PSG – Caen 2-2, 14/02/15, Ligue 1 14-15

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2908/45117/match/Paris-Caen-2-2/Paris-Caen-2-2)

Samedi 14.02.2015, Championnat de France, Ligue 1, 25e journée (3e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – S.M. CAEN  2:2 (2:0)
– 45 571 spectateurs. Buts : Zlatan Ibrahimović, 2′, Ezequiel Lavezzi, 39′ ; Sala, 89′, Bazile, 92′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Serge Aurier (blessé, 71′), Marcos Marquinhos (David Luiz, 46′), Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Marco Verratti, Yohan Cabaye (Adrien Rabiot, 16′), Blaise Matuidi (Grégory Van der Wiel, 67′) – Lucas Moura (blessé, 81′), Zlatan Ibrahimović, Ezequiel Lavezzi. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissement à Zlatan Ibrahimović.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2014-15
Maillot domicile 2014-15

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2908/45117/match/Paris-Caen-2-2/Paris-Caen-2-2)
Zlatan Ibrahimovic, ici face à Féret, inscrira le 1er but parisien (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2908/45117/match/Paris-Caen-2-2/Paris-Caen-2-2)
Lucas contrôle (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2908/45117/match/Paris-Caen-2-2/Paris-Caen-2-2)
Ezquile Lavezzi félicité par ses coéquipier : 2-0 (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2908/45117/match/Paris-Caen-2-2/Paris-Caen-2-2)
Marco Verratti devance Benezet (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2908/45117/match/Paris-Caen-2-2/Paris-Caen-2-2)
Le malheureux Serge Aurier sort sur civière, nous offrant l’image type de cet incroyable match que les parisiens termineront à 9 à causes de 5 blessures, offrant l’occasion aux caennais de revenir in extremis (Ch. Gavelle)

Vidéo (Ligue 1 officiel, cliquer sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (revue de presse canal-supporter) :

« Avec ce nul concédé face à Caen, hier, Paris reste troisième. Le club de la Capitale laisse à Lyon l’occasion de prendre quatre points d’avance en cas de succès dimanche à Lorient. Mais les Parisiens sont surtout dans le flou au moment de préparer la venue de Chelsea mardi, résume l’AFP. Car au-delà du mauvais résultat, il y a surtout le reste, cette incroyable hécatombe qui complique les choses pour Laurent Blanc : Cabaye (adducteurs, 16e ), Marquinhos (ischios) à la pause, Aurier (Quadriceps, 69e ) et Lucas (adducteurs) à dix minutes du terme sont sortis sur blessure, a priori de nature musculaire. Les quatre malheureux du jour ne seront peut-être pas tous absents contre les Londoniens, mais Blanc, dont les choix et le coaching vont forcément être contestés, voit ses plans complètement chamboulés. En laissant Cavani et David Luiz sur le banc, en plus de Motta au repos, puis en sortant Matuidi à l’heure de jeu, il pensait sans doute avoir fait de la bonne gestion. Mais il ne pouvait rien faire face à la malchance et le voilà en grande difficulté avant de recevoir Chelsea, en 8e de finale de Ligue des Champions. »

« Le scénario catastrophe d’hier ne place pas Paris dans les meilleures conditions avant d’affronter Chelsea. Et l’entraîneur du PSG en porte une responsabilité pour avoir pris trop de risques avec son effectif, affirme L’Equipe. Ce matin, c’est surtout José Mourinho qui s’esclaffe. Voir Paris, qui menait 2-0 contre Caen à une minute de la fin du temps réglementaire, abandonner deux points dans le temps additionnel et quatre joueurs sur blessure, dont deux titulaires potentiels face à Chelsea, a d’abord dû surprendre l’entraîneur des Blues sur son canapé, puis laisser place à l’incompréhension avant de le rendre hilare. (…) . Pourquoi avoir aligné Cabaye alors qu’il l’avait remplacé à la mi-temps trois jours plus tôt ? (…) De la même manière, titulariser Serge Aurier, rentré seulement mercredi, c’est une blague (…) Et Lucas, qui souffrait d’une cheville et avait été placé sur le banc, par précaution, contre Nantes : n’était-ce pas risqué de le titulariser ? (…) Ces faits de jeu ne sont pas tous liés au hasard. Depuis quelques semaines, certains joueurs, notamment ceux ayant évolué à l’étranger, émettent des critiques en interne sur le manque d’exercices physiques et le sentiment de ne pas assez travailler. »

