Bordeaux – PSG 2-1 ap, 20/04/82, Coupe de France 81-82

Duel de gardiens à la 34ème minute : Pantelic prend Dominique Baratelli à contre-pied et remet les deux équipe à égalité parfaite sur l'ensemble des deux matchs (archives Nicolas Gauthier)

Mardi 20.04.1982, Coupe de France, 1/4 de finale, match retour à Bordeaux, au Parc Lescure :
GIRONDINS DE BORDEAUX F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:1  après prolongations (2:0, 2:0)
– 25 000 spectateurs environ. Buts : B.Lacombe, 3′, D.Pantelić, 34′ sur penalty ; Saar Boubacar, 114′.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli – Jean-Marc Pilorget, Thierry Morin, Dominique Bathenay, Éric Renaut – Jean-Claude Lemoult, Luis Fernandez, Saar Boubacar – Nambatingue Toko, Dominique Rocheteau (Michel N’Gom, 78′), Ivica Šurjak. Entraîneur : Georges Peyroche.
Avertissements à Luis Fernandez, Jean-Claude Lemoult et Éric Renaut.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1981-83 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1981-82 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Duel de gardiens à la 34ème minute : Pantelic prend Dominique Baratelli à contre-pied et remet les deux équipe à égalité parfaite sur l'ensemble des deux matchs (archives Nicolas Gauthier)
Duel de gardiens à la 34ème minute : Pantelic prend Dominique Baratelli à contre-pied et remet les deux équipe à égalité parfaite sur l’ensemble des deux matchs (archives Nicolas Gauthier)
Joie trompeuse de Pantelic et des bordelais, c'est bien le PSG qui se qualifie...
La joie du portier bordelais…

Compte-rendu :

Défaits 2-0 au Parc à l’aller, les bordelais vont rapidement refaire leur retard, d’abord dès la 3ème minute par Lacombe puis grâce à un penalty transformé par… le gardien yougoslave Pantelic, homonyme sans lien familial avec Ilja Pantelic qui garda nos cages quelques années plus tôt.

Plus rien ne sera inscrit dans le temps réglementaire, obligeants les acteurs à revenir pour deux quarts d’heure supplémentaires, et c’est à 5 minutes d’une éventuelle séance de tirs-au-but que Saar Boubacar va délivrer les parisiens en reprenant victorieusement de la tête un centre sur corner.

Réactions :

Georges Peyroche : « Nous nous sommes qualifiés grâce à nos qualités morales exceptionnelles. Sur les deux matches, il n’y a vraiment rien d’extraordinaire à ce que ce soit le PSG qui se qualifie. »


Le stade :

Le Parc Lescure
Le Parc Lescure

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s