PSG – Caen 2-0, 28/08/93, Division 1 93-94

La joie de Daniel Bravo après son superbe but

Samedi 28.08.1993, Championnat de France, Division 1, 6e journée (7e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – S.M. CAEN  2:0 (0:0)
– 20 874 spectateurs. Buts : Daniel Bravo, 48′, David Ginola, 61′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – José Cobos, Antoine Kombouaré, Alain Roche, Patrick Colleter – Francis Llacer, Paul Le Guen, Vincent Guérin – Xavier Gravelaine, George Weah (Daniel Bravo, 46′), David Ginola. Entraîneur : Artur Jorge. Entraîneur : Artur Jorge.
Avertissement à Patrick Colleter.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1993-94 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1993-94 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Alain Roche à la lutte avec Nouma
Alain Roche à la lutte avec Nouma
La joie de Daniel Bravo après son superbe but
La joie de Daniel Bravo après son superbe but
Le Kop de Boulogne
Le Kop de Boulogne

Vidéo :


Compte-rendu (psgmag) :

Bien que cette saison 1993/1994 verra finalement Paris couronné d’un deuxième titre de Champion de France, le PSG démarre lentement cette saison-là : les deux victoires à domicile sont nuancées par deux défaites et un match nul à l’extérieur. Paris pointe donc à la 11e place du classement avant d’accueillir Caen.

Le match sera remporté sans grande difficulté par les Parisiens, qui s’installeront définitivement à la place de leader quelques semaines plus tard, durant une série de sept victoires en huit matches. Mais si ce PSG-Caen de 1993 reste dans de nombreuses mémoires, c’est malheureusement pour des « faits divers » qui se sont déroulés au Parc des Princes ce soir-là. Thierry Berthou raconte cet épisode dans son ouvrage Histoire du Paris Saint-Germain FC, de 1904 à 1998 :

« Déjà, avant le match, on frôla l’incident en raison de la présence de CRS en tribune Boulogne voulant contrôler les billets des spectateurs, alors que ces derniers étaient déjà passés aux fouilles et contrôles divers. Les CRS furent contraints alors de battre en retraite face à la détermination des supporters. À la première occasion (l’incident de la chaussure), il était clair que les CRS reviendraient en force… Ce qu’ils firent… Ils tentent alors d’interpeller le supporter venu récupérer sa chaussure à quelque 30 mètres de la ligne de but. Les CRS assènent quelques coups de matraque ça et là et semblent stupéfaits par la réaction des supporters. Ces derniers veulent empêcher l’interpellation de l’un des leurs et repoussent les CRS qui ripostent en utilisant des gaz lacrymogènes. Devant le nombre et la détermination des habitués de Boulogne, les CRS doivent, à nouveau, battre en retraite. 6 CRS sont blessés, dont 2 gravement atteints.

Le match, interrompu à cause des gaz lacrymogènes, reprend. Les forces de l’ordre ne reviennent pas en tribune.

À chaud, le président Denisot fit une assez bonne analyse des faits : « Les troubles ; c’était quoi les troubles ? Vous y étiez là-bas ? Ils sont dans une tribune où ils ne sont pas habituellement dans laquelle ils cavalent dans tous les sens ; ça les amuse. Bon, il y a un supporter qui a lancé une chaussure sur le terrain, il est revenu la rechercher. C’est quand même pas un attentat, ni une agression terrible. »

Le lendemain, le tourbillon médiatique s’empare de l’affaire. France 3 ouvre ainsi son journal : « Voici les hooligans du PSG exerçant leur sport favori : coups et blessures ». Les seules images montrées sont celles où l’on voit les CRS « en difficulté ». […] Les images des supporters du PSG affrontant les CRS font le tour du monde. […] Tout ça pour une chaussure… Pitoyable, non ! »

Déroulé du match (France Football) :

7′ : Guérin lance Ginola dont le tir du gauche heurte le poteau droit de Dutruel.
29′ : M. Leduc décide d’arrêter le jeu à cause des incidents survenus dans la tribune Boulogne et de gaz lacrymogènes lancés par les CRS. La partie reprendra après une interruption d’une douzaine de minutes.
31′ : Gravelaine part seul, mais échoue devant Dutruel bien sorti.
48′ : centre en retrait de Gravelaine. Bravo surgit et, d’une superbe reprise de volée du gauche, ouvre la marque (1-0).
61′ : corner de Le Guen pour une tête victorieuse de Ginola au premier poteau (2-0).

Note du match : 11/20


Le stade :

Le parc des Princes
Le parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s