Nantes – PSG 1-1, 26/11/06, Ligue 1 06-07

Edouard Cissé (Ch. Gavelle)

Dimanche 26.11.2006, Championnat de France, Ligue 1, 15e journée (13e place) à Nantes, au Stade de la Beaujoire (Louis-Fonteneau) :
F.C. NANTES-ATLANTIQUE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:1)
– 32 104 spectateurs. Buts : Bonaventure Kalou, 1′ ; F.Da Rocha, 75′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Boukhary Dramé (Paulo César, 70′), Clément Chantôme, David Hellebuyck (Édouard Cissé, 81′) – Amara Diané (Fabrice Pancrate, 68′), Bonaventure Kalou, Pedro Pauleta. Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissements à Bernard Mendy et Mario Yepes.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Amara Diané (Ch. Gavelle)
Amara Diané (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Progrès et regrets

Guy Lacombe attendait une réaction de ses joueurs après la triste soirée de jeudi. Dès la première minute, Kalou donne le tempo en enroulant sa frappe dans la lucarne. Privés d’un penalty flagrant, les Parisiens concéderont finalement l’égalisation sur un but heureux de Da Rocha (75e). Mais nul doute qu’avec l’état d’esprit affiché à la Beaujoire, le PSG peut espérer des jours meilleurs.

Déterminés, les Parisiens rentrent sur la pelouse avec une envie indéniable de ramener les trois points de La Beaujoire. Alors que le match débute à peine, Dramé lance Kalou en profondeur sur l’aile gauche. L’Ivoirien s’avance jusqu’à l’entrée de la surface d’où il décoche une frappe enroulée terminant sa course dans la lucarne (0-1 ; 1ère). Voilà une entame de match décisive ! Ce but permet également au PSG de bénéficier dès les premiers instants d’une bouffée d’oxygène non négligeable tant le Club a vécu une semaine difficile.

Bien décidés à laver les affronts subis face à Bordeaux (0-2) et Tel Aviv (2-4), les Rouge et Bleu poursuivent leur pression sur la défense des Canaris et ne se contentent guère de cette ouverture du score. Malheureusement, Pauleta perd son tête-à-tête avec Stojkovic qui parvient à se dégager d’un tacle rageur (3e). Puis, c’est au tour d’Hellebuyck de voir son coup franc repoussé par la défense nantaise (17e), avant qu’un tir d’Armand ne frôle les montants du portier nantais (19e). Diané tente ensuite le grand pont sur Pierre, qui a le mauvais réflexe de stopper le feu follet parisien d’un coup de coude dans le visage. Un très vilain geste, d’autant plus que Diané filait au but, sanctionné d’un carton jaune (22e).

Décidément, les Rouge et Bleu montrent un visage de guerrier qui leur a sûrement manqué ces derniers temps. Déterminé à peser dans le jeu, David Hellebuyck se charge des coups-francs et voit deux de ses frappes pas loin d’offrir le but du break aux Rouge et Bleu (23e et 35e). Les hommes de l’Atlantique ne réussissent pas à construire et butent à chaque offensive sur la ligne défensive du PSG, irréprochable. Seuls deux corners nantais de Rossi (13e et 45e), sans oublier un coup-franc peu appuyé bloqué par Landreau du même Rossi (9e), auraient pu offrir un début d’occasion aux Canaris. Ce soir, ce sont les Parisiens qui imposent la puissance de leur bloc défensif avortant ainsi toutes les offensives du FC Nantes. Dès lors, les Rouge et Bleu rentrent aux vestiaires avec l’avantage au panneau d’affichage.

Penalty oublié !

Le PSG attaque le début de seconde période crampons au plancher avec notamment un rush offensif de Mendy qui aurait certainement mérité mieux. Le latéral parisien prend de vitesse Keseru, pénètre dans la surface, arme et décoche une frappe que Stojkovic dévie du pied (47e). Deux minutes plus tard, les Rouge et Bleu combinent bien. Pauleta trouve alors Kalou qui dévie de la tête pour Diané. Alors que ce dernier semblait pouvoir doubler la mise pour le PSG, un défenseur jaune et vert, Norbert, fauche l’attaquant parisien mais l’arbitre ne bronche pas. Rageant car le penalty semblait mérité !

Les Parisiens ne se découragent guère et repartent à l’assaut par Kalou qui voit son tir détourné en corner (64e). Les Canaris semblent alors reprendre du poil de la bête mais grâce à un bloc défensif bien en place, ils ne parviennent pas à s’approcher du but de Landreau. Nantes pense même revenir dans la partie lorsque Faé transmet le cuir en retrait pour Rossi. L’homme d’Eo décoche alors un missile de l’entrée de la surface qui termine sa course dans les filets de Landreau. Heureusement, le but est logiquement refusé pour une position de hors jeu (66e).

Alors que la partie semblait sourire aux Parisiens, un centre de Dimitrijevic trouve la tête de Mendy qui, en tentant de dégager son camp, trouve le dos de Da Rocha. Le Nantais détourne alors de façon peu académique la balle dans le but de Landreau (1-1 ; 75e). Si ce but est inscrit contre le cours du jeu, le PSG ne se décourage pas pour autant et repart vers les buts de Stojkovic. Pourtant, ni le tir Pancrate (79), ni les dernières tentatives de Pauleta (89e et 93e) ne pourront redonner l’avantage aux Rouge et Bleu. Alors que Paris méritait certainement de ramener les trois points de Nantes, Da Rocha a empêché les Parisiens de glaner la victoire. Avec un nouveau déplacement à Madlà Boleslav en Coupe UEFA, jeudi, les Parisiens tenteront de se relancer dans leur groupe en ramenant un bon résultat de République Tchèque.

Réactions :

Alain Cayzac (Président du PSG) :
« Les joueurs se sont bien battus et je suis satisfait de cet état d’esprit. Un penalty aurait du être sifflé en notre faveur ! Après Bordeaux et le but refusé, celà fait beaucoup. J’ose espérer que nous aurons un arbitrage de meilleure qualité lors de nos prochaines rencontres. De plus, ce match a été difficile à préparer car la rencontre s’est effectuée après des événements extra sportifs douloureux. Bien entendu, nous retrouverons Guy Lacombe sur le banc du PSG pour la rencontre de Coupe UEFA, face à Mlada Boleslav. » Au micro de Canal + Sport

Guy Lacombe (Entraîneur du PSG) :
« Quand on est entraîneur, on est menacé tous les jours ! En tout cas, mes joueurs ont réagi et c’est la meilleure des réponses. Nous aurions pu gagner sans une décision arbitrale surprenante. Evidemment, toutes ces décisions accumulées depuis le début de saison sont difficiles à encaisser. C’est un résultat positif car mes joueurs ont été combatifs et courageux en dépit des conditions particulières entourant ce match. »


Le stade :

Le Stade Louis-Fonteneau, dit La Beaujoire
Le Stade Louis-Fonteneau, dit La Beaujoire

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s