Strasbourg – PSG 1-2, 03/11/07, Ligue 1 07-08

Jérôme Rothen (Ch. Gavelle)

Samedi 03.11.2007, Championnat de France, Ligue 1, 13e journée (15e place)
à Strasbourg, au Stade de la Meinau :
R.C. STRASBOURG – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:2)
– 25 770 spectateurs. Buts : Rodrigo, 7′ contre son camp, Loris Arnaud, 19′ ; Renteria, 50′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará, Mario Yepes, Zoumana Camara, Sylvain Armand – Loris Arnaud (David Ngog, 88′), Granddi Ngoyi, Jérémy Clément, Jérôme Rothen – Amara Diané (Younousse Sankharé, 92′), Péguy Luyindula (Didier Digard, 83′). Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissement à Jérémy Clément.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2007-08 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2007-08 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Loris Arnaud (Ch. Gavelle)
Loris Arnaud (Ch. Gavelle)
Sylvain Armand
Sylvain Armand
Jérôme Rothen (Ch. Gavelle)
Jérôme Rothen (Ch. Gavelle)
La joie des Parisiens (Ch. Gavelle)
La joie des Parisiens (Ch. Gavelle)
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Compte-rendu (psg.fr) :

Paris conquérant

Soulagés par leur premier succès au Parc des Princes, les Parisiens devaient prendre des points à la Meinau pour recoller au classement. Mission accomplie grâce à un but contre son camp de Rodrigo (7e), puis un plat du pied de Loris Arnaud (19e). De la réussite, certes Paris en a eu, mais c’est surtout avec courage que les Rouge et Bleu ont obtenu leur victoire.

Au coup d’envoi de la rencontre, Paul Le Guen a choisi d’aligner une défense expérimentée avec Cearà, Camara, Yepes et Armand, ce dernier héritant du brassard de capitaine. Au milieu Ngoyi et Arnaud viennent apporter leur vivacité aux côtés de Clément et Rothen, tandis que l’attaque est composée de deux anciens strasbourgeois : Diané et Luyindula. Dans les rangs adverses Grégory Paisley débute la rencontre, tandis que Pierre Ducrocq prend place sur le banc.

Strasbourg tente de prendre rapidement l’ascendant sur la rencontre, mais va s’exposer. Diané écarte sur Cearà, monté dans son couloir. Le Brésilien ajuste son centre au premier poteau. Arnaud est à la retombée, mais c’est le défenseur Rodrigo qui vient couper la trajectoire du ballon et surprend son propre gardien (0-1, 7e). L’équipe locale réagit par l’intermédiaire de Gameiro, qui profite d’un centre dévié par Renteria. Le jeune attaquant se présente seul face à Landreau, mais le portier parisien est bien sorti et contre le tir (12e).

Paris est en réussite et va surfer sur la vague. Rothen intercepte une relance alsacienne et lance Arnaud dans le dos de la défense. Seul face au gardien le jeune attaquant ouvre son pied et double la mise (0-2, 19e). Piqués au vif les Strasbourgeois prennent plus de risques. Mouloungui provoque à l’entrée de la surface et parvient à ajuster son tir, mais Landreau détourne le cuir d’une main ferme (22e). Et le dernier rempart du PSG doit encore s’illustrer sur cette tête puissante de Mouloungui, à la suite d’un corner (32e).

Paris mène à la pause, mais va devoir se méfier du trio d’attaquants Mouloungui, Renteria, Gameiro, déjà dangereux en première période. A peine revenu sur la pelouse Arnaud a la balle du 3-0 au bout du pied, mais bute sur la sortie de Cassard à la limite de ses seize mètres (47e). Et dans la foulée, Mouloungui va lancer un premier avertissement sur cette frappe puissante relâchée par Landreau (48e). Renteria en revanche ne laisse aucune chance au portier de l’Equipe de France. Le Colombien décoche une frappe en pleine lucarne et permet à Strasbourg de revenir dans la course (1-2, 50e).

Dans le dernier quart d’heure, les Strasbourgeois vont jeter toutes leur forces dans la bataille. Mouloungui parvient d’ailleurs à marquer avec l’aide du poteau, mais l’arbitre assistant avait levé son drapeau à juste titre (77e). Il faut ensuite l’intervention de Yepes pour dévier ce tir de Bellaid in extremis (87e), puis les mains fermes de Landreau pour capter cette tête de Fanchone (88e). Et jusqu’à la dernière seconde l’équipe locale va pousser les hommes de Paul Le Guen dans leurs derniers retranchements, avec cette frappe croisée de Santos, qui vient effleurer le montant gauche de Landreau (93e). Paris a souffert, mais n’a pas craqué. Invaincus à l’extérieur les Parisiens vont désormais préparer la réception de Nancy au Parc des Princes samedi prochain.

Réactions :

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« Ce soir, nous avons réalisé de très bonnes choses, mais nous aurions du afficher plus de maîtrise à 2-0. Les joueurs ont fait preuve d’un bon état d’esprit et n’ont pas lâché prise. Nous avons même bénéficié d’une balle de 3-0 qui aurait pu nous mettre à l’abri. Finalement, nous avons eu un peu de réussite en fin de match. Il faut maintenant essayer de trouver la solution à domicile en étant plus sereins et plus tranquilles. Une victoire avec la manière nous le permettrait. Pourquoi pas face à Nancy ? Nous allons espérer que le Parc soit avec nous et que nous lui donnions envie de nous soutenir. »

Loris Arnaud (Attaquant du PSG)
« Sur mon but, j’ai essayé de prendre mon temps. J’ai vu Jérôme Rothen récupérer le ballon et je suis parti dans l’espace. Après j’ai contrôlé et j’ai tiré du plat du pied. C’est la surface du pied la plus facile. Il s’agit de mon premier but en Ligue 1, mais ce qui me fait surtout plaisir c’est la victoire. J’ai aussi une balle de 3-0, mais contrairement au premier but je me suis précipité et j’ai perdu mon face à face. Ce n’est que du bonheur pour moi en ce moment. »

Sylvain Armand (Défenseur et capitaine du PSG)
« Nous sommes satisfaits de prendre trois points ce soir. Nous avons souffert en seconde période, mais nous avons rivalisé avec force, courage et un peu de réussite. Il va désormais falloir concrétiser à domicile ces bons résultats obtenus à l’extérieur, à commencer par la réception de Nancy samedi prochain. La victoire au Parc contre Montpellier nous a fait du bien. C’est la première fois que nous enchaînons deux victoires de suite. C’est intéressant, même si tout n’a pas été parfait. Ce groupe a de la qualité et si nous affichons le même état d’esprit à la maison nous serons capables de réaliser quelque chose. »

Pascal Johansen (Milieu de terrain de Strasbourg)
« Quand on est mené 2-0 dès le début du match, c’est difficile de revenir. Nous avons réalisé un gros match avec beaucoup de solidarité, mais nous avons été trop fébriles défensivement dès le départ. Cette équipe de Paris avait besoin de points et possède de bons joueurs. On sait que lorsqu’ils sont fâchés comme en ce moment il est difficile de les arrêter. Nous nous sommes battus et nous perdons avec les honneurs. »


Le stade :

Le stade de la Meinau
Le stade de la Meinau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s