PSG – Toulouse 0-1, 29/10/08, Ligue 1 08-09

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1741/17664/match/PSG-Toulouse/PSG-Toulouse-0-1)

Mercredi 29.10.2008, Championnat de France, Ligue 1, 11e journée (8e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – TOULOUSE F.C.  0:1 (0:0)
– 41 609 spectateurs. But : Zoumana Camara, 65′ contre son camp.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará, Grégory Bourillon (Mateja Kežman, 71′), Zoumana Camara, Sylvain Armand – Fabrice Pancrate (Ludovic Giuly, 15′), Claude Makélélé, Stéphane Sessègnon (Clément Chantôme, 60′), Jérôme Rothen – Péguy Luyindula, Guillaume Hoarau. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissements à Grégory Bourillon et Marcos Ceará.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2008-09 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2008-09 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1741/17664/match/PSG-Toulouse/PSG-Toulouse-0-1)
L’hommage à Alexander (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1741/17664/match/PSG-Toulouse/PSG-Toulouse-0-1)
Fabrice Pancrate, qui sortira blessé à la cheville au bout d’un quart d’heure de jeu seulement (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1741/17664/match/PSG-Toulouse/PSG-Toulouse-0-1)
Stéphane Sessegnon laisse Capoue sur place (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1741/17664/match/PSG-Toulouse/PSG-Toulouse-0-1)
Guillaume Hoarau (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1741/17664/match/PSG-Toulouse/PSG-Toulouse-0-1)
Clément Chantôme (Ch. Gavelle)
Le Kop de Boulogne (psgmag)
Le Kop de Boulogne (psgmag)

Compte-rendu (psgmag) :

Comme à Saint-Étienne, le PSG a chuté alors qu’il avait l’occasion de remporter son troisième succès consécutif. Le match à gagner pour confirmer un retour dans le haut du tableau a donc été perdu, et le PSG perd même deux places au classement.

Un retour à la normale ?

Cette défaite, si elle est cruelle et très décevante, a le mérite de rappeler ce qu’est le Paris Saint-Germain : un club grandement convalescent. La perspective de gagner trois matches consécutifs en championnat a un peu éveillé les esprits et fait espérer que le PSG allait pouvoir se mêler à la lutte pour le titre, mais ce n’est pas encore le cas. Peut-être cela sera-t-il possible, et peut-être plus vite que nous pouvons le croire. Mais le club reste en reconstruction, et continue à suivre un tableau de marche assez cohérent : pour l’instant, le PSG reste dans la première partie du classement ce qui est l’essentiel après deux saisons passées entièrement aux alentours de la quinzième place.

Le match d’hier soir a mis en avant une difficulté que le club parisien n’arrive toujours pas à surmonter : que faire face une équipe qui ferme complètement le jeu ? Il ne s’agit pas de critiquer l’état d’esprit toulousain : ils sont venus pour avant tout défendre, c’est légitime et le résultat leur donne raison. Le problème est que, comme contre Grenoble, l’équipe adverse a tout verrouillé derrière et a espéré un exploit devant, ou alors une erreur adverse. Face à Grenoble ou face à Toulouse, cela s’est produit. Il est probable que cela ne se reproduise pas à chaque fois, et qu’au moins le match nul soit acquis. Pour la victoire, il faudra trouver la solution pour contourner et percer des blocs défensifs très resserrés et très bas. Cela passe par un jeu offensif bien coordonné, une prise de risque et une confiance à son maximum, et tous ces paramètres ne s’acquièrent pas en quelques mois. Que le PSG ne soit pas en mesure d’avoir un jeu offensif capable de faire plier toutes les formations, mêmes les plus défensives, reste normal à ce stade de la saison.

De la même manière, il est normal que le PSG souffre aussi physiquement. Malgré le résultat, la pertinence du choix de Paul Le Guen d’avoir fait jouer ses remplaçants contre Schalke 04 reste d’actualité : vu l’état de fatigue des troupes hier soir, en faisant jouer son équipe-type contre les Allemands, Le Guen aurait très bien pu perdre les trois matches disputés en moins d’une semaine. Cette fatigue s’explique évidemment par le jour de récupération en moins — facteur que l’entraîneur toulousain reconnaît aisément —, mais aussi par la composition de l’effectif parisien. Quelques joueurs reviennent de blessure, commencent à accuser le poids des ans ou, au contraire, sont relativement jeunes et découvrent le très haut-niveau. Dès qu’Hoarau ou Sessegnon auront acquis le coffre nécessaire pour enchaîner les matches à forte intensité, et dès que Giuly et Makélélé en auront fini avec leurs blessures, qu’ils auront rattrapé leur retard dans leur préparation physique, alors il est probable que le PSG saura donner le coup de rein nécessaire pour perforer une équipe regroupée.

