors que Fatiga lui met deux baffes sans que cela ne soit réprimandé, et les deux minutes de temps additionnel ne changeront rien, Paris s’incline 1-0 en Bourgogne.

Réactions :

Philippe Bergeroo : « C’est décevant au niveau du résultat. Ce qui me chagrine c’est de ne pas avoir mis les occasions au fond. Nous prenons un but sur un coup de pied arrêté, un corner, ce qui n’est pas normal. Cela fait deux défaites consécutives. Maintenant, il va falloir bien se préparer avant de recevoir Lyon. Ce qui est important dans le foot c’est de gagner les duels. Le football est une remise en cause permanente. Quand on perd deux fois de suite, il faut redresser la barre dès le match qui suit. Nous savions qu’Auxerre nous imposerait une épreuve de force dans les duels. Nous n’avons pas su y répondre. »

Daniel Rolland : « On va savourer ce match et les trois points qui nous font du bien au classement. Maintenant, il nous faudra confirmer car le championnat est long. En continuant dans cet état d’esprit, on devrait faire quelque chose de bien. Mais ce n’est pas simple. A Auxerre de montrer un nouveau visage. »

Frédéric Déhu : « Nous avons rencontré une équipe auxerroise qui a très bien manœuvré le ballon. Nous, nous avons réagi par à – coups. Ce n’est pas un manque de combativité, et le doute ne s’est pas installé avec cette deuxième défaite consécutive. Il faut que nous réagissions ensemble. »

Éric Rabesandratana : « Nous sommes déçus car nous étions venus pour faire un résultat. A partir du moment où on ne gagne pas les duels, il est difficile de gagner. Aujourd’hui, nous n’avons pas été présent dans l’agressivité. Il faut que nous nous remettions en question. Il faut continuer à travailler pour essayer de retrouver notre jeu. Ce n’est pas une catastrophe, mais il faut réagir pour ne pas que ça le devienne. Ensemble, nous devons nous remettre en confiance. Nous n’avons pas fait un mauvais match, mais nous n’avons pas non plus mérité de gagner. »

Laurent Robert : « Le moral est toujours là. Il va falloir se remettre en jambes et retrouver notre jeu. C’est difficile tout le temps, nous sommes à chaque fois deux équipes à vouloir gagner le match, c’est donc normal que ça se passe aussi comme ça. Ce soir, nous n’avons pas pu marquer, il faut vite nous remettre en question. »


Le stade :

Le stade de l'Abbé-Deschamps
Le stade de l’Abbé-Deschamps

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s