PSG – Troyes 1-0, 31/07/99, Division 1 99-00

Jimmy Algérino

Samedi 31.07.1999, Championnat de France, Division 1, 1re journée (5e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.T.A.C. TROYES  1:0 (0:0)
– 43 542 spectateurs. But : Zavagno, 61′ contre son camp.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jimmy Algérino, Godwin Okpara, Éric Rabésandratana, Nicolas Laspalles – Ali Benarbia, Pierre Ducrocq (Édouard Cissé, 66′), Augustine Okocha, Laurent Robert – Mickaël Madar, Bruno Rodriguez. Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Ali Benarbia et Pierre Ducrocq.
Expulsion : Arpinon, 54′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Adam, observé par Edouard Cissé et Mickaël Madar
Adam, observé par Edouard Cissé et Mickaël Madar
Augustine Okocha (JC. Pichon)
Augustine Okocha (JC. Pichon)
Ali Benarbia
Ali Benarbia
Pierre Ducrocq à la lutte avec Arpinon
Pierre Ducrocq à la lutte avec Arpinon
Mickaël Madar à la lutte
Mickaël Madar se bat pour le ballon
Ali Benarbia mat la pression sur Avagno
Ali Benarbia met la pression sur Avagno
La joie des parisiens après le but
La joie des parisiens après le but
Jimmy Algérino
Jimmy Algérino
Le Virage Auteuil
Le Virage Auteuil (Ultras Paris !)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Un Parc quasiment plein, deux nouveaux écrans géants, pelouse à l’anglaise… et un PSG « cru » 1999/2000 ovationné par les supporters des Rouge et Bleu.

Le onze de départ choisi par Philippe Bergeroo est offensif, à l’image des sorties amicales du PSG. Côté gardien, le coach a choisi Bernard Lama comme portier numéro 1 du Club. En défense, Okpara et Rabesandratana forment la charnière centrale, encadrés par Laspalles et Algérino. En milieu de terrain, Ducrocq et Okocha jouent aux récupérateurs, appuyés offensivement par Benarbia et Robert. Devant, Madar et Rodriguez font la paire.

Cela démarre plutôt fort pour le PSG. Robert est très en vue. Le n°11 se créé d’abord une occasion à la 5e minute, sur un centre de Madar. Puis, trois minutes plus tard, sert idéalement en retrait pour Laspalles, qui voit son tir puissant magistralement repoussé par Heurtebis.

Benarbia impressionne également son monde. A la 14e minute, après une série de gri-gri, le capitaine centre sur Madar, idéalement placé. Mais Heurtebis boxe le ballon avant que l’attaquant ne puisse s’en saisir.
Troyes ne se laisse pourtant pas intimider, marquant de très près les artificiers parisiens. Les hommes de Perrin font d’ailleurs quelques incursions dans le camp du PSG, à l’image de Zavagno et Adam… mais sans succès.

Au fil des minutes, Paris fait vivre le ballon, et les onze Bleu et Rouge touchent tous le cuir, montrant un beau collectif. Mais le premier but, attendu de tous les supporters, se fait attendre.
Quelques minutes de flottement… et puis ça repart ! A la 30e minute, Okocha frappe des 30m et voit son tir repoussé par Heurtebis, décidément très en forme…
Mais toujours pas de but. La défense troyenne est musclée, et coupe souvent les offensives parisiennes… avant de partir en contre-attaque. En souvenir de la saison passée, ces minutes qui s’égrènent sans que la domination parisienne soit récompensée, inquiètent.

A la 43 minute, on croit pourtant à la délivrance : Benarbia lance Rodriguez, qui, en bout de course, centre sur Madar. La balle est claquée par Heurtebis, et Madar, surpris de voir le cuir lui parvenir, ne parvient pas à marquer.

La délivrance !

Lama sauve même son équipe du 0-1 en captant un tir puissant de Hamed, pendant les arrêts de jeu.
La mi-temps est sifflée par M. Glochon. Paris a bien joué… mais la réussite n’a pour l’instant pas été au rendez-vous !

De retour sur le terrain, le PSG n’est pas à la fête. Sans doute encouragés par leur première mi-temps, les hommes d’Alain Perrin font souffrir les velléités parisiennes.

A la 52e minute, les spectateurs retiennent pourtant leur souffle sur un corner de Robert. La trajectoire de la balle semble se diriger vers les filets troyens… mais le tir heurte le montant droit des cages d’Heurtebis.

Une minute plus tard, Troyes va payer cher son premier match en D1 : une faute d’Arpinon sur Laspalles, et M. Glochon sort… un carton rouge ! Dur, dur pour les Troyens, qui devront jouer pendant près de 40 minutes à dix.

La délivrance ne tarde pas : A la 61e minute, Robert se voit proposer un coup-franc côté gauche. L’ex-Montpelliérain frappe, et son tir, détourné par un Troyen, s’engouffre dans les buts de l’ATAC : 1-0 !!!

Ce but est le bienvenu… il réveille d’ailleurs tout le stade, et donne des ailes aux hommes de Bergeroo. Benarbia montre une belle maîtrise technique, récupérant la balle, l’offrant à ses attaquants.
A la 68e minute, Bergeroo décide de sortir Ducrocq, et de le remplacer poste pour poste par son « pote » Edouard Cissé.

A la 73e minute, Madar bénéficie d’une bonne passe de Benarbia, et, se décalant sur le côté droit, frappe vers le but d’Heurtebis. Une fois encore, le gardien est sauvé par son poteau… et Madar doit se croire maudit !
Les minutes passent, et le PSG, s’il ne marque pas le deuxième but libérateur, montre de très belles choses. Les ouvertures d’Okocha et Benarbia sur les attaquants font mouche. La défense est solide, à l’image d’un Rabesandratana « battant ». Quant à Laurent Robert, son premier but sous les couleurs parisiennes a fait mouche. A chaque corner, à chaque coup-franc, le public attend un miracle du jeune milieu de terrain.

94e minute : M. Glochon siffle la fin de la rencontre… et la première victoire de la saison pour le PSG. Une victoire presque arrachée, mais le jeu montré ce soir laisse augurer de très belles soirées au Parc… et à l’extérieur.

Cela tombe bien, le prochain rendez-vous est déjà programmé au lundi 2 août : l’Opel Masters offrira aux spectateurs du Parc une bien belle affiche avec le PSG, le Milan AC et le Bayern Munich.

Réactions :

Philippe Bergeroo (entraîneur du PSG) : « Outre les trois points de la victoire, c’est aussi la manière qui me satisfait, surtout que Troyes était venu pour défendre. Nous avons offert du spectacle, même si la réussite ne fut pas toujours au rendez-vous »


Le stade :

Le parc des Princes
Le parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s