Toulouse – PSG 1-2, 24/07/99, amical 99-00

Mickaël Madar au prise avec deux toulousains

Samedi 24.07.1999, match amical de pré-saison à La Sauvetat-du-Dropt, au stade intercommunal Pierre-Perie
TOULOUSE F.C. (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:1)
– 3 000 spectateurs. Buts : Ali Benarbia, 21′ ; Mickaël Madar, sur penalty, 48′, Libbra, 67′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jimmy Algérino, Éric Rabésandratana, Godwin Okpara, Nicolas Laspalles – Ali Benarbia (Francis Llacer, 80′), Pierre Ducrocq (Hélder Batista, 72′), Augustine Okocha (Igor Yanovski, 72′), Jérôme Leroy (Edwin Murati, 80′) – Mickaël Madar, Laurent Robert. Entraîneur : Philippe Bergeroo.


Maillot utilisé (à manches courtes, avec le logo Opel) :

Troisième maillot 1999-2000 (collection MaillotsPSG)
Troisième maillot 1999-2000 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Jimmy Algerino et Laurent Robert avant le top d'envoi
Jimmy Algerino et Laurent Robert avant le coup d’envoi
Mickaël Madar au prise avec deux toulousains
Mickaël Madar aux prises avec deux toulousains

Compte-rendu (La Dépêche du Midi) :

Une défaite pour clôturer la série de matches amicaux est-elle gênante ? Surtout pas celle-ci. Parce que ce n’est pas la défaite du jeu mais d’un score sans importance. D’ailleurs, le TFC aurait dû l’emporter à la Sauvetat du Dropt, dans un cadre bucolique, devant une foule énorme.

Pour l’anecdote, il suffit de signaler que Courtois rata un penalty (77e), que l’Ecossais Anderson trouva le poteau droit de Lama (83e), que Regragui (60e), Moreau (85e) eurent des balles de but au même titre que Libbra (deux fois s’ouvrant la cage parisienne) en première période.

Vraiment, une plaisante image du TFC version 1999-2000, une équipe intéressante au sein de laquelle Da Rocha, N’Diaye, Courtois, Regragui, des joueurs inconnus du grand public, auront donné le ton tout au long de cette période amicale de trois semaines. Ils demandent à être connus. Ils le seront, surtout dans un contexte «bal populaire», avec pas moins de cinq joueurs à vocation offensive en début ou au cours de ce match de campagne.

Da Rocha, le meilleur

Hier, Da Rocha a montré l’étendue de son rayon d’action et de sa force technique. Le meilleur des 22 acteurs sur cette pelouse tendre et écologique.

On devine que dans pareil espace de jeu, un avant-centre très avant-centre en profite. Marc Libbra a marqué son 3e but en deux matches, et cela aurait sans doute fait quatre s’il avait tiré le penalty…

L’ex-Marsellais s’engage, demande la balle en profondeur, l’attire en phase terminale. Il faut qu’il garde cet état d’esprit.

Et les occasions qu’il se procure. (Pour mémoire avant le repos, sifflé inexplicablement hors-jeu sur une balle caviar offerte par Da Rocha, ensuite un superbe une-deux avec Moreau).

Cette voie offensive est accentuée par le soutien tout en discrétion de N’Diaye, pièce maîtresse au niveau de la récupération et de la première orientation, par les montées de Jambay (c’est lui qui provoqua le penalty de la 77e mn).

Défensivement, l’absence de «Bobo» Baldé, qui soigne un point de contracture, qui ne prend pas de risque à une semaine des trois coups, est préjudiciable dans les airs et pour «rattraper» les oublis du horsjeu piège. (A noter que Gomis et Renier sont en retard sur le plan physique.) Ainsi «Stam» Prunier, qui tient de la place derrière, dut commettre l’irréparable sur le délicieux gaucher Robert en début de deuxième mi-temps, Madar transformant en finesse le penalty. Le premier but parisien est consécutif à une tête-tir de Madar repoussé acrobatiquement par Gouaméné, mais Benarbia avait suivi.

Ce PSG ? Le jeu de tête de Madar, la «simplification» du jeu de Jay-Jay Okocha, l’utilité de l’indispensable Ducrocq, le début de tandem OkochaBenarbia. Philippe Bergeroo a encore du boulot. Alain Giresse aussi. Mais ce «supplément d’âme» qui enveloppe les siens permet de dresser un premier constat positif. La défaite n’est pas toujours laide. La preuve, on devrait l’avoir en championnat.


Le stade :

Vue aérienne du stade Pierre-Perie
Vue aérienne du stade Pierre-Perie

Note :

Ce sera la seule et unique utilisation du superbe maillot extérieur banc à bande rouge, déclinaison de ceux des précédentes saisons. Il sera finalement supplanté par un maillot gris…


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s