Bastia – PSG 1-2, 31/08/94, Division 1 94-95

David Ginola, qui marquera les deux buts parisiens

Mercredi 31.08.1994, Championnat de France, Division 1, 7e journée (8e place)
à Bastia, au Stade Armand-Césari (Furiani) :
S.C. BASTIA – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:1)
– 8 000 spectateurs environ. Buts : David Ginola, 22′ ; David Ginola, 55′ sur penalty, Drobnjak, 75′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – José Cobos, Alain Roche, Ricardo Gomes, Francis Llacer – Daniel Bravo, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – George Weah (Patrick Colleter, 79′), David Ginola (Pascal Nouma, 64′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Paul Le Guen, Pascal Nouma et Ricardo Gomes.
Expulsion : Debu, 88′.


Maillot utilisé:

Réplique (modèle du commerce) maillot extérieur 1994-95, version manches courtes, collection http://maillotspsg.wordpress.com
Maillot extérieur 1994-95 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos :

Valdo échappe à deux bastiais
Valdo échappe à deux bastiais
Francis Llacer balle au pied
Francis Llacer balle au pied
David Ginola, qui marquera les deux buts parisiens
David Ginola, qui marquera les deux buts parisiens

Vidéo :


Compte-rendu (par Xavier Dodier, Paris GO) :

Se déplacer dans l’île de Beauté n’est jamais chose aisée. Mais après la victoire obtenue contre Monaco, le PARIS SG se devait de confirmer ce résultat en allant faire une bonne opération au stade Armand Césari de Furiani.
8 000 spectateurs, ou plutôt devrait-on dire supporters, sont venus assister à cette rencontre phare de la 7ème journée. Avec comme toujours, une multitude de drapeaux aux couleurs du Sporting, ainsi que de nombreuses torches à main et par dessus tout, une atmosphère explosive ! Malgré l’ambiance survoltée régnant dans le stade, et somme toute assez hostile aux joueurs parisiens, ces derniers vont rapidement prendre les choses en main et faire apprécier aux insulaires leur maîtrise du ballon rond.
David GINOLA, habituelle cible des supporters provinciaux mais surtout du Sud de la France, va vite calmer les ardeurs bastiaises. L’attaquant international va, en effet, faire passer une demi-heure de cauchemar à ses gardes du corps. Dès la cinquième minute, il se joue de la défense adverse, à la douzième minute, il adresse un centre pour une reprise un peu courte de Paul LE GUEN, ancien capitaine.
Puis surgit le coup de génie du match. A la vingt-deuxième minute, El Magnifico, bien servi par Francis LLACER, expédie le cuir d’une magnifique reprise de volée dans les buts de Bruno VALENCONY. Les critiques se font moins entendre.

BASTIA : 0 – PARIS SG : 1

Une poignée de secondes après ce but, c’est au tour de RICARDO d’inquiéter sérieusement le portier bastiais obligé de sortir le grand jeu. Furiani tremble, Furiani étouffe.
Après la pause, ce sont encore les Parisiens qui se montrent les plus prompts à diriger les débats. GINOLA, encore lui, est à deux doigts de marquer un second but, son tir trouvant le petit filet. Mais ce n’est que partie remise. En effet, à la cinquante-cinquième minute, WEAH bénéficiant d’un dégagement de Bernard LAMA aux six mètres, se présente devant le gardien de but corse, niais se fait accrocher irrégulièrement par BURNIER. L’occasion pour David GINOLA de marquer son 4ème but en championnat se situe au point de pénalty et il ne s’en prive guère.

BASTIA : 0 – PARIS SG : 2

L’affaire est très bien engagée pour le onze parisien. Par la suite, VALDO, par deux fois, a la possibilité d’assurer confortablement la première victoire à l’extérieur mais le dernier but de la soirée est finalement l’oeuvre des joueurs locaux grâce à un pénalty généreusement accordé par l’arbitre de la rencontre, M. PAUCHARD.

BASTIA : 1 – PARIS SG : 2

Non, les supporters parisiens n’ont pas conspué l’homme en noir puisque personne n’avait fait le voyage depuis la Capitale. Ce que regrettait bon nombre de supporters bastiais, déçus par l’absence des fans parisiens … Cependant, et ce malgré la pression bastiaise, qu’elle soit sur le terrain ou dans les tribunes, les hommes de Luis FERNANDEZ quittent la Corse avec trois points. Le PSG semble maintenant sur de bons rails.


Le stade :

Le stade Armand-Cesari de Furiani
Le stade Armand-Cesari de Furiani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s