Nice – PSG 1-2, 10/04/04, Ligue 1 03-04

Modeste M'Bami (Ch. Gavelle)

Samedi 10.04.2004, Championnat de France, Ligue 1, 32e journée (3e place)
à Nice, au Stade du Ray :
O.G.C. NICE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (1:0)
– 12 971 spectateurs. Buts : Laslandes, 16′ ; José-Karl Pierre-Fanfan, 80′, Juan Pablo Sorin, 87′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy, Frédéric Déhu, José-Karl Pierre-Fanfan, Talal El-Karkouri (Lionel Letizi, 55′) – Fabrice Fiorèse, Lorik Cana, Modeste M’Bami, Juan Pablo Sorin – Daniel Ljuboja (Reinaldo da Cruz, 72′), Pedro Pauleta (Éric Cubilier, 89′). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Bernard Mendy et José-Karl Pierre-Fanfan.
Expulsion : Jérôme Alonzo, 55′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2003-04 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2003-04 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Une minute de silence, respectée par les joueurs et les supporters (Ch. Gavelle)
Une minute de silence, respectée par les joueurs et les supporters (Ch. Gavelle)
Modeste M'Bami (Ch. Gavelle)
Modeste M’Bami (Ch. Gavelle)
Sorin vient de marquer et d'offrir aux siens une victoire inespérée (Ch. Gavelle)
Sorin vient de marquer et d’offrir aux siens une victoire inespérée (Ch. Gavelle)
Ja joie des parisiens (Ch. Gavelle)
Ja joie des parisiens (Ch. Gavelle)
Les supporters parisiens (Ch. Gavelle)
Les supporters parisiens (Ch. Gavelle)
Le score final! (Ch. Gavelle)
Le score final! (Ch. Gavelle)

Vidéo (présentation et résumé du match) :


Compte-rendu (A. Baca, psg.fr) :

Paris joue les fortes têtes

Mené 1-0 à neuf minutes de la fin, et réduit à dix après l’exclusion d’Alonzo à la 54e minute, Paris doit son salut grâce à deux coups de tête de Pierre-Fanfan (80e) et de Sorin (86e). Nice qui n’avait été battu que deux fois chez lui depuis le début de la saison, a pu mesurer l’appétit grandissant des Parisiens. Une victoire qui fera certainement date cette saison.

Le PSG peut tirer un coup de chapeau à Jérôme Alonzo. Son exclusion à la 54e minute a certainement été le tournant du match, car si Meslin inscrit à ce moment-là le deuxième but niçois, la tâche des Parisiens aurait été nettement plus compliquée. Geste d’anti-jeu, acte héroïque, qu’importe, ces trois points-là valent leur pesant d’or…et d’espoir.

Mais le premier coup dur pour Nice intervient après seulement deux petites minutes de jeu. A la lutte avec Ljuboja, Pamarot assène un violent coup de tête à Cobos qui le laisse K.-O. L’ancien Parisien conscient mais groggy cède alors sa place à Léonard (3e). A noter également l’absence de Simone qui n’a pas souhaité prendre place sur le banc des remplaçants. Ambiance…

Désorganisés par la sortie de leur capitaine, les Niçois souffrent en ce début de rencontre. Pauleta est ainsi le premier à inquiéter Grégorini qui capte sans trop de difficulté cependant la frappe du Portugais (7e). C’est ensuite au tour d’El-Karkouri d’affoler l’arrière garde niçoise, puis de Déhu (10e). Deux occasions nettes, mais toujours pas de but pour Paris.

111e but pour Laslandes

Et côté Niçois me direz-vous ? Et bien, rien à se mettre sous la dent après quinze minutes de jeu. Le néant, avant le coup d’éclat. La tête de Pierre-Fanfan arrive dans les pieds de Pitau qui lance Laslandes à l’assaut du but d’Alonzo. L’attaquant niçois ne manque pas la cible et inscrit son 111e but en Ligue 1 (16e).

Malgré cette ouverture du score, la série noire de Nice se poursuit avec la blessure d’Echouafni (remplacé par Traore, 27e) tandis que Pamarot semble lui toujours diminué. Le dernier quart d’heure de cette première période est une succession d’occasions Rouge et Bleu : tête de Pauleta sur Grégorini (32e), reprise à bout portant de Fiorèse hors cadre (35e), frappe écrasée de Pauleta (40e) ! Le viseur semble enrayé du côté des attaquants parisiens.

