Barcelone – PSG 2-0, 21/04/15, Ligue des Champions 14-15

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3092/46329/match/Barcelone-Paris-2-0/Barcelone-Paris-2-0)

Mardi 21.04.2015, Ligue des Champions, 1/4 de finale, match retour à Barcelone, au Stade Camp Nou :
F.C. BARCELONE (Esp.) – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:0 (2:0)
– 84 477 spectateurs. Buts : Neymar Jr, 14′, Neymar Jr, 34′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Grégory Van der Wiel, Marcos Marquinhos, David Luiz, Maxwell Scherrer – Marco Verratti, Yohan Cabaye (Lucas Moura, 66′), Javier Pastore, Blaise Matuidi (Adrien Rabiot, 80′) – Edinson Cavani (Ezequiel Lavezzi, 80′), Zlatan Ibrahimović. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissement à David Luiz.


Maillot utilisé (en version UEFA) :

Le maillot extérieur 2014-15
Le maillot extérieur 2014-15

Billet :

(collection PSGFootTickets)
(collection PSGFootTickets)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3092/46329/match/Barcelone-Paris-2-0/Barcelone-Paris-2-0)
Yohan Cabaye (Ch. Gavelle))
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3092/46329/match/Barcelone-Paris-2-0/Barcelone-Paris-2-0)
Ezequiel Lavezzi taclé (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3092/46329/match/Barcelone-Paris-2-0/Barcelone-Paris-2-0)
Lucas à la lutte avec Roberto (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3092/46329/match/Barcelone-Paris-2-0/Barcelone-Paris-2-0)
Zlatan Ibrahimovic (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3092/46329/match/Barcelone-Paris-2-0/Barcelone-Paris-2-0)
Marco Verratti balle au pied (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur l’image) :

1415_Barcelone_PSG2_video


Compte-rendu (revue de presse Canal Supporters) :

« Le PSG n’avait tout simplement pas le niveau. Pas le niveau pour éliminer sur deux rencontres Barcelone, beaucoup plus fort. Pas le niveau pour accéder aux demi-finales, résume Le Parisien. La semaine dernière, on regrettait vivement que l’affaire ne se soit pas jouée à armes égales. Ce mardi soir, on n’est plus sûr de rien. (…) Recruter ? On pense à un Paul Pogba. Mais il n’est pas sûr que le renfort d’un seul grand joueur change le visage du PSG durablement. Encore soumis aux règles du fair-play financier, Paris devra se montrer particulièrement malin l’été prochain, en ciblant sa priorité sans se tromper et en se demandant qui il faut vendre pour pouvoir acheter et de combien d’hommes il a besoin. Paris peut changer d’entraîneur, vendre Cavani ou s’en remettre à Di Maria : ça ne suffira pas pour gagner la Ligue des champions. Il lui faut changer les joueurs usés et instaurer davantage de concurrence en attaque et au milieu. La stratégie de la direction parisienne conditionnera la suite. »

Les notes du Parisien : Sirigu (4) / Maxwell (3.5), David Luiz (4) Marquinhos (5), Van der Wiel (3) / Matuidi (3,5), Verratti (6), Cabaye (3) / Pastore (3) / Cavani (4), Ibrahimovic (4).

« Un monde d’écart », titre L’Equipe au sujet du quart de finale retour de Ligue des Champions perdu par le Paris Saint-Germain à Barcelone. « Le PSG s’arrête encore en quarts de finale de la C1. Et plus encore que lors des deux saisons précédentes, il mesure la différence qui le sépare des plus grands. L’affaire était peut-être pliée depuis six jours. Et les retours de suspension de Marco Verratti et de Zlatan Ibrahimovic n’ont pas vraiment réduit l’écart de niveau qui séparait les deux équipes la semaine dernière. Le PSG demeure moins grand que la Ligue des Champions et que ses rêves, et cette double confrontation face à Barcelone lui a rappelé qu’il lui manque toujours quelque chose, forcément. Le PSG aurait eu besoin d’un peu plus de ressources sur son banc, d’un peu moins de blessés, d’un peu plus d’avant-centres, d’un peu moins d’erreurs. A la mi-temps, Laurent Blanc a abandonné le 4-4-2 en losange pour un 4-2-3-1. Cela eut au moins le mérite de rééquilibrer la rencontre, à moins que ce ne soient la sortie d’Iniesta et la sensation que le Barça avait écarté tout danger. Mais tout au bout d’une aventure qui avait pris une autre dimension après l’exploit réalisé à Chelsea en huitièmes de finale, et rend ce matin au désespoir un groupe qui semble atteindre ses limites, il apparait aussi cruel que naturel de souligner combien un vrai buteur manque à Paris. Désormais un triplé historique attend les Parisiens. On se console comme on peut. »

Le journal sportif se demande par ailleurs qui entrainera le Paris Saint-Germain la saison prochaine. « Les dirigeants parisiens pensent à Conte, Benitez et même à Leonardo, mais ils n’excluent pas de conserver leur entraineur. Blanc a démontré ses capacités à gérer un groupe de stars et il n’a pas hésité à en sortir certaines quand il le fallait. Sa méthode a fonctionné avec, en prime, la qualification contre Chelsea. Et il ne peut être tenu pour responsable des absences contre Barcelone. Cela n’empêche pas certains de penser en haut lieu qu’un départ serait une option… (…) Rien n’est définitif car tout dépendra évidemment de la capacité du PSG à conserver son titre de champion. »

Les notes de L’Equipe : Sirigu (4) / Maxwell (3), David Luiz (3) Marquinhos (5), Van der Wiel (3) / Matuidi (5), Verratti (5), Cabaye (3) / Pastore (3) / Cavani (3), Ibrahimovic (3).

« Il y avait un vague espoir au coup d’envoi, il n’a pas survécu au premier quart d’heure, qui a très largement suffi au Barça pour confirmer son immense supériorité. À l’heure du bilan, on peut se dire qu’il aurait fallu à Paris plus de talent, plus d’intensité, plus de rage, plus de fraîcheur physique, plus de solidité derrière et plus d’efficacité devant, plus de joueurs à 100% de leurs moyens, plus de chance aussi, résume l’AFP. Cette fois, c’est un gouffre qui le sépare du dernier carré. Pour autant, il n’est pas certain que le club de la capitale ait réellement régressé. Car le Barcelone de 2015 paraît vraiment plus fort que Chelsea et que le Barça de 2013″.


Le stade :

Le Camp Nou
Le Camp Nou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s