PSG – Chelsea 1-1, 17/02/15, Ligue des Champions 14-15

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3046/45222/match/Paris-Chelsea-1-1/Paris-Chelsea-1-1)

Mardi 17.02.2015, Ligue des Champions, 1/8 de finale, match aller à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – CHELSEA F.C. (Ang.)  1:1 (0:1)
– 46 146 spectateurs. Buts : Ivanović, 36′ ; Edinson Cavani, 54′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Grégory Van der Wiel, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Marco Verratti, David Luiz, Blaise Matuidi – Ezequiel Lavezzi (Javier Pastore, 81′), Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Grégory Van der Wiel et Marco Verratti.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2014-15
Maillot domicile 2014-15

Billet :

(collection @JonasSatin)
(collection @JonasSatin)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3046/45222/match/Paris-Chelsea-1-1/Paris-Chelsea-1-1)
Les parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3046/45222/match/Paris-Chelsea-1-1/Paris-Chelsea-1-1)
Zlatan Ibrahimovic sous les yeux de Fabregas (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3046/45222/match/Paris-Chelsea-1-1/Paris-Chelsea-1-1)
David Luiz face à ses anciens coéquipiers (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3046/45222/match/Paris-Chelsea-1-1/Paris-Chelsea-1-1)
L’égalisation d’Edinson Cavani (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/3046/45222/match/Paris-Chelsea-1-1/Paris-Chelsea-1-1)
Marco Verratti face à Ramires (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur l’image) :

1415_PSG_Barcelone_video


Compte-rendu (revue de presse canal-supporters) :

« Le Paris SG a conservé ses chances de qualification pour les quarts de finale, avec un match nul 1-1 contre Chelsea, assez mal payé au vu des nombreuses occasions obtenues par le club de la capitale, publie l’AFP. Il y aurait donc de l’espoir à 1-1, alors qu’une victoire 3-1 n’avait pas suffi la saison dernière? Oui, parce que Paris a vraiment bousculé le Chelsea de José Mourinho, s’est créé infiniment plus d’occasions que les Londoniens et a révélé quelques failles dans la défense adverse. Mais l’idée première était de ne pas prendre de but et c’est raté. »

« Le match nul concédé par le PSG, hier soir, laisse un goût amer tant les champions de France en titre ont eu les occasions de s’imposer et d’imaginer un horizon européen un peu moins sombre que ce que suggèrent ce résultat et la statistique qui l’accompagne : ils ont une chance sur quatre de se qualifier pour les quarts de finale après un 1-1 à domicile, constate L’Equipe. À l’évidence, Paris avait décidé de ne pas se ruer à l’assaut des buts de Chelsea pour éviter ce qui a fini quand même par arriver. Sur leur première – et leur dernière – occasion, les Blues ont marqué. Et si le PSG a déçu, hier soir, c’est plus par son bilan que par sa manière. Dans trois semaines, il n’aura plus grand-chose à calculer : il lui faudra attaquer et marquer. Mais il s’agira aussi de choisir ses temps forts, à l’image de ce que les Parisiens ont accompli hier, prudents tactiquement avant la pause, disciplinés défensivement et laissant peu d’espaces à leurs adversaires. À ce titre, le choix de Laurent Blanc de titulariser David Luiz au milieu pour apporter de la présence athlétique et de l’expérience, tout en alignant Marquinhos en défense centrale, fut judicieux. (…) Auteur de son sixième but en sept matches de Ligue des champions cette saison au bout d’une prestation complète, Edinson Cavani a fait taire les critiques. »

« Match imprévisible, buts fous, la soirée est vraiment devenue européenne au retour des vestiaires quand l’équipe de Laurent Blanc s’est décidée à mettre une intensité digne de la Ligue des champions, estime Le Parisien. L’égalisation dans le bruit et la fureur a réveillé un Parc des Princes jusque-là poli avec son équipe, comme le PSG l’est trop resté avec son adversaire en première période. Mais, tout ça, c’était avant que le décor ne change et que la révolte de Paris ne bouscule Chelsea dans ses certitudes défensives. Dans la foulée du but de Cavani, Zlatan et Lavezzi obligeront le gardien belge à une double parade de haut niveau dans un vacarme infernal. Sur cette première manche, le PSG n’a ni sombré ni montré un écart rédhibitoire avec Chelsea. Le verdict final amènera peut-être une autre lecture, surtout que, ce matin, Paris est éliminé à la mi-temps de ce 8e de finale, mais le club de la capitale a su se hisser à la hauteur du rendez-vous et de l’adversaire, l’un des trois favoris naturels de la Ligue des champions, avec le Real Madrid et Barcelone. Désormais, il reste aux coéquipiers de Thiago Silva de faire ce qu’ils n’ont pas réussi à accomplir la dernière fois à Londres, en avril 2014 : marquer à Stamford Bridge. Il n’est pas sûr que ce soit suffisant, mais c’est le seul moyen de survivre encore dans l’épreuve. Parce que, franchement, le PSG se retrouve dans cette compétition à sa mesure. »

Les notes du Parisien : Sirigu 5.5 / van der Wiel 5.5 / Marquinhos 7 / T.Silva 7 / Maxwell 5 / D.Luiz 6.5 / Verratti 6.5 / Matuidi 7 / Cavani 7 / Ibrahimovic 6 / Lavezzi 4.

