PSG – Montpellier 2-0, 31/10/07, Coupe de la Ligue 07-08

La joie de Pauleta

Mercredi 31.10.2007, Coupe de la Ligue, 1/8 de finale
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – MONTPELLIER H.S.C. (D2)  2:0 (1:0)
– 24 097 spectateurs. Buts : Pedro Pauleta, 7′ ; Pedro Pauleta, 94′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará (Loris Arnaud, 67′), Mario Yepes, Zoumana Camara, Sylvain Armand – Bernard Mendy, Didier Digard, Jérémy Clément, Jérôme Rothen – Pierre-Alain Frau (Amara Diané, 62′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissements à Jérémy Clément et Bernard Mendy.
Expulsion : N’Gambi, 93′.


Maillot utilisé ( à manches longues, avec les sponsors de la Coupe de la Ligue) :

Maillot domicile 2007-08 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2007-08 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Pedro Pauleta
Pedro Pauleta
La joie de Pauleta
La joie de Pauleta qui marqera ce soir là son 100ème but parisien
Montée de Marco Ceara
Montée de Marco Ceara
La joie des parisiens, une image rare cette saison
La joie des parisiens, une image rare cette saison
Mickaël Landreau stoppe un penalty
Mickaël Landreau stoppe un penalty et permet au PSG de rester devant

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Un pari gagné

Grâce aux 99e et 100e buts de Pedro Pauleta sous le maillot du PSG ainsi qu’un penalty repoussé par Mickaël Landreau, les Rouge et Bleu joueront les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Les hommes de Paul Le Guen obtiennent par la même occasion leur premier succès de la saison à domicile.

Pour ce huitième de finale de Coupe de la Ligue, Paul Le Guen a choisi de faire confiance aux cadres. Bernard Mendy, Didier Digard, Pierre-Alain Frau et Pedro Pauleta retrouvent ainsi le rectangle vert. Coté Montpelliérain, la seule surprise est l’absence de Lamine Sakho, qui ne figure pas dans le groupe.

Les Parisiens sont les premiers à se mettre en évidence, Jérôme Rothen cherche Pierre-Alain Frau en profondeur, mais l’ancien lyonnais, un peu court, ne peut contrôler le ballon (2e). Les bonnes intentions parisiennes se concrétisent rapidement. La défense montpelliéraine a du mal à se dégager et Cearà de la tête sert Pedro Pauleta seul dans la surface. L’Aigle des Açores, ne se pose pas de question et d’une reprise du pied droit trompe Geoffrey Jourdren (1-0, 6e).

Les Rouge et Bleu multiplient les offensives en ce début de rencontre. Bernard Mendy coté droit, élimine son vis-à-vis et centre parfaitement pour Pierre-Alain Frau. La tête du tout récent papa, ne trouve pas le cadre (14e). Bien servi en profondeur par Cearà, Pedro Pauleta frappe sans contrôle au ras du poteau et oblige Geoffrey Jourdren à détourner en corner (16e). Pierre-Alain Frau récupère le ballon dans le rond central et s’élance dans un slalom au milieu de la défense adverse. Malheureusement, l’avant centre du PSG ne peut armer sa frappe, gêné par le retour de Bruno Carotti (29e).

La fin du premier acte est maîtrisée par les Parisiens qui gratifient même leurs supporters de quelques jolis gestes techniques. La dernière occasion est cependant à mettre sur le compte des visiteurs, avec ce coup franc tiré par Grégory Lacombe sur la tête de Nenad Dzodic. Mickaël Landreau, vigilant, repousse des deux poings la tentative héraultaise (45e). Solides défensivement et présents offensivement, les hommes de Paul Le Guen regagnent donc les vestiaires avec ce but d’avance sous les applaudissements d’un Parc des Princes bien garni.

Le PSG revient sur le terrain avec les mêmes intentions qu’en première période. Les Rouge et Bleu obtiennent un coup franc à une vingtaine de mètres des buts adverses. Cearà s’élance, mais la frappe du Brésilien est captée par Geoffrey Jourdren (48e). Amara Diané tout juste entré en jeu se met en évidence. Sur son premier ballon, il réveille le public du Parc des Princes. L’Ivoirien déborde coté droit et d’un grand pont élimine Ludovic Clément avant que Bruno Carotti ne pousse le cuir en corner d’un tacle rageur (62e).

