PSG – Montpellier 6-1, 07/02/04, Ligue 1 03-04

Daniel Ljuboja y ira de son doublé (Ch. Gavelle)

Samedi 07.02.2004, Championnat de France, Ligue 1, 23e journée (4e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – MONTPELLIER H.S.C.  6:1 (2:0)
– 38 952 spectateurs. Buts : Daniel Ljuboja, 7′, Pedro Pauleta, 20′ ; Pedro Pauleta, 49′, Džodić, 53′, Daniel Ljuboja, 55′, Branko Bošković, 75′, Reinaldo da Cruz, 76′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy, Frédéric Déhu, Gabriel Heinze, Juan Pablo Sorin – Fabrice Fiorèse (Alioune Touré, 76′), Hugo Leal, Lorik Cana (Romain Rocchi, 83′), Branko Bošković – Daniel Ljuboja, Pedro Pauleta (Reinaldo da Cruz, 72′). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissement à Gabriel Heinze.


Maillot utilisé :

dom0304v2
Maillot domicile 2003-04 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Branko Boscovic, qui marquera le 5ème but parisien (Ch. Gavelle)
Branko Boskovic, qui marquera le 5ème but parisien (Ch. Gavelle)
Fabrice Fiorese (Ch. Gavelle)
Fabrice Fiorese (Ch. Gavelle)
Daniel Ljuboja y ira de son doublé (Ch. Gavelle)
Daniel Ljuboja y ira de son doublé (Ch. Gavelle)
Les Boys (Ch. Gavelle)
Les Boys (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil
Le Virage Auteuil

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris force six !

Six buts, quatre buteurs différents et un Parc en liesse ! Avec les défaites de Lyon et Sochaux, le PSG a en effet toutes les raisons d’être heureux ce soir. Dans ce match qu’ils ont maîtrisé de bout en bout, les Parisiens n’ont laissé aucune chance aux Héraultais qui n’ont pourtant jamais abandonné. Fiorèse, auteur de trois passes décisives, est l’un des grands artisans de cette victoire.

Au Parc des Princes

Comme toujours « Gabi » rejoint le vestiaire à grandes enjambées. Ce soir, le défenseur parisien a cependant effectué un bref arrêt à la hauteur du banc montpelliérain pour offrir à Louis Nicollin son maillot. Maigre consolation pour le Président du MHFC, qui quitte le Parc des Princes avec une lourde défaite. Pendant ce temps-là, Mendy, Ljuboja et Alonzo partagent leur joie avec le public parisien. Un quart d’heure après le coup de sifflet final, de nombreux spectateurs sont d’ailleurs encore là pour visionner les six buts Rouge et Bleu sur les écrans géants du Parc.

Comme prévu, avec la suspension de Pierre-Fanfan, Heinze évolue dans l’axe aux côtés de Déhu et Sorin recule d’un cran libérant ainsi une place dans le couloir gauche à Boskovic. Et dans le brouillard des fumigènes, les chaussettes orange-fluo des Montpelliérains brillent de mille éclats lors des premières minutes de jeu. Ce sont pourtant les Parisiens qui se trouvent le mieux sur le terrain, à l’image de ce long ballon de Boskovic pour Pauleta, signalé hors-jeu (4e).

Parfois contractés à domicile, les coéquipiers de Déhu vont rapidement se libérer face à des Héraultais qui ne cessent de dégringoler au classement. L’homme à la crête blonde va en effet libérer Paris dès la 6e minute de cette rencontre. Pas forcément le but le plus difficile de sa jeune carrière, mais Ljuboja a parfaitement su concrétiser une action initiée par Bolé et relayée par Fiorèse. L’ancien strasbourgeois n’a pas manqué de saluer son pote « Cubi », puis de taper dans la main de son coach.

De la parole aux actes !

Une frappe de Pataca interrompt brièvement une domination Rouge et Bleu sans partage. Pas de quoi cependant inquiéter un Alonzo toujours vigilant. Puis sur un ballon apparemment anodin Paris va doubler la mise. Un ballon récupéré par Déhu devant le but d’Alonzo et qui, quelques secondes plus tard, arrive dans les pieds de Pauleta qui fusille Riou à bout portant (20e). Entre les deux, seul Fiorèse a touché le ballon ce qui offre une nouvelle passe décisive au tableau de chasse de l’infatigable ailier parisien.

Jérôme Alonzo, qui souhaitait une entame de match référence, doit être satisfait à l’autre bout du terrain. Pendant ce temps-là, l’Aigle des Açores s’envole en direction d’Auteuil ! Une nouvelle tête piquée de Bolé, après à un centre de Pauleta, montre aux Montpelliérains que Paris ne compte pas s’arrêter en si bon chemin (34e).

