Saint-Etienne – PSG 3-0, 18/09/05, Ligue 1 05-06

Vikash Dhorasoo (Ch. Gavelle)

Dimanche 18.09.2005, Championnat de France, Ligue 1, 7e journée (4e place)
à Saint-Étienne, au Stade Geoffroy-Guichard :
A.S. SAINT-ÉTIENNE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:0 (1:0)
– 27 771 spectateurs. Buts : F.Mendy, 38′ ; Piquionne, 53′, P.Feindouno, 79′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes, Jean-Hugues Ateba (Boukhary Dramé, 66′) – Vikash Dhorasoo, Édouard Cissé, Modeste M’Bami (Sergueï Sémak, 76′), Christophe Landrin – Fabrice Pancrate (Franck Dja-Djédjé, 56′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissement à Vikash Dhorasoo.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2005-06 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2005-06 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection ArnASSE)
(collection ArnASSE)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Christophe Landrin face à Hellebuyck (Ch. Gavelle)
Christophe Landrin face à Hellebuyck (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta et l'attaque parisienne resteront muets (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta et l’attaque parisienne resteront muets (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Vikash Dhorasoo (Ch. Gavelle)
Vikash Dhorasoo (Ch. Gavelle)
Le tifo du parcage parisien (Mouvement Ultra)
Le tifo du parcage parisien (Mouvement Ultra)

Compte-rendu (psg.fr) :

Paris prend froid

Face à des Stéphanois déterminés à conserver leur invincibilité sur la pelouse du stade Geoffroy Guichard, les hommes de Laurent Fournier ont dû concéder leur première défaite loin de leur base. Un premier but plein de réussite de Frédéric Mendy aura débloqué le tableau d’affichage, avant que Piquionne et Feindouno n’enfoncent le clou.

Amputé de nombreux joueurs offensifs, le PSG n’a pas pu trouver la faille dans la solide défense stéphanoise. Surpris par un tir détourné de Frédéric Mendy, après une première demi-heure prometteuse, les Parisiens n’ont pas su rebondir et se sont finalement inclinés dans l’antre des Verts.

Déjà privé de Rothen, Kalou (blessés) et Armand (suspendu), Laurent Fournier doit également se passer de Lionel Letizi, touché au dos à l’échauffement. Jérôme Alonzo, l’ancien stéphanois, prend ainsi place dans le but Rouge et Bleu pour la première fois de la saison. De même, Fabrice Pancrate se voit promu à un poste de titulaire aux côtés de Pedro Pauleta, alors que le coach parisien aligne trois milieux récupérateurs.

Ce sont les visiteurs qui vont ouvrir le bal dans un Chaudron bien rempli. Pauleta lance Pancrate, qui parvient à s’échapper dans l’intervalle. Le contrôle est un peu long et le ballon échoue sur le portier adverse (3e). La partie démarre timidement et il faut ensuite attendre le quart d’heure de jeu pour voir les Verts se créer leur première occasion. Feindouno déborde coté droit et centre en direction du point de penalty. Piquionne bondit plus haut que les défenseurs Rouge et Bleu, mais sa tête passe au dessus de la cage d’Alonzo (14e).

Feindouno enfonce le clou

La rencontre monte peu à peu en intensité et les occasions se précisent. Sablé trouve ainsi Piquionne au point de penalty. L’attaquant remet de la poitrine à Frédéric Mendy. La frappe, instantanée, est détournée par l’épaule de Bernard Mendy, et vient tromper la vigilance de Jérôme Alonzo, qui avait pourtant anticipé (1-0, 37e). Paris tente alors de se remettre sur les bons rails, mais ne parvient pas à s’approcher du but de Janot. Apres un centre infructueux d’Ateba (39e), Cissé tente sa chance de loin… Hors cadre (40e). A quelques secondes de la pause, Landrin ne parvient pas non plus à battre le gardien stéphanois (45e).

Les fumigènes dissipés, le jeu peut reprendre et Saint-Étienne continue d’attaquer. Landrin, puis Alonzo, doivent se sacrifier face à Hellebuyck pour éviter au PSG d’être mené plus largement (49e). Mais cela ne fait que retarder l’échéance. Dans la foulée, Piquionne profite en effet d’un flottement de la défense Rouge et Bleu pour expédier, du bout du pied, un centre à raz de terre de Feindouno au fond des filets (2-0, 54e). Et il faut encore un arrêt réflexe d’Alonzo pour écarter une tête puissante d’Hognon, qui prenait le chemin des filets (61e).

Tout juste entré en jeu, le jeune attaquant parisien Franck Djadjedje tente sa chance de loin… Janot accompagne le cuir en sortie de but (67e). Et au moment où Paris semblait revenir dans le match, Feindouno transforme de la tête un corner de Tiéné et assure la victoire aux siens (3-0, 80e). Dramé mène une dernière action et transmet à Landrin, dont la frappe contrée est sortie de la lucarne par le portier local (85e). Paris doit finalement concéder sa première défaite de la saison loin de ses bases et aura à cœur de se racheter devant son public, dès mercredi, face à Lille.

Réactions :

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
« Une défaite est toujours inquiétante d’autant plus que nous la méritons. Nous avons fait preuve de trop de suffisance. C’est une mauvaise soirée car nous n’avons pas démontré grand-chose. Nous avons notamment manqué d’agressivité dans les duels. Sur une action, un Stéphanois gagne un duel face à trois Parisiens. Ça fait mal. J’espère que nous réussirons à réagir. Il faut surtout remettre le bleu de chauffe. Nous n’avons pas affiché le véritable visage que le PSG doit montrer. Nous sommes déçus par rapport à nous-mêmes et par rapport à nos supporters.»

Elie Baup (Entraîneur de Saint-Étienne)
« C’est toujours très positif de gagner avec un tel écart, qui plus est face à l’une des équipes fortes du championnat comme le PSG. Notre entame de match a été un peu compliquée. Par la suite, nous avons su trouver les bons espaces entre les lignes. Nous avons mieux posé notre jeu. Encore une fois, notre volonté collective a été récompensée. Battre le PSG est forcément un moment important de la saison, mais le rendez-vous de mercredi face à Nancy se profile et nous devrons veiller à ne pas nous relâcher.»

Vikash Dhorasoo (Milieu de terrain du PSG)
« C’est une lourde défaite. Mais ce n’est pas catastrophique, car nous restons dans le peloton de tête. Perdre à Saint-Étienne n’est pas si grave que cela à condition de gagner, mercredi, face à Lille.»

Frédéric Piquionne (Attaquant de Saint-Étienne)
« C’était un match difficile, surtout au début, car on n’arrivait pas à se trouver. Puis on a joué vite vers l’avant et l’on s’est ouvert le but. Les automatismes reviennent petit à petit et nous ont permis de nous imposer ce soir. »


Le stade :

Le stade Geoffroy-Guichard
Le stade Geoffroy-Guichard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s