Auxerre – PSG 1-0, 17/12/99, Division 1 99-00

Retourné de Pierre Ducrocq

Vendredi 17.12.1999, Championnat de France, Division 1, 20e journée (3e place)
à Auxerre, au Stade de l’Abbé-Deschamps :
A.J. AUXERRE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:0 (0:0)
– 14 104 spectateurs. But : Baticle, 79′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Aliou Cissé, Augusto César, Éric Rabésandratana, Igor Yanovski – Ali Benarbia, Pierre Ducrocq (Édouard Cissé, 78′), Augustine Okocha, Laurent Robert – Laurent Leroy, Christian Corrêa. Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Ali Benarbia, Pierre Ducrocq, Laurent Leroy et Laurent Robert.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Le capitaine Ali Benarbia
Le capitaine Ali Benarbia
Igor Yanovski
Igor Yanovski
Cesar au duel avec Cool
Cesar au duel avec Cool
Augustine Okocha à la lutte
Augustine Okocha à la lutte (Ch. Gavelle)
Christian
Christian (Ch. Gavelle)
Retourné de Pierre Ducrocq
Retourné de Pierre Ducrocq

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Travail terminé pour Philippe Bergeroo… A H – 15 minutes du coup d’envoi, fidèle à ses habitudes, l’entraîneur parisien est en retrait et laisse ses joueurs s’échauffer tranquillement. Pas un luxe par la température régnant sur l’Abbé- Deschamps ! L’homme du sud-ouest est frigorifié… et un peu anxieux :  » Je n’aime pas ces derniers matches avant la trêve joués à l’extérieur. Les garçons attendent bien légitimement les vacances et il a fallu beaucoup bosser pour les garder sous pression !  »

Pour preuve, ce matin encore, les 30 minutes de discussion entre staff technique et joueurs afin de peaufiner les derniers réglages, vidéos sur le dernier match d’Auxerre mais aussi du PSG à l’appui. Il la veut, Philippe Bergeroo, cette passe de cinq victoires consécutives avant l’an 2000, même s’il sait très bien que  » dans ce genre de conditions, tout est possible, surtout avec une équipe à caractère offensif comme Auxerre.  »

Et il n’est pas le seul à la vouloir… Juste avant de pénétrer sur le terrain, Rabesandratana répète pour la énième fois à la presse que Paris est venu pour les trois points, alors que dans l’ombre, Casagrande et Lama échangent une tape amicale… Comme un symbole dans le contexte actuel autour du portier international guyanais.

Quant à l’arbitre, Gilles Veissière, il n’est pas venu non plus pour faire de la figuration, au point de faire retirer à Aliou Cissé son collier. Tatillon, monsieur l’arbitre ? En tous cas bien décidé à imposer son autorité dans ce choc entre équipes de haut de tableau, qui se présentent selon les formations attendues, si ce n’est en défense sur les flancs gauche, Yanovski ayant finalement été préféré à Okpara au PSG ( » eu égard à sa bonne prestation à Metz  » dixit son entraîneur), alors que côté auxerrois, Assati restait sur le banc au profit de Jay.

Le froid, le vent (pauvre sapin de Noël, perdu dans un coin du stade, qui n’y résista pas) et la pluie battante n’allaient pas empêcher les débats d’être entamés tambour-battant, non sans que les supporters parisiens, venus en nombre, aient auparavant  » battus  » les Bourguignons dans leur tifo.  » Chaude « , finalement, cette ambiance, que Laurent Robert faisait encore monter d’un cran dès la troisième minute dans son style caractéristique : débordement côté gauche, cap au centre et tir du droit bien capté par Cool.

De quoi donner des idées dans le camp d’en face à Kapo qui, une minute plus tard et exactement sur le même type d’action, mettait à contribution Lama. Le match était bien lancé… Et les Rouge et Bleu se montraient à leur avantage, à l’image d’Okocha qui, s’étant ouvert le chemin vers le but suite à une série de dribbles dont lui seul a le secret, adressait un centre… trop long destiné à Christian (6e).

