PSG – Lille 3-0, 30/08/09, Ligue 1 09-10

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1893/20471/match/PSG-Lille/PSG-Lille-3-0-1-0)

Dimanche 30.08.2009, Championnat de France, Ligue 1, 4e journée (2e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – L.O.S.C. LILLE MÉTROPOLE  3:0 (1:0)
– 34 439 spectateurs. Buts : Jérémy Clément, 28′ ; Péguy Luyindula, 78′, Christophe Jallet, 91′.
L’Équipe du PSG : Grégory Coupet – Marcos Ceará, Sammy Traoré, Mamadou Sakho, Sylvain Armand – Ludovic Giuly (Christophe Jallet, 71′), Claude Makélélé, Jérémy Clément, Stéphane Sessègnon – Mevlüt Erding (Guillaume Hoarau, 61′), Péguy Luyindula (Clément Chantôme, 84′). Entraîneur : Antoine Kombouaré.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2009-10 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2009-10 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1893/20471/match/PSG-Lille/PSG-Lille-3-0-1-0)
Sammy Traoré, intraitable (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1893/20471/match/PSG-Lille/PSG-Lille-3-0-1-0)
La joie de Péguy Luyindula et de Christophe Jallet, deux des trois buteurs parisiens du soir (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1893/20471/match/PSG-Lille/PSG-Lille-3-0-1-0)
Stéphane Sessegnon (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1893/20471/match/PSG-Lille/PSG-Lille-3-0-1-0)
Mamadou Sakho sous les yeux de Gregory Coupet (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil (psgmag)
Le Virage Auteuil (psgmag)

Compte-rendu (psgmag)  :

Troisième succès consécutif pour les hommes d’Antoine Kombouaré, de quoi profiter sereinement de la trêve internationale.

Le match en bref

Alors que quelques changements avaient été envisagés par la presse cette semaine — retour de Bourillon en défense centrale, première titularisation de Hoarau depuis sa blessure, ou encore Jallet titulaire à la place d’un Giuly blessé —, Antoine Kombouaré a finalement fait confiance à l’équipe qui restait sur deux victoires consécutives. Côté lillois, avec un seul point au compteur avant la rencontre, Rudi Garcia annonçait venir à Paris pour la victoire. Et le début de match confirmait que les Lillois allaient faire un une tout autre partie que la saison dernière — où ils avaient été particulièrement transparents.

Les joueurs nordistes monopolisent la balle, et ne laissent pas les Parisiens ressortir. Le jeune Eden Hazard arrive à semer la panique dès le début du match, et Matthieu Debuchy est très présent côté droit. Fort heureusement, pour ce qui est d’inquiéter le gardien adverse, les hommes du président Seydoux ne sont pas particulièrement doués. En effet, la plupart de leurs belles occasions se concluent par des tirs hors cadre — tête de Rami, frappe d’Aubameyang — ou par des frappes trop molles pour inquiéter Coupet — reprise de Cabaye.

Une fois le quart d’heure de jeu passé, Paris décide enfin à se montrer dangereux, et comme souvent depuis le début de saison, c’est par Jérémy Clément que la différence se fait. Il chipe tout d’abord un ballon au milieu de terrain, lance Erding dans la profondeur qui frappe sur le gardien. Sur le corner qui suit, Sessegnon centre, un Lillois repousse, et Clément, un peu décalé côté gauche, n’hésite pas à reprendre de demi-volée depuis l’extérieur de la surface. Il expédie un boulet de canon que personne n’arrive à contrer, et permet au PSG de souffler après un début de rencontre laborieux (1-0, 28e). Les Lillois sont assommés, et le PSG tente d’en profiter : dans la minute qui suit, Sessegnon effectue un raid dans la surface qu’il achève par une frappe trop croisée. Les Lillois tentent de réagir timidement, mais leur imprécision perdure : Rami effectue à nouveau une tête au-dessus des buts, et Vittek ne profite des quelques imprudences de Sakho.

La deuxième mi-temps reprend, et Garcia décide de faire participer sa recrue phare, l’Ivoirien Gervinho. Là encore, les Lillois attaquent avec beaucoup de mordant au milieu de terrain, mais ne savent vraiment pas comment inquiéter Coupet, qui s’amuse en allant chercher les vaines tentatives lointaines de Cabaye. Les Lillois semblent se décourager assez vite, et les Parisiens profitent de quelques bonnes situations pour tenter de corser la marque — notamment une frappe de Giuly après une astucieuse remise de la tête d’Erding. À l’heure de jeu, Garcia fait un nouveau changement en faisant rentrer Tulio De Melo qui, sur son premier ballon, marque contre son camp. Heureusement pour lui, l’arbitre du match Olivier Thual refuse le but pour une charge, vraiment peu évidente, de Sammy Traoré.

Le Losc n’y arrive plus, et Paris gère sa fin de match. L’entraîneur lillois tente le tout pour le tout en sortant son milieu défensif Mavuba, pour le remplacer par le néo-international polonais Ludovic Obraniak. Mais c’est le changement opéré par le PSG qui fait la différence : Antoine Kombouaré décide de donner plus de densité défensive en faisant entrer Christophe Jallet sur le côté droit. Celui-ci donne le tournis à l’arrière gauche Emerson — qui avait plutôt bien contenu Giuly jusque-là —, et récupère plusieurs ballons très loin de ses buts. À l’image du deuxième but parisien : suite à un centre d’Armand dévié, Jallet jaillit devant son adversaire direct pour servir Luyindula sur un plateau (2-0, 78e). Avec ce score de deux à zéro, la crainte d’une fin de rencontre crispée s’éloigne, et la très belle sortie de Coupet dans les pieds de De Melo finit de rassurer tout le monde.

Mieux encore, dans le temps additionnel, Paris prend temporairement la place de leader grâce à un troisième but. Après un numéro de dribbles côté gauche, Sessegnon centre à l’autre bout de la surface de réparation sur Christophe Jallet. L’ancien Lorientais ne se pose aucune question, et frappe. Son ballon fusant n’est pas capté par Butelle, qui laisse le ballon glisser entre ses jambes (3-0, 90e+1).

Troisième victoire consécutive, premier match sans prendre de but, troisième match consécutif avec trois buts à la clé, et une place de leader temporaire, certes anecdotique : en cette fin de mois d’août, le début de saison du PSG peut désormais être officiellement considéré comme bon. Même si, comme l’a dit Kombouaré à la fin de la rencontre, le PSG a énormément souffert en début de partie, et même si tout n’a pas été parfait, le club parisien s’assure un bon matelas de points et une bonne base de travail pour la suite de la saison. Mieux vaut entamer une trêve internationale dans l’euphorie de la victoire que de ruminer pendant deux semaines une contre-performance.


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s