Challenge Veissière

Après quelques semaines d’absence, le challenge Veissière revient par la grande porte. Et si ça continue comme ça, nous pourrions être amenés à le rebaptiser challenge Chapron. L’arbitre qui il y a deux ans était enclin à siffler le moindre coup de vent sur les attaquants sochaliens était hier soir particulièrement laxiste envers les joueurs toulousains. Valider le but marqué par les Toulousains est une sacrée performance : il est en effet interdit de gêner un gardien dans sa prise de balle, dès lors que celui-ci se trouve dans sa surface de but. Ce qui est clairement le cas lorsque Fofana et Mickaël Landreau se percutent. Dans ce cas-là, l’avantage est toujours laissé au gardien. Pourtant, Tony Chapron n’a absolument pas bronché et a accordé le but. Interrogé sur L’Équipe TV mercredi soir, l’ancien arbitre Bruno Derrien confirmait cette erreur d’arbitrage : « Le but n’est pas valable, car Landreau est victime d’une charge. » Le nombre de points que Tony Chapron doit au Paris Saint-Germain commence à être assez conséquent…

Réactions :

Le Guen : « Compliqué de jouer tous les trois jours »

Au cours de sa conférence de presse d’après-match, l’entraîneur parisien a évoqué les faiblesses de son effectif, entrevues lors de la rencontre perdue contre Toulouse (0-1). L’une d’elle, de l’aveu du Breton, est son incapacité à répéter les efforts sur plusieurs rencontres : « C’est compliqué de jouer tous les trois jours pour cet effectif. Il y a des cas particuliers. Je pense à pas mal de joueurs. Je suis plus que jamais convaincu que certains joueurs auront du mal à enchaîner les matches. Cela mérite d’être regardé, d’avoir des échanges puis de prendre des décisions. Je ne découvre pas ça. Je le dis depuis le début de la saison : on n’a aucune marge. Je regarde au-dessus mais aussi en dessous. A Lyon, j’ai assumé les objectifs, j’ai dit : « on veut le titre ». Je suis conscient des forces et des faiblesses de l’équipe. Les forces, il y en a. Il y a aussi des manques que l’on doit corriger au fur et à mesure, en améliorant les choses à l’entraînement, en prenant les bonnes décisions concernant l’effectif et en ne se décourageant jamais. »

Paul Le Guen a également parlé de ce qui ressemble parfois à de la crispation de la part des défenseurs parisiens, à l’exemple de Zoumana Camara qui catapulte de façon incompréhensible le ballon dans ses propres cages hier soir : « Au Parc, cela se crispe un petit peu, pourtant il ne faudrait pas. J’ai été joueur, il faut être costaud, avoir du caractère. On dit que ce n’est pas pareil ici. Ce n’est vraiment pas pareil ici ! Il faut avoir cette force pour être serein, s’exprimer totalement. Le risque d’en parler avec le joueur, c’est cependant d’accentuer la crispation. On essaie d’encourager. On voit après s’il faut en parler. »

Bourillon : « Etre conscients qu’il faut donner plus »

Questionné par PSG.FR à la sortie du décrassage, le défenseur central, qui profite actuellement du lent retour à la compétition de Mamadou Sakho, est revenu sur la défaite concédée par les siens face à Toulouse, mercredi soir (0-1). Tout en estimant que les vingt-quatre heures de récupération en moins ont sans aucun doute joué en la défaveur des Parisiens, Grégory Bourillon affirme la capacité de l’effectif à mener le combat sur plusieurs fronts : « Forcément (les 24h de récupération en moins ont eu) une incidence. Je pense d’ailleurs que cela s’est vu durant le match. Nous avions moins de jus que les Toulousains, mais cela n’est cependant pas une excuse. Nous sommes pros et nous devons être capables de jouer tous les trois jours. C’est à nous de répondre présents. Nous sommes contents de jouer la coupe UEFA, la coupe de la Ligue et la coupe de France. C’est donc à nous de tout mettre en œuvre pour honorer ces compétitions. Nous devons assumer le fait qu’il y ait plus de rencontres à disputer en semaine et être conscients qu’il faut donc donner plus. Cela se joue souvent dans les têtes, à nous de nous surpasser malgré la fatigue pour obtenir des résultats. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s