L’AJA ne tarda pas à répliquer, au point de faire frissonner le clan parisien ! Car sur le coup franc tiré par Guivarc’h côté gauche, auquel ne s’était opposé qu’un mini-mur, Lama dut sortir le grand jeu pour détourner le ballon en corner (13e). Au tour de Paris de s’illustrer : sur un dégagement dévissé par Klos, Cool dut aussi se détendre pour dévier la reprise de Laurent Leroy (18e).

Une vraie partie de ping-pong ! Aux locaux de servir, sur une balle aérienne vers Bernard Lama qui se loupa dans sa sortie devant Guivarc’h, Cesar étant obligé de sauver en catastrophe. Le temps de digérer l’inquiétude, que sur un corner de Robert, le même Cesar de la tête (mais au dessus), se chargeait de rappeler que les siens ne s’en laisseraient pas compter (33e). De quoi motiver son compatriote Christian qui, trois minutes plus tard, suite à une série de dribbles, tirait dans les bras de Cool.

Mais c’est finalement Auxerre qui termina le plus fort avant la pause, sifflée après que Marlet, sur un centre de Comisetti et une mésentente Okocha-Ducrocq, n’inquiète Lama (41e), et surtout qu’un tir à ras-terre de Kapo ne frôle le montant gauche du portier parisien. La mi-temps était sifflée… Et on n’avait même pas eu froid tant la partie avait été rythmée !

UNE PLUIE DE CARTONS, ET LE COUP DE GRACE DE BATICLE !

Et il pleut toujours sur l’Abbé-Deschamps… Et les supporters parisiens sont toujours aussi déchaînés à la rentrée des leurs sur la pelouse, au point de provoquer les applaudissements de… Bernard Lama  » himself « , au moment de prendre ses repères dans les cages.

Tainio ayant remplacé Comisetti côté bourguignon, les débats pouvaient reprendre et même… monter d’un ton sur le plan de l’engagement physique, au bénéfice d’Auxerre, de plus en plus pressant… Lama relâchait d’abord un ballon chaud, finalement dégagé par Aliou Cissé, suite à une tête retournée de Marlet (47e). Le même Lama se rattrapait 10 minutes plus tard en sauvant dans la foulée deux ballons brûlants au beau milieu d’une véritable grappe de Blancs.

Et pour ne pas arranger les choses, une pluie de… cartons jaunes allait s’abattre sur le PSG. Une vraie rafale, après celui récolté par Ducrocq en première mi-temps : Benarbia (63e), Robert (65e) et Laurent Leroy (71e) y eurent droit, démontrant bien là une certaine fébrilité…

Guivarc’h cédait alors sa place et son brassard de capitaine à Baticle (72e)… Mauvais plan pour les Parisiens, puisque c’est ce dernier qui allait porter l’estocade huit minutes plus tard, d’une tête croisé s’en allant mourir dans la lucarne de Lama…

De fabuleux  » gri-gri  » de Jay-Jay Okocha, centrant au final pour Laurent Leroy et Christian qui se gênèrent à la tombée du ballon, n’y changeront rien… Auxerre tenait sa victoire, malgré toute la détermination Rouge et Bleu. Le temps pour Guy Roux, déguisé en  » bonhomme Michelin « , de montrer sa… montre au délégué, râlant après le temps supplémentaire accordé par Monsieur Veissières, que ce dernier sifflait la fin du match.

Un match au cours duquel Paris n’aura certes pas démérité. Un match que Bernard Lama conclut en allant donner son maillot au  » kop  » parisien…

Réactions :

Bernard Lama : « Les Auxerrois méritent leur victoire. Ils nous ont imposé un défi athlétique dans les duels, auquel nous n’avons pas su totalement répondre. Notre leu a manqué de fluidité, la faute à notre solide rival. »


Le stade :

Le stade de l'Abbé-Deschamps
Le stade de l’Abbé-Deschamps

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s