PSG – Toulouse 0-0, 15/01/05, Ligue 1 04-05

Revault, l'ancien parisien, arrête le penalty de Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)

Samedi 15.01.2005, Championnat de France, Ligue 1, 21e journée (9e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – TOULOUSE F.C.  0:0 (0:0)
– 37 547 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Stéphane Pichot, José-Karl Pierre-Fanfan, Mario Yepes, Sylvain Armand – Fabrice Pancrate (Felipe Teixeira, 76′), Lorik Cana, Édouard Cissé, Charles-Édouard Coridon (Daniel Ljuboja, 70′) – Reinaldo da Cruz, Pedro Pauleta. Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Lorik Cana.
Expulsion : Lorik Cana, 72′.


Maillot utilisé (à manches longues)  :

Maillot dom 2004
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet  :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Reinaldo à la lutte avec Arribagé (Ch. Gavelle)
Reinaldo à la lutte avec Arribagé (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta ceinturé par Arribagé (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta ceinturé par Arribagé (Ch. Gavelle)
Mario Yepes et la défense auront tenu bon (Ch. Gavelle)
Mario Yepes et la défense auront tenu bon (Ch. Gavelle)
Revault, l'ancien parisien, arrête le penalty de Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)
Revault, l’ancien parisien, arrête le penalty de Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)
Sylvain Armand devance Aubey (Ch. Gavelle)
Sylvain Armand devance Aubey (Ch. Gavelle)
La "guerre" fait rage entre supporters et direction...
La « guerre » fait rage entre supporters et direction…

Compte-rendu (PSG.fr) :

Un acte manqué !

Après son match nul à Caen (0-0), le PSG devait confirmer à domicile contre Toulouse. Pourtant, malgré un penalty et quelques occasions nettes, les joueurs de Vahid Halilhodzic n’ont jamais réussi à tromper la vigilance de Christophe Revault. Ville lumière et ville rose se quittent donc dos à dos !

Si les Parisiens étaient privés de Rothen et Mendy, ils pouvaient néanmoins compter sur les encouragements de Nicolas Anelka, présent au Parc des Princes en compagnie de Fabrice Abriel. Flanqué de son maillot Rouge et Bleu sur les épaules, la championne olympique de gymnastique aux barres asymétriques à Athènes, Emilie Le Pennec, a également pris place en tribune officielle, après avoir donné le coup d’envoi de cette rencontre.

Après dix minutes d’observation, Paris décide enfin de prendre le jeu à son compte. Coridon, très actif, offre ainsi à Pancrate la première occasion de cette rencontre. Et quelle occasion ! L’attaquant parisien, à l’entrée des six mètres, reprend du droit l’offrande de son partenaire, mais Revault gratifie les 38 000 spectateurs d’un magnifique réflexe du pied gauche à la manière d’un gardien de handball (9e).

Les attaquants parisiens semblent en verve ce soir et le portier toulousain doit une nouvelle fois se déplier pour capter une nouvelle tête de Pauleta (11e). Entre deux vagues Rouge et Bleu, les Toulousains relèvent le menton par l’intermédiaire du jeune Psaume (18e). Après avoir effacé Pichot, l’attaquant du TFC se heurte cependant à Yepes, omniprésent en défense (18e).

La domination parisienne monte d’un cran, et après une longue chevauchée, Reinaldo décale Pauleta dont la frappe n’est cependant pas suffisamment appuyée pour tromper la vigilance d’un Revault décidément très sollicité (20e). Quelques minutes plus tard, le PSG aurait même pu bénéficier d’un penalty suite à cet accrochage de Revault sur Pancrate. Mais Paris ne désespère pas et Pauleta remet les siens dans la bonne direction en saisissant sa chance à l’entrée de la surface (36e).

Le penalty de Pedro !

La seconde période débute dans un Parc des Princes toujours aussi glacial. Au niveau du thermomètre comme de l’ambiance d’ailleurs ! Mais Eduardo ne semble pas souffrir de ces conditions climatiques. L’attaquant du TFC élimine Yepes et Pierre-Fanfan, mais s’emmêle les crampons dans le tapis vert au moment de défier Letizi (46e). C’est encore lui qui arme une puissante frappe des trente mètres (50e).

Le PSG réagit par l’intermédiaire de Reinaldo qui s’infiltre dans la surface toulousaine avec le jeune Congré accroché à son maillot. Monsieur Malige indique donc le point de penalty et offre au PSG une chance inespérée de faire clignoter les écrans géants du Parc. Pauleta s’élance… mais bute sur Revault (55e).

