CSKA Moscou – PSG 2-0, 29/09/04, Ligue des Champions 04-05

cp_415bc4f6be63c3 (1)

Mercredi 29.09.2004, Ligue des Champions, Groupe H, 2e journée (4e place)
à Moscou, au Stade Lokomotiv :
P.F.C. C.S.K.A. MOSCOU (Rus.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:0 (0:0)
– 30 000 spectateurs environ. Buts : Sémak, 64′, Vágner Love, 77′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy, Hélder Cristóvão, José-Karl Pierre-Fanfan, Jean-Michel Badiane, Sylvain Armand – Édouard Cissé (Modeste M’Bami, 22′), Charles-Édouard Coridon (Fabrice Pancrate, 74′), Lorik Cana – Daniel Ljuboja (Reinaldo da Cruz, 81′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Jean-Michel Badiane et Bernard Mendy.


Maillot utilisé (en version Coupe d’Europe) :

img_3759_p
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet :

téléchargement
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

téléchargement (1)
(collection La Mémoire Du PSG)

Photos du match :

cp_415bc4d59825011
Le onze parisien (Ch. Gavelle)
cp_415bc4ebb22e62
Charles-Edouard Coridon (Ch. Gavelle)
cp_415bc53c2975f6
Bernard Mendy va plus vite que Semberas (Ch. Gavelle)
cp_415bc55e3cfe51
Danijel Ljuboja (Ch. Gavelle)
cp_415bc5025cbb04
Pedro Miguel Pauleta (Ch. Gavelle)
cp_415bc5474ba4110
Fabrice Pancrate (Ch. Gavelle)
cp_415bc5532493d7
Vahid Halilhodzic tente de remobiliser ses joueurs, ici Ljuboja et Pauleta (Ch. Gavelle)
cp_415bc4f6be63c3 (1)
Sylvain Armand devant Vagner Love (Ch. Gavelle)
87323326
Le parkage parisien (Ultras Paris !)

Vidéo :


Compte-rendu (Loïc Prigent, PSG.fr) :

Moscou n’a pas tremblé

La victoire tant espérée, qui devait confirmer le retour du PSG et le remettre dans la course en Ligue des champions, n’est pas venue. Solides pendant plus d’une heure, les Rouge et Bleu ont fini par craquer. L’entrée de Semak a lourdement pesé sur le match, puisque c’est lui qui a ouvert le score et provoqué le penalty transformé par Vagner. Pourtant, tout avait si bien commencé…

Ce soir, le PSG a réalisé l’un des meilleurs matches de sa saison et s’est montré solide, face à une formation moscovite qui alignait six joueurs à vocation offensive. Et les deux équipes se dirigeaient vers un match nul équitable, lorsque le CSKA a pris le match en main, suite à deux erreurs défensives. Les deux buts inscrits en quinze minutes, l’un par Semak, l’autre par Vagner, ont laissé les Parisiens à leurs espoirs de résurrection.

Maillots bleus, shorts rouges, à sa sortie du vestiaire l’équipe PSG a des airs de Stade Français, son voisin de la porte de Saint-Cloud. Et à l’instar des rugbymen, les joueurs de la capitale démarrent la rencontre avec beaucoup d’engagement. La composition inédite en 5-3-2, armée de deux arrières latéraux, confirme d’ailleurs que les Rouge et Bleu ne comptent pas voir leurs filets trembler au stade du Lokomotiv.

Toutefois, cette organisation permet aux défenseurs de sortir pour créer le surnombre, et la première occasion parisienne intervient par l’un d’eux. Corner, Ljuboja contrôle de la poitrine et s’écarte pour laisser son capitaine tenter sa chance… La frappe de Pierre-Fanfan est cadrée, mais Akinfeev était sur ses gardes et sort ce ballon en corner (6e). Olic tente alors une incursion (13e), suivi par Jarosik (25e), mais Badiane est déjà dans son match, tout comme Lionel Letizi.

Après seulement vingt minutes de jeu, Cissé doit quitter ses partenaires, blessé au genou. Il est remplacé par M’Bami, qui apporte tout de suite sa touche technique au jeu des Parisiens. Mais c’est Vagner qui va enfin se mettre en évidence. Le Brésilien entre dans la surface côté droit, dribble toute la défense et file au but… Avant d’être stoppé par un bon retour d’Armand (29e).

