Luçon – PSG 0-2, 15/12/01, Coupe de France 01-02

Nicolas Anelka (Ch. Gavelle)

Samedi 15.12.2001, Coupe de France, 1/32 de finale
à Niort, au Stade René-Gaillard :
LUÇON V.F. (DH) – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:2 (0:1)
– 4 284 spectateurs. Buts : Joaquim Agostinho, 27′ ; Mikel Arteta, 49′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Cristóbal Parralo (Laurent Leroy, 59′), Mauricio Pochettino, Gabriel Heinze, Didier Domi – Bernard Mendy, Mikel Arteta, Édouard Cissé – Joaquim Agostinho, Nicolas Anelka (Augustine Okocha, 69′), Alex Dias (Lionel Potillon, 75′). Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé :

Maillot Adidas bleu foncé
Maillot Adidas bleu foncé

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Lionel Potillon (Ch. Gavelle)
Lionel Potillon (Ch. Gavelle)
La joie des parisiens (Ch. Gavelle)
La joie des parisiens (Ch. Gavelle)
Nicolas Anelka (Ch. Gavelle)
Nicolas Anelka (Ch. Gavelle)
Les supporters parisiens ayant fait le déplacement à Niort
Les supporters parisiens ayant fait le déplacement à Niort

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

En toute tranquillité

« Ne rêvons pas », nous avait confié Yannick Plissonneau quelques minutes avant le début de la rencontre. Pour leur première participation à ce stade de la compétition, ses joueurs ont quitté la Coupe de France la tête haute face à des Parisiens sérieux et appliqués. Leaders de leur poule en DH, les représentants de la cité de Richelieu, n’ont cessé de chercher à jouer, désireux de profiter à fond de ces moments inoubliables. Le PSG, lui, a bien entretenu sa dynamique de succès après sa victoire à Metz.

En cette soirée polaire sur le stade René-Gaillard de Niort, 5000 spectateurs (dont une grosse centaine de supporters parisiens) ont bravé le froid pour voir à l’œuvre les vedettes du PSG qu’ils admirent d’habitude par médias interposés .
Il fait moins sept degrés au ras de la pelouse niortaise lorsque M.Brizou libère les vingt-deux acteurs. Au complet, l’équipe luçonnaise s’aligne dans son traditionnel 4-3-3. Côté PSG, la formation de Luis Fernandez se présente sans José Aloisio (suspendu), Hugo Leal (convalescence d’une élongation à la cuisse gauche), Frédéric Dehu (idem mais à la cuisse droite), El Karkouri (béquille) et Ronaldinho (grippé).
Peu utilisés ces derniers temps, Alex, Anelka, Domi et Agostinho sont titularisés d’entrée. Dans le but, Jérôme Alonzo supplée Lionel Létizi (gardé au chaud pour le choc de mercredi face à une équipe auxerroise sans doute vexée par son élimination à Saint-Priest).

Sur une pelouse difficile car gelée par endroits, les coéquipiers de Mauricio Pocchettino font tranquillement tourner le ballon en début de rencontre. Suite à une première incursion d’Alex (3e) dans la surface adverse, Magny dégage en catastrophe pour repousser le danger. Sept minutes plus tard, Mikel Arteta écrase une frappe de vingt mètres qui passe largement à côté du but vendéen.
Après un quart d’heure de jeu, un coup franc idéalement brossé par le pied droit du même Arteta passe au ras du montant gauche du but gardé par Nicolo. Milieu défensif, capitaine des Rouge et Blanc et fils du président du club, Frédéric Reculeau (ex-coéquipier de… Zizou dans les rangs du Bataillon de Joinville !) quitte ses partenaires après seulement onze minutes de jeu suite à un coup douloureux sur le genou.

Malgré une rencontre agréable à suivre, toujours pas la moindre occasion de but digne de ce nom à l’approche de la demi-heure de jeu. C’est le moment choisi par Agostinho qui débloque son compteur (27e) d’une superbe frappe enroulée du pied droit qui termine sa course dans la lucarne opposée. Un but somptueux !
Grâce à cette ouverture du score sur un exploit personnel, le PSG semble avoir fait le plus dur et continue à développer tranquillement son jeu. Après un raid solitaire sur le flanc droit de la défense vendéenne (31e), Nicolas Anelka adresse un centre dangereux contré in extremis sur la ligne de but. Largement dominés dans la possession du ballon, les Vendéens restent cependant bien organisés et font le maximum pour ne pas trop subir. Une première période agréable disputée dans un excellent état d’esprit.

Arteta libère Paris

Dès la reprise, le PSG garde son emprise sur le match. Trois minutes à peine après le retour des vestiaires, Mikel Arteta permet à son équipe de faire le break (48e) suite à une longue chevauchée ponctuée par une belle frappe du gauche à ras de terre. Impuissant, Nicolo ne peut que constater les dégâts et le PSG mène 2-0. Première très légère alerte à la 55e sur le but parisien après une frappe cadrée du défenseur latéral Picoreau. Sans danger pour un Jérôme Alonzo frigorifié mais bien concentré. Cinq minutes plus tard, Zitouni est lui aussi à deux doigts de réduire le score mais sa reprise de volée passe assez largement au-dessus de la transversale.

Paradoxalement libérés par ces deux buts de retard, les Vendéens s’installent durant quelques minutes dans le camp parisien. Remplacé par Jay-Jay Okocha à vingt minutes de la fin, Nicolas Anelka se dirige directement vers la douche, le froid aidant. Idem pour Alex quelques minutes plus tard. Malgré un caviar de Jay-Jay, Edouard Cissé croise un peu trop son tir qui frôle le montant droit du but de Nicolo (83e). A l’issue d’un match sans grand génie mais parfaitement maîtrisé, le PSG disputera logiquement les seizièmes de finale de la Coupe de France en début d’année prochaine.


Stade :

Le stade René-Gaillard
Le stade René-Gaillard

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s