Arles-Avignon – PSG 1-2, 29/01/11, Ligue 1 10-11

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2056/24834/match/Arles-Avignon-PSG/Arles-Avignon-PSG-1-2)

Samedi 29.01.2011, Championnat de France, Ligue 1, 21e journée (2e place)
à Avignon, au Parc des Sports :
A.C. ARLES-AVIGNON – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:1)
– 8 576 spectateurs. Buts : Mevlüt Erding, 17′ ; Mevlüt Erding, 49′, D.N’Diaye, 57′.
L’Équipe du PSG : Apoula Edel – Christophe Jallet, Sylvain Armand, Mamadou Sakho, Siaka Tiéné – Ludovic Giuly (Tripy Makonda, 81′), Claude Makélélé (Zoumana Camara, 57′), Mathieu Bodmer, Nenê Carvalho – Mevlüt Erding (Jean-Eudes Maurice, 69′), Péguy Luyindula. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissements à Ludovic Giuly, Jean-Eudes Maurice et Siaka Tiéné.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2010-11 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2010-11 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2056/24834/match/Arles-Avignon-PSG/Arles-Avignon-PSG-1-2)
Ludovic Giuly contré (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2056/24834/match/Arles-Avignon-PSG/Arles-Avignon-PSG-1-2)
Intervention d’Apoula Edel (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2056/24834/match/Arles-Avignon-PSG/Arles-Avignon-PSG-1-2)
La joie de Nenê, Luyindula et Erding après le but de ce dernier (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2056/24834/match/Arles-Avignon-PSG/Arles-Avignon-PSG-1-2)
Montée de Christophe Jallet (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2056/24834/match/Arles-Avignon-PSG/Arles-Avignon-PSG-1-2)
Charge de Nenê (Ch. Gavelle)

Compte-rendu (lequipe.fr)

Et Erding se réveilla

Mevlut Erding a inscrit un doublé salvateur contre Arles-Avignon (2-1) qui permet au PSG d’occuper seul la deuxième place, après les contre-performances de Lyon et de Rennes.

Muet en Championnat depuis la 14e journée et une victoire contre Caen (2-1), Mevlut Erding s’est rappelé au bon souvenir des supporters parisiens ce samedi, eux qui se demandaient ce qu’était devenu ce redoutable buteur de la saison passée. Orphelin de Guillaume Hoarau (fesse), comme ce fut souvent le cas la saison passée, le Turc a inscrit un doublé salvateur contre Arles – Avignon (2-1). A croire que ces deux-là ne sont pas fait pour s’entendre…

Sur une pelouse à la limite du praticable, gorgée d’eau, les Parisiens ont pris le match par le bon bout. Au lieu de faire tourner le ballon, ils ont joué de façon directe, ce qui a été fatal aux Provençaux. Sur un long ballon de Bodmer, à une touche de balle, Erding se présentait seul devant Merville qu’il trompait d’une frappe bizarre, qui touchait le poteau gauche et la transversale avant de rentrer (18e). Que dire du second but, marqué d’une reprise de volée en pleine course par le Turc décidément en confiance (49e), après un service de Ludovic Giuly, seul milieu droit de l’effectif depuis le départ de Sessegnon, qui a joué 80 minutes. Ce qui n’a pas été le cas de Claude Makelele, ménagé par Antoine Kombouaré, alors que le PSG avait fait le break (56e).

Le remplaçant du vétéran par Zoumana Camara n’a pas été l’idée du siècle. Loin de là. Sylvain Armand, très efficace en défense, a joué les pompiers de service au milieu du terrain, ce qui n’est visiblement pas sa tasse de thé. C’est au cours de cette période de flottement que les Arlo-Avignonais ont réduit le score, sur un superbe but de N’Diaye, également une reprise de volée. Pour tous ceux qui s’inquiétaient pour Nenê après sa non convocation par Mano Menezes pour la rencontre amicale de la France, le Brésilien s’est montré rassurant. Sans forcer son talent, il a distillé quelques centres qui auraient mérités de trouver preneur, a allumé la première mèche sur un coup franc direct capté par Merville, et n’a pas été ménagé par Laurenti, logiquement sanctionné d’un jaune après une succession de fautes. Mais il n’a pas été décisif, laissant cet honneur à Mevlut Erding.

Réactions :

«Antoine Kombouaré, la victoire et un doublé d’Erding: voici deux raisons d’être satisfait…

C’est une grosse satisfaction, car c’était un match piège. Si on gagne, c’est normal, si on perd, personne ne comprend. La victoire est très importante, car nous étions attendus. Et une contre-performance nous aurait compliqué la suite de la saison. Il fallait gagner à tout prix. Quant à Erding, son doublé est une grande satisfaction. Cela devenait urgent pour lui de marquer, je le sentais inquiet. Il a été patient et récompensé de ses efforts, il n’a jamais lâché.

Vous êtes-vous fait peur sur la fin de match ?

Oui, car nous n’avions plus les ressources physiques pour faire remonter le bloc et garder le ballon, face à une équipe qui a pris confiance et joué son va-tout. Mais on aurait pu faire la différence en première mi-temps, où nous avons eu beaucoup de situations, avec la mainmise sur le jeu. J’ai dit à mes joueurs, à la mi-temps, que ce match ne devait pas être celui des occasions perdues.

Où en êtes-vous de votre quête d’un renfort après le départ de Sessegnon ?

J’attends un renfort, bien sûr ! On travaille sur plusieurs pistes, dans la discrétion. Payet (milieu offensif de Saint-Etienne, ndlr) n’est pas le seul. Cela dit, je suis contre ce type de comportement (allusion au bras de fer du Stéphanois avec ses dirigeants, ndlr). Je me suis bagarré fort contre Sessegnon pour ne pas voir ce genre d’attitude. Ce sont des fautes graves. Après, chacun fait ce qu’il veut, je ne suis pas le papa de ces joueurs-là».

Erding sans pression

«Je n’avais pas de pression supplémentaire, car l’équipe tournait bien, même si je ne marquais pas, a assuré Mevlut Erding. J’avais la confiance du coach. Je devais seulement rester concentré et je savais que les buts allaient revenir. L’important, c’est le classement. Que je marque est secondaire».


Le stade :

Le Parc des Sports d'Avignon
Le Parc des Sports d’Avignon

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s