Vahid Halilhodzic trépigne d’impatience sur son banc, et les Parisiens ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes au moment de rejoindre le vestiaire avec ce score défavorable. L’entraîneur parisien profite de la pause pour réorganiser son équipe en demandant notamment à Mendy de mettre le feu dans son couloir droit. Un nouveau schéma tactique rapidement contrarié par l’expulsion d’Alonzo après dix petites minutes de jeu en seconde période. Le portier parisien n’a d’autre choix que de ceinturer Meslin qui filait seul au but (54e).

Sorin de la tête

Face à des Niçois qui cherchent avant tout à défendre ce maigre avantage, le PSG en infériorité numérique, affiche pourtant un visage nettement plus offensif. Everson commet alors une faute sur Mendy à vingt-cinq mètres du but niçois offrant ainsi aux artilleurs parisiens l’occasion d’ajuster leur gâchette. Ljuboja s’élance et décoche une puissante frappe bien détournée par Gregorini (70e). Les minutes s’égrènent alors trop vite pour les Parisiens qui ont de plus en plus de mal à s’approcher du but niçois.

La délivrance arrivera finalement sur un coup de pied arrêté. Le corner de Fiorèse est catapulté de la tête par Pierre-Fanfan qui s’élève plus haut que tout le monde (80e). Cette égalisation a le don de galvaniser des Parisiens qui ont l’opportunité de revenir à deux points du leader monégasque en cas de victoire.

Un rêve qui devient réalité à trois minutes du coup de sifflet final lorsque Sorin reprend de la tête la frappe de Déhu. Un deuxième coup de tête victorieux qui permet à Paris de réaliser un véritable exploit. Les deux semaines de préparation avant la venue de Marseille à Paris se présentent au mieux. Mais là, c’est encore une autre histoire.

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« Malgré notre infériorité numérique, nous avons su inverser la tendance. Je suis très fier de mes joueurs. Cet exploit nous permet de rêver lors de cette fin de championnat. Bravo aux joueurs, qui, comme à Guingamp, ont su réagir positivement après l’exclusion de Jérôme Alonzo. C’est d’ailleurs le tournant du match, il s’est sacrifié pour l’équipe. Les prochains jours vont nous permettre de récupérer avant d’entamer le sprint final. »

Frédéric Déhu (Capitaine et milieu de terrain du PSG)
« Ce soir, nous réalisons un grand pas vers la Ligue des champions. C’est l’essentiel ! Nous allons tenter d’accrocher la deuxième place synonyme de qualification directe. Mais attention à ne pas brûler les étapes. Savourons donc cette victoire et préparons sérieusement notre prochain match contre Marseille. »

Fabrice Fiorèse (Milieu de terrain du PSG)
« Le groupe travaille beaucoup depuis le début de la saison. Ce soir, cela a penché en notre faveur. Nous attendons maintenant sereinement le match de Lyon à Strasbourg. »

Juan Pablo Sorin (Milieu de terrain du PSG)
« J’ai une nouvelle fois marqué de la tête. C’est amusant, mais surtout important pour la suite du championnat. Ce soir, nous avons réalisé un grand match. Jouer à dix, nous a littéralement transcendé ! C’est une réelle fierté de s’imposer ici, nous commençons à croire à une qualification en Ligue des champions. Nous décrochons une vraie victoire d’équipe. »

Jérôme Alonzo (Gardien de but du PSG)
« Cette victoire est à l’image du PSG de cette année ! Un copain est expulsé et tout le groupe se bouge deux fois plus les fesses pour lui. C’est énorme. »

Lilian Laslandes (Attaquant de l’OGC Nice)
« C’est dommage, nous avions le match en mains ! Après l’égalisation du PSG, nous avons pris l’eau alors qu’ils étaient réduits à dix. L’Europe s’éloigne un peu plus ce soir. Nous leur avons laissé trop d’espaces. Paris était tout simplement plus fort que nous dans sa tête. »


Le stade :

Le stade Léo-Lagrange, dit "Stade du Ray"
Le stade Léo-Lagrange, dit « Stade du Ray »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s