PSG – Nantes 3-2, 11/06/83, Coupe de France 82-83

Le but de la victoire, signé Toko!

Samedi 11.06.1983, Coupe de France, finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – F.C. NANTES  3:2 (1:2)
– 46 023 spectateurs. Buts : Pascal Zaremba, 3′, B.Baronchelli, 17′, J.Touré, 40′ ; Safet Sušić, 65′, Nambatingue Toko, 82′.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli – Franck Tanasi, Jean-Marc Pilorget, Dominique Bathenay (Mustapha Dahleb, 50′), Jean-Claude Lemoult – Luis Fernandez, Pascal Zaremba, Safet Sušić – Nambatingue Toko, Dominique Rocheteau, Michel N’Gom. Entraîneur : Georges Peyroche.
Avertissements à Luis Fernandez et Jean-Marc Pilorget.
Expulsion : Adonkor, 89′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1982-83 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1982-83 (collection MaillotsPSG)

Billet :

8283_PSG_Nantes_CdF_billetMK
(collection MK)

Programme :

(collection MK)
(collection MK)

Photos du match :

L'équipe parisienne avant le coup d'envoi...
L’équipe parisienne avant le coup d’envoi…
… et leurs homologues nantais.
… et leurs homologues nantais.
Franck Tanasi balle au pied
Franck Tanasi balle au pied
Dominique Baratelli attentif sur sa ligne
Dominique Baratelli attentif sur sa ligne
Le but de Pascal Zaremba
Le but de Pascal Zaremba
Georges Peyroche et le banc parisien
Georges Peyroche et le banc parisien
Tentative de Luis Fernandez
Tentative de Luis Fernandez
Safet Susic protège son ballon
Safet Susic protège son ballon
L'incroyable but de Touré
L’incroyable but de Touré
Dominique Rocheteau et Bibard
Dominique Rocheteau et Bibard
Le but de la victoire, signé Toko!
Le but de la victoire, signé Nambatingue Toko!
Rocheteau, Toko et Zaremba fêtent le 3ème but
Rocheteau, Toko et Zaremba fêtent le 3ème but
La joie des parisiens
La joie des parisiens
Dominique Baratelli brandit la Coupe de France, qui restera donc à Paris!
Dominique Baratelli brandit la Coupe de France, qui restera donc à Paris!
Le tour d'honneur...
Le tour d’honneur…
Georges Peyroche et la coupe, porté en triomphe
Georges Peyroche et la coupe, porté en triomphe
Jean-Marc Pilorget brandit le trophée en compagnie de Luis Fernandez, Safet Susic et Dominique Baratelli
Le président Borelli partage la joie de ses joueurs
Le président Borelli partage la joie de ses joueurs
Le président Borelli et "Mouss" Dahleb
Le président Borelli et « Mouss » Dahleb

Vidéo :


Compte-rendu (PSG70) :

« La coupe aime Paris »

Un an après sa première victoire en Coupe de France contre Saint-Etienne, le Paris Saint Germain remet ça contre Nantes. Une deuxième finale consécutive dont l’issue sera toute aussi heureuse pour les franciliens.

Assuré d’être européen la saison suivante, le PSG est confronté à un adversaire de taille. Le FC Nantes emmené par Vahid Halilhodzic meilleur buteur du championnat (28 buts) ainsi que par José Touré, Maxime Bossis et Loïc Amisse vient de terminer à la première place du Champion de France. Mais les parisiens emmenés par Safet Susic ne comptent pas laisser filer leur titre.

3ème minute, Pascal Zaremba frappe un coup-franc des 20 mètres au ras du poteau gauche de Bertrand-Demanes et ouvre le score pour le PSG dans un Parc des Princes acquis à sa cause. (1-0)

L’avantage parisien sera de courte durée puisqu’à la 17ème minute le nantais Bruno Baronchelli égalise sur une passe de William Ayache (1-1). Douche froide sur le stade de la Porte de Saint-Cloud.

40ème minute : Coup de tonnère, peu avant la mi-temps lorsqu’Adonkor centre pour José Touré. Lle plus brésilien des français donne l’avantage aux canaris d’une superbe reprise de volée précédée d’un amortit de la poitrine puis d’un coup du sombrero et de quelques jonglages. (1-2)

Le PSG est mené à la mi-temps, cueilli à vif par un FC Nantes jouant à l’image de sa formidable saison. Au retour des vestiaires, l’entraîneur parisien Georges Peyroche maintient sa confiance en son système de jeu en 4-3-3. Dominique Bathenay, blessé doit quitter le terrain. Mustapha Dahleb le remplace.

65ème minute, Safet Susic remet les deux équipes à égalité d’une frappe de 20 mètres après un superbe crochet. (2-2). Le Paris Saint Germain égalise au pire moment pour les nantais qui avaient alors la mainmise sur le match.

Le match s’embale, le public chante pour encourager son équipe et le onze parisien sonne la révolte.

82ème minute : C’est le coup de grace. Safet Susic toujours lui centre pour Nambatingue Toko qui donne la victoire au PSG après un tir croisé de 15 mètres ! (3-2)

Le score en reste là malgré le pressing nantais des derniers instants. Dominique Barratelli et ses coequipiers peuvent soulever la Coupe de France pour la deuxième fois consécutive.

Comme l’an passé contre Saint-Etienne, Francis Borelli retourne embrasser la pelouse du Parc des Princes.

Cette 66ème finale de la Coupe de France restera comme l’une des plus belles dans l’intensité mais aussi dans le suspense qu’elle a prodigué. L’issue est heureuse pour les parisiens qui deviennent au fil des ans l’équipe de coupe par excellence.

Réactions :

Dominique Baratelli  :  » j’ai ressenti l’une des joies les plus profondes, les plus intérieures de ma vie de footballeur lorsque le président de la République m’a remis la Coupe de France. Je n’étais pas préparé à ce genre de cérémonie. Tout tournait dans ma tête. M.Mitterrand a prononcé quelques mots de félicitations que j’ai à peine entendus. La foule était en délire. J’ai brandi la Coupe vers le public. Quelle joie ! En redescendant de la tribune présidentielle, j’ai pensé à Bathenay qui aurait dû être à ma place. Concernant le match, j’ai été sidéré de l’exploit technique de José Touré sur le deuxième but. Mais je me suis rassuré en me disant qu’il ne pouvait pas refaire un truc pareil dans le même match ….  »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

3 réflexions au sujet de « PSG – Nantes 3-2, 11/06/83, Coupe de France 82-83 »

  1. Encore un souvenir impérissable . Le but brésilien de Toure bien sûr mais dans mon souvenir surtout un Susic impérial : 2 passe décisives et un but de toute beauté . Merci le Papet .

  2. En fait je n’aurais pas dû assister à cette finale . On a décidé avec un pote de se pointer tout de même au Parc sans billet , mais je savais qu’on en trouverait au « black » . Il suffisait de bien négocier . ça n’a pas raté , à peine avait-on mit le nez hors de la station Porte d’Auteuil qu’un mec nous accoste avec des places à Auteuil : coup de bol les buts de Susic et Toko sont de ce coté .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s