PSG – Nantes 1-1, 06/04/02, Division 1 01-02

Bortholomew Ogbeche (Ch. Gavelle)

Samedi 06.04.2002, Championnat de France, Division 1, 31e journée (3e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. NANTES-ATLANTIQUE  1:1 (0:1)
– 43 817 spectateurs. Buts : Quint, 38′ ; Augustine Okocha, 55′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Cristóbal Parralo, Frédéric Déhu, Mauricio Pochettino, Gabriel Heinze – Mikel Arteta, Jérôme Leroy, Augustine Okocha (Bernard Mendy, 83′) – Fabrice Fiorèse (Talal El-Karkouri, 75′), Bartholomew Ogbeche (José Aloísio, 52′) – Ronaldinho Gaùcho. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Mikel Arteta et Gabriel Heinze.
Expulsion : Jérôme Leroy, 54′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2001-02 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2001-02 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Gabriel Heinze dans les airs...
Gabriel Heinze dans les airs…
Augustine Okocha (O. Lejeune)
Augustine Okocha (O. Lejeune)
Heinze balle au pied
Heinze balle au pied
Jayjay Okocha et Ronaldinho célèbrent le but parisien (Ch. Gavelle)
Jay Jay Okocha et Ronaldinho célèbrent le but parisien (Ch. Gavelle)
Bortholomew Ogbeche (Ch. Gavelle)
Bortholomew Ogbeche (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil à l'entrée des joueurs
Le Virage Auteuil à l’entrée des joueurs
Le tifo des Boys
Le tifo des Boys

Compte-rendu (psg.fr) :

Pas franchement dans les plans

Ce partage des points n’avait pas franchement été inscrit sur le  » roadbook  » parisien. Menée contre le cours du jeu, il a fallu l’exclusion inconsidérée de Jérôme Leroy sur l’égalisation parisienne, pour que la bande à Fernandez ne freine sa montée en puissance. Plus que jamais, Paris va devoir surveiller ses concurrents dans la course à l’Europe.

Une envie de bien faire ? La soif de la victoire ? Une idiotie ? Les questions sont là pour tenter de qualifier l’attitude de Jérôme Leroy qui a immanquablement pénalisé ses coéquipiers dans leur marche en avant. Mais au-delà de ce simple fait de match, Paris vient de mettre comme un coup de canif dans le contrat. Promis, juré, on faisait le plein à la maison, et après, on voyait. Et comme dans le même temps Lens se neutralise (Lens- Troyes, 0-0) on se dit que l’on vient de vivre un nouvel acte manqué. Un de plus. Pourtant côté motivation, il y avait tout. Trop peut-être…

Reste que cela ne va pas être nécessaire tant les hommes de Luis Fernandez ont conscience de la tache qu’il va leur falloir accomplir lors de ces quatre dernières journées de championnat.
Et comme Nantes débarque à Paris avec l’envie, à la fois, d’assurer son maintien et offrir un spectacle digne d’un champion en titre.
Et ce sont bien malgré eux, que les Nantais s’offrent la première occasion de cette rencontre. Cristobal veut remettre le ballon en retrait vers Letizi sur un centre de Andre. Mais plus de peur que de mal, portier parisien est bien en place (3e).

Voilà qui met Paris face à ses responsabilités. Ronaldinho prend alors les affaires en main, et sert Ogbeche dans le dos de la défense qui file tromper Landreau (4e). Malheureusement, Monsieur Sars n’accord pas ce but en raison d’un hors-jeu…
Paris s’attache à s’appliquer un peu plus, pour mieux chasser le moindre doute. Trois minutes plus tard, c’est une nouvelle fois le tout jeune international A du Nigeria,  » Batho  » Ogbeche, qui se retrouve seul face avec Landreau. Cette fois-là,  » Batho  » tire dans les pieds du gardien nantais (7e). Paris a pris cette rencontre par le bon bout. Nantes n’agit que par quelques accélérations dans ses couloirs (Da Rocha, Quint, 22e) mais c’est bien trop peu pour s’imaginer faire trembler Letizi. Enfin, méfiance tout de même.

Hold-up en première mi-temps

Puis c’est au tour de Leroy d’offrir un bon ballon aux artilleurs parisiens. Fiorèse s’échappe du marquage d’Armand, mais son tir est trop croisé (31e). Le même Armand qui voit lui, son tir un peu mou finir dans les bras de Letizi (36e). Nantes vient concrètement de placer sa deuxième attaque de la soirée, c’est dire que Paris a bien les choses en main. Mais à la surprise générale, ce sont les Nantais qui vont ouvrir le score. A l’origine du hold-up, il y a un long coup-Franc de Landreau loin de sa cage vers Da Rocha. L’ailier nantais déborde et place un centre précis pour la volée de Quint, esseulé au deuxième poteau, et qui n’a aucune peine à transformer l’offrande (38e). C ‘est un coup dur.

Après le repos, Paris revient animé des mêmes intentions. Très vite, les compagnons de Frédéric Déhu se précipitent sur le but de Landreau. Par deux fois, Ogbeche (tir, 46e puis tête, 48e) est en position de redonner le sourire à ses compagnons, mais rien n’y fait. Il faut attendre un coup-franc à l’entrée de la surface pour que le Parc reprenne des couleurs. Là où tout le monde attend le génie de Ronaldinho, c’est la précision d’Okocha qui fait des ravages. Une mine du Nigerian perce et le mur et Landreau (55e). Voilà Paris revenu sur de bons rails. Mais trop pressé que la réussite ne s’échappe pas, Leroy cherche à chiper le ballon à Landreau pour vite le remonter au rond central. S’ensuit un début d’empoignade. La tentative de coup de poing de Leroy lui vaut une exclusion logique (56e). Comme à l’aller, ses copains se retrouvent à dix. Mais est-ce que, comme à l’aller, Paris va l’emporter 2-1 ?

C’est en tout cas bien l’intention parisienne. Okocha (tir violent à l’entrée de la surface, 61e), puis Ronaldinho (coup-franc trop enlevé, 70e) sonnent la charge. Reste que Nantes profite de sa supériorité numérique pour placer de bonnes attaques dont une d’André qui ne passe pas très loin de la lucarne de Letizi (62e).
L’exclusion de Leroy va sonner comme la fin de tous les espoirs parisiens. La volonté et le cœur ne suffisent pas, Nantes a cadenassé ses plans. Il ne reste plus qu’à espérer que Lyon et Auxerre se neutraliseront dimanche à l’Abbé-Deschamp.


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s