Mais il faudra attendre le retour des vestiaires pour passer de la parole aux actes ! Moullec ne parvient pas à dégager un nouveau centre de Fiorèse et dans un trou de souris l’Aigle des Açores frappe de nouveau (48e). L’écart aurait pu s’accroître, mais monsieur Ruffray n’a pas jugé bon de sanctionner une main de Dzodic dans la surface sur un centre de Mendy (51e). Le défenseur héraultais enfoncera le clou dans la foulée en catapultant de la tête, au fond des filets d’Alonzo, un corner de Robert (53e).

La « ola » du Parc

Piqué au vif, les Parisiens vont immédiatement réagir. Deux petites minutes plus tard, le corner de Bolé est repris victorieusement de la tête par Ljuboja (55e). Premier match comme titulaire au Parc et premier doublé pour le nouveau chouchou de Paris. Coïncidence ou pas, la cote d’amour de Bolé remonte également en flèche pour atteindre son apogée après un retourné acrobatique qui flirte avec la transversale de Riou (58e). Le Parc apprécie et le fait savoir.

Mais le plus beau reste à venir ! Car si Montpellier pensait l’hémorragie stoppée, Paris en décide autrement. L’entrée en jeu de Reinaldo dynamise une attaque parisienne pas encore rassasiée ! Boskovic reprend de l’extérieur du pied gauche un nouveau centre de Fiorèse, décidément insaisissable sur son couloir droit ce soir (75e). Et de cinq pour Paris, avec trois passes décisives de Fio !

Et Reinaldo me direz-vous ? Habitué à des entrées fracassantes, le Brésilien n’aurait pour rien au monde failli à sa réputation. Après un nouveau festival de Bolé, Ljuboja sert « Rei » qui oblige Riou à aller chercher le ballon au fond de ses filets pour la sixième fois de la soirée (76e). Le Parc des Princes peut lancer la « ola » ! Auteuil et Boulogne sont debout, mais plus rare les tribunes A et K également. Après deux minutes de temps additionnel, monsieur Ruffray met fin au calvaire montpelliérain. Chacun célèbre sa victoire à sa manière. Gabi en solitaire, Alonzo et Mendy avec les supporters ! Mais tous se sont promis de récidiver mardi soir face à Bayonne en coupe de France. Le rendez-vous est pris.

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« J’avais demandé aux joueurs de réaliser un match plein, avec des actions et des buts. Et c’est un vrai match du PSG qu’on a vu ce soir, le meilleur depuis le début de la saison à domicile. Dans l’animation offensive nous avons vu des choses intéressantes. Avec un peu plus de concentration nous aurions même pu inscrire un peu plus de buts, mais à 6-1 un entraîneur est toujours satisfait. Depuis un certain temps je protège Boskovic. Il a été touché par les sifflets de certains, il commençait à douter, mais ce soir on a vu le vrai Bolé. Comme toute l’équipe, il a fait le match qu’il fallait. C’est très important pour la confiance. Cette victoire peut nous soulager. Mais le plus impressionnant encore, reste l’esprit de cette équipe, sa solidarité et son abnégation. »

Gérard Bernardet (Entraîneur de Montpellier)
« Nous avons été naïfs en début de rencontre. Il nous était impossible d’enchaîner deux passes de suite et nous avons rapidement plié défensivement. L’équipe est apparue désunie et le score aurait pu être encore pire. Mais nous nous battrons jusqu’au bout, à commencer lors de la réception de Metz samedi prochain. »

Frédéric Déhu (Défenseur et capitaine du PSG)
« Avant ce match, nous voulions trouver un match référence. Ce soir nous avons su allier le résultat à la manière. Et même si la victoire reste le plus important, ce score nous permet d’accroître notre capital but. Ce soir, nous nous sommes fait plaisir et avons fait plaisir à nos supporters. Maintenant, nous devons faire preuve d’humilité et se concentrer sur le match de coupe de France face à Bayonne, mardi soir au Parc des Princes. »

Danijel Ljuboja (Attaquant du PSG)
« Je suis vraiment heureux de marquer mon premier doublé avec le PSG ce soir, mais surtout d’avoir pris trois points importants. Nous avons pris beaucoup de plaisir et le collectif a bien fonctionné. D’ailleurs, si je marque, c’est grâce à mes coéquipiers ! Mais il y aura d’autres matches plus difficiles, et là nous verrons réellement notre niveau. »

Rui Pataca (Attaquant de Montpellier)
« Paris a beaucoup changé depuis notre dernier face à face. Nous avons essayé de défendre, mais ce soir le PSG était dans un bon jour. Il faudra se souvenir de cette soirée pour ne pas commettre à nouveau les mêmes erreurs. Il est maintenant impératif pour nous de gagner contre Metz. »


Le stade:

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s