Semak renverse le match

Si les Russes se créent quelques occasions dangereuses, les Rouge et Bleu prennent peu à peu le jeu à leur compte. Et sur l’une de leurs offensives, Coridon parvient à lober son défenseur de la tête. Il entre alors dans la surface et frappe. Mais Akinfeev est encore là. Le portier ne capte toutefois pas ce ballon. Pauleta surgit mais Ignashevich le lui enlève in-extremis (32e). La fin de la première période voit dès lors les deux équipes chercher la faille, sans toutefois trop se livrer, afin de ne pas se faire surprendre. Et monsieur Busacca renvoie les deux formations aux vestiaires sur ce score nul et vierge.

Après la pause, le jeu n’est guère plus offensif. Si ce n’est un centre dangereux dans la surface parisienne, sorti par Badiane (52e), et une frappe lointaine de M’Bami (55e). Mais la sortie d’Olic, boitillant, au profit de Semak va tout changer (57e). Alors que les joueurs de la capitale repartaient à l’attaque, Vagner profite d’un espace dans la défense pour venir défier Letizi. Le portier Rouge et Bleu se couche bien, mais le ballon, contré, profite à Semak qui le pousse de la tête dans le but parisien (63e).

Le PSG tente alors de réagir par Pauleta. L’attaquant lusitanien centre pour Ljuboja. Mais le Serbo-monténégrin est surpris et dévie le ballon dans les bras d’Akinfeev (66e). Vahid Halilhodzic injecte alors du sang neuf, par l’entrée en jeu de Pancrate (74e), afin de revenir au score. Le néo-parisien a tout juste le temps de se positionner sur le terrain, que Semak se fait à nouveau remarquer. L’attaquant russe vient provoquer Badiane devant sa surface. Le jeune défenseur du PSG ne touche pas le ballon et déséquilibre le joueur du CSKA (75e). Penalty !

Vagner Love se charge de le transformer, le ballon passant entre les gants de Letizi, pourtant irréprochable. Le coup est dur, et Paris ne s’en relèvera pas. Seule une percée de Pauleta, avec un dribble et une frappe enchaînée, viendra troubler la tranquillité des joueurs du CSKA en cette fin de match (81e). La révolte s’est vue étouffée dans l’œuf par le penalty. Avec cette nouvelle défaite, le PSG laisse encore échapper des points en Ligue des champions. Et si rien n’est perdu, il faudra impérativement s’imposer lors de la réception de Porto, le 20 octobre au Parc des Princes, pour espérer se qualifier.

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« Je suis terriblement déçu ce soir, nous avons bien débuté le match, mais nous nous sommes complètement désorganisé après le premier but. En première période, nous devons gagner le match. Nous avons contrôlé le jeu. Mais après le but, l’équipe a douté, au lieu de se préparer mentalement à l’égalisation. Tout le monde s’est précipité et nous avons pris un second but sur un contre. Nous misions beaucoup sur un exploit ici, cette défaite nous fait tellement mal… Maintenant, nos chances sont minimes pour la qualification. Il nous faudra trois victoires (en quatre matches). Mais notre jeu avant le premier but me donne de l’espoir. Je crois que nous sommes capables d’aller gagner à Chelsea. »

Modeste M’Bami (Milieu de terrain du PSG)
« Nous avions bien entamé la rencontre, et en première période nous nous sommes créées quelques occasions. Après la pause, nous avons continué sur notre lancée, mais nous avons commis deux erreurs qui se sont soldées par deux buts. C’est dommage, car nous pensions pouvoir ramener quelque chose. Et nous nous sommes battus pour cela. Maintenant, nous ne devons pas baisser la tête. Malgré la défaite il y a de bonnes choses à retenir. Nous avons fait preuve de beaucoup de combativité et d’engagement. C’est vrai que nous avons pris du retard, mais il nous reste des rencontres à jouer à domicile. Rien n’est perdu ! »


Le stade :

téléchargement (2)
Le Stade Lokomotiv

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s