PSG – Nantes 1-0, 05/03/05, Ligue 1 04-05

Mario Yepes dans le rôle, inhabituel pour lui, du taclé (Ch. Gavelle)

Samedi 05.03.2005, Championnat de France, Ligue 1, 28e journée (12e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. NANTES-ATLANTIQUE  1:0 (0:0)
– 33 737 spectateurs. But : Pedro Pauleta, 88′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy, Hélder Cristóvão, Mario Yepes, Sylvain Armand – Fabrice Pancrate (Selim Benachour, 46′), Édouard Cissé, Sergueï Sémak, Jérôme Rothen (Felipe Teixeira, 82′) – Reinaldo da Cruz (Daniel Ljuboja, 65′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissements à Édouard Cissé, Hélder Cristóvão et Pedro Pauleta.


Maillot utilisé :

Maillot dom 2004
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé (Ch. Gavelle)
Charge de Fabrice Pancrate (Ch. Gavelle)
Charge de Fabrice Pancrate (Ch. Gavelle)
Mario Yepes dans le rôle, inhabituel pour lui, du taclé (Ch. Gavelle)
Mario Yepes dans le rôle, inhabituel pour lui, du taclé (Ch. Gavelle)
La joie de Pauleta après son but en toute fin de match (Ch. Gavelle)
La joie de Pauleta après son but en toute fin de match (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil, en grève contre la repression systématique, soutient la candidature de Paris 2012
Le Virage Auteuil, en grève contre la repression systématique, soutient la candidature de Paris 2012

Vidéo :


Compte-rendu (Anthony Baca, PSG.fr) :

Au bout d’eux-mêmes

Une fois de plus Pauleta aura ôté une bien belle épine du pied parisien. En inscrivant un magnifique but à la 89e minute, le buteur Portugais a en effet contrarié les plans des Nantais venus à Paris pour prendre un point. Malgré la fatigue, le PSG aura affiché un visage plus radieux que lors de ses deux dernières sorties. Encourageant !

L’épais manteau blanc qui recouvrait la pelouse du Parc depuis mardi n’a pas entravé le bon déroulement de cette rencontre grâce notamment au fastidieux travail des jardiniers. Première bonne note de la soirée donc distribuée au coup d’envoi ! la seconde interviendra 89 minutes plus tard du bout du pied de Pauleta. Un pied magique ! Entre les deux, on retiendra également l’abnégation de tout un groupe, la fougue de Yepes ou encore la volonté de Semak.

D’entrée de match, en alignant une formation résolument offensive, Laurent Fournier adresse un message fort à ses joueurs : L’attaque ! Ces derniers ne tardent d’ailleurs pas à lui donner raison. Pancrate accélère coté droit et centre fort au deuxième poteau pour Rothen. Sous les yeux de Raymond Domenech, l’international tricolore tente sa chance face à une forêt de chaussettes jaunes. Le ballon, repoussé par Landreau, revient sur Pauleta qui remise instantanément pour Reinaldo dont l’extérieur du droit passe au-dessus du but nantais (9e).

Alors que des trombes d’eau s’abattent sur la capitale, Paris accentue sa domination à la demi-heure de jeu. Mais à l’image de ce duel entre Delhommeau et Pauleta (31e) ou de cette claquette de Landreau sur une splendide frappe de Semak (32e), la défense nantaise demeure imperméable.

Alors que le virage Auteuil affiche enfin un peu de couleurs en soutenant la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2012, monsieur Ledentu siffle la seconde période dans un Parc des Princes pas totalement rassuré par la prestation de ses favoris. Reste donc aux Parisiens 45 minutes pour convaincre ! Benachour remplace Pancrate dans le couloir droit et offre ainsi à Pauleta une seconde rampe de lancement.

