Bordeaux – PSG 3-0, 02/03/08, Ligue 1 07-08

Dégagement acrobatique de Zoumana Camara sous les yeux de Sylvain Armand

Dimanche 02.03.2008, Championnat de France, Ligue 1, 27e journée (17e place) à Bordeaux, au Stade Jacques-Chaban-Delmas (Parc Lescure) :
F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:0 (1:0)
– 30 309 spectateurs. Buts : Wendel, 33′ ; Wendel, 49′, Wendel, 51′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará, Sylvain Armand, Zoumana Camara, Bernard Mendy (Loris Arnaud, 58′) – Grégory Bourillon, Mario Yepes, Jérémy Clément (Willamis Souza, 58′), Jérôme Rothen (Younousse Sankharé, 68′) – Amara Diané, Péguy Luyindula. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissements à Grégory Bourillon, Marcos Ceará et Jérémy Clément.


Maillot utilisé :

Maillot ext 07 08
Maillot extérieur 2007-08 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Amara Diané taclé, à l'image de l'attaque parisienne, muette ce soir
Amara Diané taclé, à l’image de l’attaque parisienne, muette ce soir
Intervention de Marcos Ceara
Intervention de Marcos Ceara
Younousse Sankaré à la poursuite d'un Girondin
Younousse Sankaré à la poursuite d’un Girondin
Amara Diané tente de stopper Wendel, le bourreau des parisien auteur d'un triplé
Amara Diané tente de stopper Wendel, le bourreau des parisien auteur d’un triplé
Grégory Bourillon, Jérémy Clément et Sylvain Armand impuissants… (S. Reix)
Grégory Bourillon, Jérémy Clément et Sylvain Armand impuissants… (S. Reix)
Dégagement acrobatique de Zoumana Camara sous les yeux de Sylvain Armand
Dégagement acrobatique de Zoumana Camara sous les yeux de Sylvain Armand
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Compte-rendu (psg.fr) :

Paris trébuche

Solide depuis le début de l’année 2008, le PSG comptait sur ce déplacement à Bordeaux pour renouer avec sa réussite à l’extérieur. Malheureusement, face à des Bordelais en pleine confiance et toujours en course pour le titre, le PSG a craqué par trois fois. Trois buts de Wendel, qui laissent Paris aux portes de la zone rouge.

Au coup d’envoi de cette rencontre, Paul Le Guen décide d’aligner l’équipe victorieuse d’Auxerre en demi-finale de la Coupe de la Ligue mardi, à l’exception de Pedro Pauleta blessé. Le coach parisien fait donc confiance à la paire Diané-Luyindula en pointe. Par ailleurs, Bourillon et Mendy évoluent de nouveau dans l’entrejeu, respectivement à la récupération et dans le couloir droit. Dans le camp adverse, Laurent Blanc doit se passer de quatre joueurs : Planus, Jussiê (blessés), Henrique et Diarra (suspendus).

Pour son 400e match de Ligue 1, Mickaël Landreau va avoir fort à faire face à une formation bordelaise résolument offensive. Ce sont d’ailleurs les locaux qui ouvrent les hostilités. Sur un centre avisé de Micoud lancé côté droit, Cavenaghi ouvre son pied droit pour reprendre cette balle à ras de terre. Le ballon termine sa course dans le petit filet extérieur du but parisien (23e). Paris va toutefois créer le danger devant le but de Ramé. Luyindula lance Diané dans le dos de la défense. L’Ivoirien se présente seul face au portier girondin, mais se fait reprendre in extremis par Tremoulinas (28e).

Les Bordelais vont alors ouvrir le score. Fernando commet une faute sur Clément, mais l’arbitre décide de ne pas siffler. Le Brésilien peut donc lancer Micoud qui trouve Wendel en retrait à l’entrée surface. La frappe est immédiate et trompe Landreau, masqué par sa défense (1-0, 33e). Et juste avant la pause, le portier parisien va devoir intervenir devant Chamakh pour éviter d’encaisser un second but (45e).

Au retour des vestiaires, Bordeaux va rapidement reprendre le jeu à son compte. Chamakh temporise côté gauche et ajuste son centre. Wendel reprend de volée et double la mise avec l’aide du poteau (2-0, 49e). Les Parisiens ne vont pas avoir le temps de digérer ce second but. Au terme d’une contre-attaque bordelaise, Alonzo centre à l’entrée de la surface pour Wendel. Le Brésilien place un coup de boule puissant que Landreau ne peut qu’effleurer (3-0, 51e).

En fin de partie Mickaël Landreau va encore être sollicité par Wendel d’abord, dont il écarte le coup franc d’une manchette (57e), puis par Cavenaghi à bout portant (77e). Dans le but adverse, Ramé réalise l’exploit sur cette reprise de Sankharé et conserve son but inviolé (73e). Le PSG qui termine à dix après la blessure de Luyindula (75e) ne reviendra pas au score. Les hommes de Paul Le Guen conservent leur 17e place et devront prendre des points à Rennes le week-end prochain pour se maintenir au dessus de la zone rouge.

Réactions :

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« Dès que nous avons encaissé le premier but, nous nous sommes sentis en difficulté. Nous n’avons pas eu les ressources physiques ni mentales pour inverser la tendance face à une équipe sur une bonne dynamique. En championnat, notre situation restait précaire. Elle l’est encore plus ce soir. Il faut en avoir pleinement conscience. Jusqu’au premier but bordelais, nous faisions pourtant ce qu’il fallait. Après ce but, nous nous sommes un peu désorganisés. »

Alain Cayzac (Président du PSG)
« Nous sommes très déçus, mais cette victoire de Bordeaux est totalement méritée. En seconde période, Bordeaux nous a été supérieur et a connu un maximum de réussite. Nous avons été dominés et nous perdons contre un adversaire supérieur. Il n’y a rien à dire. Les joueurs n’ont pas su renouveler leur performance de mardi en Coupe de la Ligue. L’équipe a été sonnée après les deux buts encaissés en début de seconde période. »

Mickaël Landreau (Gardien de but du PSG)
« Nous sommes évidemment déçus quand nous perdons 3-0. La fatigue due à la demi-finale de Coupe de la Ligue, mardi, a sans doute eu des conséquences. Bordeaux joue bien et nous a fait courir. De notre côté, nous n’avons pas su faire bloc et nous avons plié face à une attaque en pleine réussite. On sait que pour nous maintenir il va falloir rester solidaires et nous battre jusqu’au bout. »

Wendel (Attaquant de Bordeaux)
« C’est mon deuxième triplé depuis que je joue en France. Le plus important, c’était de reste à trois points de Lyon. Lors de la prochaine journée nous allons jouer là bas et nous saurons si nous pouvons espérer être Champions. Si Lyon gagne, ils mettront une option sur un septième titre. En revanche, si nous obtenons le nul ou la victoire, nous jouerons le titre jusqu’au bout. »


Le stade :

Le Stade Jacques-Chaban-Delmas
Le Stade Jacques-Chaban-Delmas

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s