« Javier Pastore, qui s’est entraîné seul, au Camp des Loges a pu pousser un peu plus loin dans l’intensité. L’Argentin devrait figurer dans le groupe, mardi. À ce retour, s’ajouteront ceux de Thiago Motta, préservé hier, et d’Edinson Cavani, resté sur le banc, poursuit le quotidien sportif. Du coup, l’entraîneur parisien devrait aligner une défense composée de Van der Wiel, Thiago Silva, David Luiz et Maxwell, un milieu à trois avec Motta devant la défense, Matuidi et Verratti en relayeurs, et Ibra en pointe, entouré de Cavani et de Lavezzi. À première vue, cette formation a de l’allure. Mais il ne faudrait pas qu’elle connaisse de nouveaux pépins face aux Blues parce que, sur le banc, les ressources ne seront plus les mêmes. »

« Il était difficile de faire pire… et le PSG l’a fait, à son corps défendant, et ce n’est pas qu’une image. Aujourd’hui, à l’heure de l’appel, il manquera Marquinhos, Lucas, Cabaye, et Aurier, écrit Le Parisien. Un joli dicton dit qu’il pleut toujours là où c’est déjà mouillé. Le PSG traverse sans doute l’une des pires saisons médicalement parlant. (…) Paris dispose de l’un des effectifs les plus courts de Ligue 1 avec 22 contrats pros dont trois gardiens, encore amputé de Chantôme au mercato sans compensation, fair-play financier oblige. Et comme le PSG, par pression de l’actionnaire, dispute toutes les compétitions à fond, ça devait forcément craquer un jour même si on ne pouvait l’imaginer dans ces proportions. (…) Affaibli, entamé moralement, le PSG doit maintenant aller puiser en son for une envie de révolte alors que Chelsea passe de bonnes nuits depuis jeudi.(…) Thiago Motta souffre d’un mollet. Il a été laissé au repos hier et il en sera de même aujourd’hui. Un point doit être fait demain à la veille du rendez-vous européen. »

Les notes du Parisien : Sirigu 5 / Aurier 7 / Silva 5.5 / Marquinhos 6 / Maxwell 5.5 / Cabaye NN/ Verratti 6 / Matuidi 5.5 / Lucas 4.5 / Lavezzi 5.5 / Ibrahimovic 6.

Les notes de L’Equipe : Sirigu 5 / Aurier 7 / Silva 5 / Luiz 5 / Maxwell 5 / Cabaye NN/ Verratti 4 / Matuidi 5 / Lucas 6 / Lavezzi 6 / Ibrahimovic 6.

Réactions (lequipe.fr) :

Laurent Blanc (entraîneur du PSG, sur Canal+ puis en conférence de presse): «C’est un scénario très dur à accepter, notamment au niveau du résultat à proprement dit, mais aussi au niveau des joueurs blessés en cascade. Vu la nature de leurs blessures, je pense sincèrement qu’ils sont forfait pour mardi et en ont pour un bon moment. À part les vingt premières minutes, qui ont été très bonnes, c’est vrai qu’on a été dans la difficulté. Le staff et l’équipe se seraient bien passés de toutes ces blessures. On peut toujours essayer de relever du positif, on est dans le positif, mais on a quand même des éléments négatifs et en nombre.

On m’aurait dit ça avant le match, j’aurais eu peine à y croire. La plus mauvaise nouvelle ce soir à mon sens, même si les blessures sont toujours regrettables, c’est la perte des deux points qu’on n’a pas su garder. Quand tu fais tes deux premiers changements en 45 minutes, ça devient compliqué de caser ton troisième. C’est la première fois que je vis un scénario aussi rocambolesque. Même pour ceux qui ont beaucoup d’expérience, ça doit se passer très rarement. Ce soir, on a pris un gros coup (au moral), mais il faut faire avec.

Face à Chelsea, c’est un Paris qui jouera crânement sa chance et qui sera bien préparé. Parce qu’il faut se remobiliser, dès demain (dimanche). On n’aura pas beaucoup de solutions, avec Motta et peut-être Pastore, mais les quatre ou cinq joueurs en moins vont compter. On savait qu’on était sur le fil du rasoir au niveau de la fatigue mais sincèrement, je ne pensais pas qu’il se produirait ce qu’il est arrivé sur ce match-là. Vu le nombre de blessés, c’est beaucoup de malchance. On le dit souvent, mais ça va laisser des traces.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s