Le chronomètre s’affole…

Face à des Nantais bien campés sur leurs positions, les Parisiens éprouvent cependant les pires difficultés pour approcher du but de Landreau. Frappes lointaines (Cissé, 59e) et percées défensives (Yepes, 62e) se succèdent pour Paris sans réel résultat. Mais le PSG a bien passé la vitesse supérieure et il ne s’en faut que d’un cheveu pour que cette domination ne se concrétise enfin sur le tableau d’affichage.

Impeccablement servi par Pauleta, Rothen fusille Landreau tout heureux de repousser la tentative du Parisien. Reinaldo à l’affût, ne peut prolonger la balle au fond des filets (66e). Mais les joueurs de Fournier ne mettent pas bien longtemps à évacuer cet acte manqué. Mendy s’infiltre ainsi dans la surface nantaise, évite Delhommeau, mais sa frappe en déséquilibre fuit le cadre (68e). A trop gaspiller, le PSG risque de s’en mordre les doigts…

Le chronomètre s’affole et le public s’impatiente lorsque le quatrième arbitre indique quatre minutes de temps additionnel ! C’est le moment choisi par l’Aigle des Açores pour prendre son envol. Lancé sur orbite par Teixeira, Pauleta place en effet le cuir dans le petit filet de Landreau (1-0, 89e). Du grand art ! Le geste parfait alors que les premiers spectateurs commençaient à quitter le Parc.

Le onzième but de Pauleta en championnat permet au PSG d’aborder avec un peu plus de sérénité et d’ambition cette fin de saison. Calés en milieu de tableau, les Parisiens peuvent maintenant regarder vers le haut sans trop se préoccuper de leurs arrières.

Réactions :

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
« Les joueurs sont allés chercher cette victoire, peut-être pas avec talent, mais avec leur détermination. La chance était avec nous, ce soir. Tant mieux ! Nous sommes soulagés et nous allons pouvoir travailler plus sereinement. J’ai dû bouger mes joueurs à la mi-temps, car il était difficile d’accepter un tel comportement en première période. La seconde n’a pas été parfaite, mais la victoire est à la clé. Après Bastia, ces six points nous font du bien. Avec la qualité de ce groupe, il faudrait être fou pour ne pas espérer plus. »

Serge Le Dizet (Entraîneur de Nantes)
« Ce soir, les deux équipes évoluaient dans une position délicate, et cela a donné un match assez fermé. Il n’y a pas eu beaucoup de spectacle, mais nous avons donné notre maximum avec les moyens du moment. La victoire de Paris se joue finalement sur un coup du sort. Le ballon est dévié par Mauro (Cetto) et Pauleta avait bien suivi. Je savais que ce ne serait pas facile, mais la défaite demeure difficile à digérer, car les joueurs ont tout donné. Je n’ai rien a leur reprocher. Tant pis pour nous et tant mieux pour le PSG qui joue aussi dans des conditions difficiles. »

Pedro Pauleta (Attaquant et capitaine du PSG)
« Il était primordial de gagner ce match. Nous gagnons ainsi trois places au classement. Nous avons mérité ces trois points, même si ce n’était pas un grand match, nous avons démontré que nous voulions cette victoire pendant 90 minutes. Elle est surtout importante pour les joueurs qui étaient à Auxerre, mercredi, car ils méritaient de l’emporter là-bas. »

Fabrice Pancrate (Milieu de terrain du PSG)
« C’est une victoire importante, car nous avions envie de poursuivre notre série à domicile. Il n’y a pas eu la manière, mais ce qui nous importait le plus c’était de l’emporter. Ce grand bol d’air nous permet de voir plus haut. Nous traversions une mauvaise passe et ce but de dernière minute soulage l’ensemble du groupe. Cela fait un moment que l’on parlait de maintien. Ce soir, on peut déjà regarder plus haut. Après s’être fait remonter au score face à Auxerre, nous avons su nous montrer costauds défensivement. Maintenant, il faut avancer tous ensemble, prudemment, car nous ne sommes pas encore sortis d’affaire. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s