Cuiseaux-Louhans – PSG 2-1, 07/02/71, Coupe de France 70-71

Les joueurs de Cuiseaux-Louhans avant le coup d'envoi

Dimanche 07.02.1971, Coupe de France, 1/32 de finale
à Dijon, au Parc des Sports :
C.S. CUISEAUX-LOUHANS (D3) – PARIS ST-GERMAIN F.C. (D2)  2:1 (1:0)
– 4 000 spectateurs environ. Buts : Girardot, 30′ ; Jean-Pierre Destrumelle, 57′, Girardot, 88′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost (Jacques Rémond, 70′), Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.


Photos du match :

Les joueurs de Cuiseaux-Louhans avant le coup d'envoi
Les joueurs de Cuiseaux-Louhans avant le coup d’envoi

Compte-rendu (France Football) :

[Après avoir sorti successivement Dieppe et Etaples (1-0 à chaque fois), c’est Cuiseaux-Louhans, qui joue les premiers rôles en 3ème division, qui est proposé au Paris Saint-Germain en 1/32 de finale de Coupe de France.]

DJORKAEFF ACCABLE

« Notre objectif, cette saison, est évidemment l’accession en national et cette victoire en Coupe constitue pour nous un gain de prestige car, en plus du résultat nous avons montré que nous valions bien le niveau supérieur. »

C’est un homme comblé, le président Morey, qui laissait percer sa joie. Ses hommes qui s’étaient battus comme des lions, avaient constamment été à l’attaque et Dumas, leur homme-orchestre, avait finalement mérité cette qualification devant plus de 4 000 personnes, ce qui ne c’était pas vu depuis quelque temps pour une rencontre de football sur les gradins de Montmuzart.

Mais dans le camp de Paris Saint-Germain, c’est un homme accablé qui avait pénétré à la tête de ses équipiers, Djorkaeff. Sans doute le forcing des Bressans avait forcé le bel ordonnancement du jeu parisien, mais le capitaine de l’équipe de France pouvait tout de même se frapper la poitrine. Peut-être parce qu’il avait trop voulu en faire ! N’empéche que c’est sur deux de ses dégagements que Cuiseaux avait marqué ses deux buts, le premier lorsqu’il renvoya sur Dumas qui n’eut plus qu’à lancer Girardot, le second quand la balle qu’il dégagea aboutit à Lorenzetti, dont le tir fut prolongé en déviation victorieuse par Girardot. Comme il ne restait plus qu’une minute trente à jouer, on devinait que les Parisiens étaient éliminée.

Paris Saint-Germain pouvait donc estimer être marqué par la malchance, d’autant plus qu’un penalty flagrant de Guignedoux, fauché dans la surface de réparation (80′) avait été refusé par l’arbitre M. Ammiotte qui se contente de siffler le coup franc à la limite des seize métres.

Mais finalement c’est un homme neutre qui devait situer la performance de Cuiseaux-Louhans, M. Sastre, secrétaire de la Fédération Française de Football : « Cuiseaux-Louhans a conduit son match en véritable équipe de National » a-t-il affirmé au coup de sifflet final.


Le stade :

Le Parc des Sports
Le Parc des Sports de Dijon

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s