Les notes de L’Equipe : Sirigu 5 / van der Wiel 5 / Marquinhos 6 / T.Silva 7 / Maxwell 6 / D.Luiz 6 / Verratti 7 / Matuidi 6 / Cavani 8 / Ibrahimovic 6 / Lavezzi 4.

« Le double tenant du titre en Ligue 1 a réussi à hausser son niveau de jeu, puisant dans la philosophie de jeu qui faisait de lui un véritable rouleau compresseur la saison dernière. S’il a reconnu que la probabilité d’une qualification était particulièrement faible dans ce cas de figure, Laurent Blanc ne changera rien à ses plans d’ici le 11 mars, rapporte Le Monde. Après deux échecs consécutifs en quarts de finale de Ligue des champions, Laurent Blanc a conscience qu’une élimination dès les 8es mettrait en lumière les limites de la stratégie mise en place par QSI, propriétaire du PSG depuis juin 2011. Cette saison, les dignitaires de Doha avaient assigné plusieurs objectifs à leur entraîneur : conserver le titre en Ligue 1, remporter la Coupe de France et atteindre le dernier carré de la plus prestigieuse des compétitions européennes. En janvier 2014, le président parisien Nasser Al-Khelaïfi avait assuré que son club était programmé pour remporter la Ligue des champions à l’horizon 2018. Depuis, le PSG a été sanctionné dans le cadre du fair-play financier et sa capacité d’investissement sur le marché des transferts s’en trouve atténuée. Mais s’il ne parvient pas à atteindre son objectif à court terme sur la scène continentale, le PSG pourrait pâtir de l’enrichissement des clubs anglais dans les années à venir après que la Premier league a récemment vendu ses droits télévisés contre un montant record de 2,3 milliards d’euros jusqu’en 2019. Alors que huit clubs de la Perfide Albion font actuellement partie du cénacle très prisé des vingt formations les plus riches du monde, le gouffre devrait encore s’élargir lors des prochaines saisons. Pour les dirigeants parisiens, une qualification obtenue face à Chelsea serait un signal fort envoyé outre-Manche. »

Réactions :

Zlatan Ibrahimovic (attaquant du PSG, tenu en échec par Chelsea): «On a fait un bon match. On a eu beaucoup d’occasions. En Ligue des Champions, ça n’est jamais des matches faciles. On a répondu présent. On les a peut-être un peu trop respectés. Maintenant, le match retour est ouvert. Courtois? Il faudra faire plus pour le battre. Avec un peu de chance, on devrait le faire.»

Laurent Blanc (entraîneur du PSG) :

«Peut-on dire que vous n’avez pas été payé ?
Oui, on peut. Le score n’est pas à notre avantage, mais je suis très satisfait du match. Seul le but pris nous empêche de réaliser ce qu’on voulait faire. Mais il y a beaucoup de choses très positives. Simplement, le score, et c’est ce qui compte à la fin, nous est défavorable et le match retour sera très compliqué. Mon grand regret c’est d’en prendre un. Toute la semaine, on se demande comment bloquer Hazard, Diego Costa ou Willian et finalement c’est Terry qui centre, Cahill qui fait une aile de pigeon sans savoir où elle va et Ivanovic qui marque. C’est le charme du foot.

Êtes-vous satisfait du match de David Luiz au milieu ?
Oui. Il a amené de la rigueur, de l’agressivité, de l’impact. La préparation du match a été très compliquée avec des incertitudes autour de nombreux joueurs. On voulait s’imposer avec notre philosophie de jeu mais on voulait aussi casser les contres. Avec Cabaye et Motta forfait, je n’avais pas beaucoup de solutions pour ça. On a aussi pu prendre cette décision parce qu’on a eu la bonne surprise que Marquinhos soit disponible.

Cavani a enfin marqué dans un grand match…
C’est un grand joueur. Il faut le démontrer match après match, saison après saison. Il a eu une petite crise de confiance. Il travaille beaucoup, il se remet en cause et ça a payé. Il a comme d’habitude été généreux et il a été efficace devant le but. Mais ce n’est pas une surprise que Cavani marque des buts. Il ne faut pas tout remettre en question quand il est un peu en perte de confiance.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s