Le deuxième opus est crispant pour le public du Parc des Princes. Les Parisiens n’ont qu’un but d’avance et les Montpelliérains tentent d’égaliser pour accrocher la prolongation. L’arbitre de la rencontre désigne alors le point de penalty pour une faute peu évidente de Sylvain Armand sur Alexis Ngambi. Grégory Lacombe s’élance et Mickaël Landreau, parti du bon coté, détourne parfaitement la tentative (79e). Ouf…

Cette frayeur passée, les Parisiens repartent à l’assaut du but adverse. Après l’expulsion d’Alexis Ngambi, pour une faute sur Jérôme Rothen (93e), les Rouge et Bleu se créent une ultime occasion. Loris Arnaud centre pour Amara Diané qui remet astucieusement de la tête pour Pedro Pauleta. Idéalement servi, l’attaquant portugais, trompe le portier montpelliérain d’une tête à bout portant et inscrit par la même occasion son centième but sous le maillot parisien (2-0, 94e). Ce deuxième but de la soirée, lui permet donc de devenir meilleur buteur de l’histoire du club à égalité avec Dominique Rocheteau. Le PSG se qualifie et affrontera donc Valenciennes pour une place dans le dernier carré de la compétition.

Réactions :

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« Il fallait se qualifier, nous l’avons fait dans la difficulté, mais nous avons obtenu notre billet pour les quarts de finale. Ce n’était pas évident d’enchaîner après Lyon. Nous avons manqué de maîtrise en seconde période, mais nous avons eu de la réussite, plus que sur les derniers matches. Une certaine approximation dans le jeu est survenue un peu avant la mi-temps. Il faut être contents et lucides après ce résultat. Nous allons maintenant essayer de réaliser un match solide à Strasbourg qui est en pleine confiance après avoir gagné à Lille. Avec l’état d’esprit affiché dimanche, nous pouvons obtenir un bon résultat. Pauleta retrouve de la confiance et du rythme, c’est bien pour l’équipe. »

Rolland Courbis (Entraîneur de Montpellier)
« Le premier but encaissé est un cadeau de notre part. La reprise de Pauleta est belle, mais nous leur servons sur un plateau. Après il y a ce penalty manqué et l’expulsion en fin de match pour couronner le tout. Je ne sais pas si c’est le PSG qui s’est qualifié ou si nous nous sommes éliminés. Je suis partagé à 50-50. Paris m’a paru faire un match sérieux avec une équipe équilibrée et plus que correcte. »

Pedro Pauleta (Attaquant et capitaine du PSG)
« C’est évidemment un grand moment quand on parvient à marquer ce 100e but en 4 ans et quelques mois. Je le dédie aux supporters, à tous les joueurs et à tous les gens qui m’ont aidé à marquer ces buts. Ce soir c’était un match difficile contre une équipe de Montpellier qui nous a créé beaucoup de difficultés. C’est la première fois cette saison que l’on gagne au Parc. Cela nous a fait du bien. L’équipe a tout donné aujourd’hui pour gagner le match. »

Mickaël Landreau (Gardien de but du PSG)
« Cette victoire nous fait du bien. Nous en avions vraiment besoin. Ce match l’a montré, ici on ne maîtrise pas complètement. Bien sûr, en coupe le plus important c’est de se qualifier. C’est chose faite et nous sommes satisfaits ce soir. Nous aurions aimé faire encore mieux, mais ce n’est jamais simple de jouer des équipes de Ligue 2. Heureusement nous avons réussi à marquer tôt. Malheureusement nous n’avons pas réussi à tenir ce rythme et à marquer un 2e but plus rapidement. Nous ne sommes donc jamais à l’abri. Maintenant on se qualifie pour les quarts et c’était l’objectif. »

Papus Camara (Défenseur du PSG)
« Nous sommes soulagés. On était impatients de remporter une première victoire au Par cet j’espère qu’elle va nous permettre de jouer plus libérés à l’avenir. Nous avons souffert mais l’important c’était de se qualifier. Nous sommes toujours en course. Dans le premier quart d’heure nous sommes allés de l’avant et nous avons ouvert le score. Peut-être que nous nous attendions à dérouler et cela n’a pas été le cas. Nous avons commencé à reculer en fin de première période. Les défaites en championnat étaient sans doute dans les têtes. Cependant, nous avons su rester solides et marquer un deuxième but en fin de partie. Sur le penalty, l’arbitre essaye peut-être de compenser une soi disant faute sur l’action précédente. Pour moi il n’y a faute ni sur la première ni sur la seconde. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s