Monaco – PSG 0-1, 04/05/93, Coupe de France 92-93

Duel aérien entre Antoine Kombouaré et Klinsman

Mardi 04.05.1993, Coupe de France, 8e de finale à Monaco, au Stade Louis II :
A.S. MONACO F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:1 (0:0)
– 8 000 spectateurs environ. But : Antoine Kombouaré, 85′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Antoine Kombouaré, Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Laurent Fournier, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Daniel Bravo (Pierre Reynaud, 86′) – George Weah, David Ginola (Bruno Germain, 89′). Entraîneur : Artur Jorge.
Avertissement à Laurent Fournier.


Maillot utilisé (en version à manches longues, avec un col différent) :

Maillot Coupe de France domicile 1992-93 (collection MaillotsPSG)
Maillot Coupe de France domicile 1992-93 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

George Weah et Klinsmann se saluent avant le match
George Weah et Klinsmann se saluent avant le match
Duel aérien entre Antoine Kombouaré et Klinsman
Duel aérien entre Antoine Kombouaré et Klinsman

Compte-rendu (France Football) :

85′ : Guérin donne à Kombouaré, qui tente sa chance de loin. La frappe de l’arrière parisien surprend Ettori, qui contrôle mal le ballon avant le voir franchir la ligne fatidique (0-1).

Réactions :

Antoine Kombouaré : « Nous étions venus à Monaco en championnat fin novembre juste après avoir rencontré Anderlecht au Parc, émoussés physiquement et sur un nuage. Le PSG s’était alors incliné 3-1 sans contestation. Ce soir, nous étions dans d’autres dispositions. Le groupe a su trouver le bon équilibre défensif/offensif. Nous nous sommes encore créé énormément d’occasions, George (Weah) tirant sur le poteau et la barre. Il fallait un petit coup de pouce à l’équipe pour se qualifier, c’est moi qui en ai hérité, sur une frappe cette fois-ci. Alain me donne parfaitement le ballon, à ce moment-là je me dis qu’il faut mettre toute ma force, toute ma hargne dans mon tir. J’ai 100% de réussite puisqu’Ettori fait une bévue en relâchant le ballon qui finit sa course dans le but. Chacun a fait preuve d’une grande force de concentration. A chaque instant appliqué, discipliné. Le PSG a fait la différence sur ce coup de pouce, mais au vu du match, il n’y a rien à dire, c’est amplement mérité. »


Le stade :

Le stade Louis II
Le stade Louis II

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s