Cet acte manqué redonne un peu de baume au cœur aux Toulousains, conscients que Paris n’est pas au mieux ce soir. L’intenable Eduardo de la tête (66e), mais surtout ce centre-tir de Giresse (69e), glacent un peu plus le public parisien. Et comme dans la foulée Cana hérite d’un second avertissement synonyme d’exclusion (74e), la fin de match s’annonce totalement indécise.

Le PSG ne désespère pourtant pas et poursuit sa quête du Graal. Un premier coup-franc de Ljuboja (79e), puis un centre tendu de Teixeira (80e) lui donnent d’ailleurs raison. Le but se rapproche et Pauleta doit encore se demander comment ce ballon n’a pas terminé sa course au fond du filet de Revault. Une occasion en or ! Reinaldo s’échappe côté droit et centre fort devant le but. Seul aux six mètres, Pauleta ouvre son pied mais, gêné par un faux rebond, voit sa frappe filer au-dessus du cadre (81e). Il y a des soirs comme ça…

Privés d’encouragements, réduits à dix, les Parisiens terminent cette rencontre sans éclat. La domination des Rouge et Bleu est donc restée stérile et le PSG devra maintenant aller chercher ces deux points de perdus du côté de Geoffroy-Guichard, le week-end prochain. Le chaudron va bouillir !

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« Je ne peux pas reprocher grand-chose aux joueurs. Seulement, je n’explique pas comment nous ne réussissons pas à marquer ce soir. Pourtant Pauleta n’a pas manqué d’envie, peut-être simplement de lucidité. Je suis plutôt fâché par l’expulsion de Lorik Cana. Une fois de plus nous finissons la rencontre à dix… Bien sûr, nous restons sur sept matches sans défaite. Mais pour remonter au classement il faut gagner. Maintenant, nous ne devons pas perdre confiance et nous concentrer sur notre déplacement à Saint-Étienne, samedi prochain. »

Erik Mombaerts (Entraîneur de Toulouse)
« Ce match nul est un bon résultat pour nous. Nous demeurons sur une série de neuf matches sans défaite et nous n’encaissons pas de but ce soir. Mais il est vrai que nous avons bénéficié d’un peu de réussite, notamment sur le penalty manqué par le PSG… Ou plutôt arrêté par Christophe Revault. Notre gardien a été excellent ce soir, mais il l’est toujours. On s’appuie également sur une bonne défense composée de jeunes joueurs. Les joueurs de couloir, comme Coridon et Pancrate, nous ont posé problème. Mais nous avons aussi eu quelques opportunités pour marquer. »

Mario Yepes (Défenseur du PSG)
« Je suis un peu déçu, car je pense que l’on a réalisé un bon match. Malheureusement on ne gagne pas. Pourtant, nous aurions mérité cette victoire. Maintenant, il faut continuer à travailler et garder les points positifs de nos derniers matches. Nous ne doutons pas, mais on continue de perdre des points. Souvent les attaquants nous ont sauvés, on ne peut donc pas leur en vouloir. Ce soir les équipes de tête ont gagné, mais pas celles qui sont juste devant nous. Cela nous permet de rester en course. De toute façon, avant de penser au podium, il faut déjà viser la 8e, puis la 5e place. Après on verra. »

Achille Emana (Milieu de terrain de Toulouse)
« C’est un très bon point pris au Parc des Princes, étant donné le niveau de notre adversaire. Nous avons joué tous les coups à fond et nous avons surtout bien défendu. Ce soir, nous avons pu compter sur notre gardien, mais toute l’équipe a fait son boulot. Paris était bien défensivement et jouait à fond offensivement. Nous sommes donc satisfaits du résultat. »

Pedro Pauleta (Attaquant du PSG)
« J’ai passé une très mauvaise soirée. Je suis responsable de ce match nul. Mais si je n’ai pas marqué ce soir, j’inscrirai bientôt d’autres buts au Parc. »

Fabrice Pancrate (Milieu de terrain du PSG)
« On a manqué de réalisme ce soir. C’est assez frustrant dans la mesure ou l’on a produit du jeu. On a vu de belles choses, mais au final nous n’obtenons qu’un match nul. Et puis, les équipes qui sont devant nous gagnent, alors que nous on fait du sur-place. La tâche se corse, mais il faut continuer à y croire. Si nous produisons encore des prestations du même niveau avec le réalisme à la clé, nous pourrons espérer de meilleurs résultats. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s