PSG – Lille 1-0, 29/01/03, Ligue 1 02-03

Ronaldinho (Ch. Gavelle)

Mercredi 29.01.2003, Championnat de France, Ligue 1, 24e journée (8e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – L.O.S.C. LILLE MÉTROPOLE  1:0 (0:0)
– 34 576 spectateurs. But : Mauricio Pochettino, 47′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Cristóbal Parralo, Mauricio Pochettino, Gabriel Heinze, Lionel Potillon – Frédéric Déhu, Hugo Leal (Romain Rocchi, 70′), Alex Nyarko (Ronaldinho Gaùcho, 46′), Jérôme Leroy – Bartholomew Ogbeche, José Aloísio (Alioune Touré, 63′). Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2002-03 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2002-03 (collection MaillotsPSG)

Billet :

0203_PSG_Lille_billet


Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Cristobal à la lutte
Cristobal à la lutte
Mauricio Pochettino, défenseur et unique buteur du match (Ch. Gavelle)
Mauricio Pochettino, défenseur et unique buteur du match (Ch. Gavelle)
Jérôme Leroy presse un lillois (Ch. Gavelle)
Jérôme Leroy presse un lillois (Ch. Gavelle)
Ronaldinho (Ch. Gavelle)
Ronaldinho (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil (Mouvement Ultra)
Le Virage Auteuil (Mouvement Ultra)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

L’essentiel est là

Paris reste invaincu en cette année 2003. Et en enchaînant des matches nuls à l’extérieur et des victoires à domicile, le PSG peut légitimement ambitionner retrouver très rapidement le haut du classement en championnat. Si ce soir tout n’a pas été parfait, le but de la tête de Pochettino (47e) suffit cependant au bonheur des supporters parisiens.

Trois jours seulement après avoir éliminé Marseille de la Coupe de France (2-1 a.p.), le PSG retrouve le championnat avec la réception des Dogues lillois. Si les dix premières minutes de cette rencontre ne sont pas franchement celles escomptées par Luis Fernandez, Hugo Leal va sonner la charge après un bon ballon en retrait d’Aloisio. La frappe de l’extérieur du droit du Portugais est cependant bien boxée par Wimbée (13e). Dans la foulée Aloisio hérite d’un centre de Potillon au point de penalty, mais pour avoir trop tergiversé l’attaquant à la boucle d’oreille voit se dresser face à lui une muraille grise (18e).

Le PSG impose progressivement sa griffe dans cette rencontre disputée sur un rythme soutenu. Le ballon vit, circule bien et Letizi est incontestablement le joueur parisien à avoir touché le moins de ballons. Encourageant, mais pas suffisant puisque qu’à la demi-heure de jeu, les écrans géants du Parc affichent toujours un triste 0-0.
Une puissante frappe de Pichot permet à Letizi de réveiller des doigts certainement engourdis par une température proche du zéro (39e). Malgré six tirs cadrés et une possession de balle de 55%, Paris peine à réellement inquiéter le portier lillois. Pour percer la double défense blindée mise en place par Claude Puel, Luis Fernandez fait entrer après la pause Ronaldinho à la place de Nyarko. Et il ne faut pas attendre bien longtemps pour que ce changement se révèle payant.

Pochettino remet ça !

Ronaldinho adresse une merveille de corner sur la tête de Pochettino. Le capitaine du PSG, alors dos au but, catapulte de l’arrière du crâne le ballon au fond des filets (47e). Déjà buteur face à Marseille, Pochettino remet donc ça ce soir. Pour Paris le plus dur est certainement derrière. Comme un coup dur n’arrive jamais seul, Claude Puel perd dans la foulée Pichot victime d’un claquage à la cuisse droite (55e).

Passé cette période délicate Lille relève la tête et Moussilou oblige Letizi à se coucher pour capter l’une des ses frappes. Pas de quoi inquiéter Luis Fernandez confortablement installé au fond de son siège. L’entraîneur parisien est en revanche obligé de réorganiser son milieu de terrain après le remplacement de Hugo Leal (douleurs aux adducteurs) par le jeune Rocchi, tout fraîchement auréolé de sa première cape sous le maillot du PSG samedi dernier. Quelques mouvements de bras circulaires histoire de replacer Ronaldinho et Leroy, puis Paris peut reprendre sa marche en avant emmené par les dribbles chaloupés d’un Ronaldinho retrouvé.

Mais Lille n’a pas dit son dernier mot, à l’image de cette reprise de volée de Brunel qui file devant la ligne de but de Letizi (33e) ou encore cette frappe de Landrin qui manque de peu le cadre (34e). Ogbeche tétanisé par des crampes ne peut parachever le travail de sape réalisé par Ronaldinho à l’entrée de la surface. Paris n’arrive pas à faire le break et la fin de match s’annonce angoissante pour Pochettino et ses coéquipiers.

Les quatre minutes de temps additionnel annoncées par le quatrième arbitre glace le Parc des Princes et enfonce un peu plus Luis Fernandez au fond de sa guérite. Le PSG s’arc-boute en défense avec le seul Ronaldinho en pointe. Un ballon loin devant permet de glaner quelques précieuses secondes. M. Duhamel porte finalement le sifflet à sa bouche et libère les 40 000 spectateurs. Ronaldinho envoie le ballon à Auteuil histoire de conserver une trace de cette victoire qui relance Paris dans la course au titre. L’essentiel est là.

Réactions :

Luis Fernandez (Entraîneur-Manager du PSG)
« Ce sont trois points acquis dans la douleur, mais je suis content car nous avions laissé beaucoup d’énergie samedi dernier face à Marseille. Nous avons su trouver les ressources nécessaires pour l’emporter face à un adversaire toujours délicat à jouer pour le PSG. Nous continuer avec le même état d’esprit, la même envie de recoller, de rester au contact des équipe de tête. Il n’y a pas si longtemps, nous n’aurions sans doute pas gagné ce match. Il nous reste ce petit soucis d’efficacité à régler et tout ira bien. Si nous poursuivons comme cela durant les quatre prochains matches, nous pourrons alors espérer nous mêler au sprint final. José Aloisio n’était pas très content de sortir, mais je ne l’étais pas non plus. Le docteur m’a demandé de le faire par précaution, mais il n’y a pas d’inquiétude à avoir en ce qui le concerne. »

Claude Puel (Entraîneur de Lille)
« Ce n’est pas une bonne soirée ! Le corner qui a amené le but n’y était pas selon moi. Nous aurions mérité le nul à mon sens. Nous sommes frustrés car même si Paris nous a bousculé à certains moments, nous n’avons pas été dominés collectivement. Nous avions décidé d’évoluer à cinq derrière pour avoir une meilleure assise défensive. Globalement, on n’y a pas assez cru, car nous n’avons pas été agressifs dans le dernier geste… Toutefois, nous accusons un certain manque de fraîcheur en ce moment. »

Mauricio Pochettino (Défenseur, capitaine et buteur du PSG)
« Je suis content pour ces trois nouveaux points gagné à domicile. C’était très important pour rester au contact des équipes de tête. Il reste encore pas mal de matches à jouer et il peut encore se passer beaucoup de choses. Depuis la trêve, le groupe est solide et solidaire, et cela explique notre bon parcours en 2003. En ce qui concerne mon nouveau rôle de buteur, c’est un petit peu comme une friandise pour nous les défenseurs (rires). »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s