PSG – Nantes 1-1 (4-5 tab), 20/02/99, Coupe de France 98-99

Landreau arrête le tir de Bruno Rodriguez

Samedi 20.02.1999, Coupe de France, 1/16 de finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. NANTES-ATLANTIQUE  1:1  après prolongations (0:1, 1:1, 1:1)
5 tirs au but à 4 pour le FC Nantes-Atlantique

– 25 000 spectateurs environ. Buts : Decroix, 7′ ; Pierre Ducrocq, 85′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jimmy Algérino, Christian Wörns, Alain Goma, Igor Yanovski – Éric Rabésandratana (Pierre Ducrocq, 66′), Hélder Batista, Marco Simone, Jérôme Leroy – Bruno Rodriguez, Adaïlton Martins (Xavier Gravelaine, 66′). Entraîneur : Artur Jorge.
Avertissements à Pierre Ducrocq, Alain Goma, Xavier Gravelaine et Bruno Rodriguez.


Maillot utilisé (avec RTL en rouge sur fond blanc) :

Maillot domicile Coupe de France 1998-2002 (collection maillotspsg)
Maillot domicile Coupe de France 1998-1999 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Landreau arrête le tir de Bruno Rodriguez
Landreau arrête le tir de Bruno Rodriguez

Compte-rendu (psgmag.net) :

Match de coupe qui se déroule par un jour froid de février, dans une période assez difficile pour le club parisien : celui-ci se remet tout juste du fulgurant règne de Charles Biétry. Malgré cela, le public répond largement présent.

Ce devaient être les premiers pas au Paris-Saint-Germain du milieu de terrain portugais Manuel Helder, recruté en toute hâte en novembre 1998. Ce joueur fut présenté comme étant le « Deschamps portugais » ; après trois mois mystérieux durant lesquels il n’aura pas joué une seule seconde, tout le monde était particulièrement impatient. Il fera ce soir-là un match quelconque, à l’image de ses six apparitions parisiennes suivantes, et sera transféré en fin de saison.

Mais à l’époque le véritable point de crispation concernait Pierre Ducrocq. Ce joueur est alors le fleuron de la formation parisienne, un milieu de terrain plein d’avenir qui, pour sa part, est plutôt présenté comme le futur Deschamps français. À tel point que la Juventus lorgne avec insistance sur le jeune homme. Et, pour couronner le tout, Artur Jorge, qui trois mois après son retour au club est déjà très contesté, ne le fait plus jouer. Les supporters ont donc très peur de voir partir ce jeune du cru qui n’a jamais démérité — à tel point que sur Internet se créera un mouvement pour que Pierre Ducrocq reste à Paris (le MPDRAP), relayé en son temps par PSGMAG.NET. Malheureusement pour les supporters, Ducrocq ne débute pas cette rencontre.

Le match commence et le nantais Éric Decroix ouvre le score très vite. Derrière, les Parisiens tentent de revenir au score comme ils peuvent. Jérôme Leroy tape même le poteau sur un centre-tir, mais ça ne rentre pas. Artur Jorge fait enfin rentrer Pierre Ducrocq à la 66e minute, et peu de temps avant la fin du temps réglementaire, suite à un ballon mal repoussé sur un corner, le jeune Parisien frappe la balle comme elle vient : lucarne et égalisation ! Le Parc est heureux de voir briller celui qu’il a soutenu ; à compter de ce match, Ducrocq ne quittera plus l’équipe titulaire pendant un an et demi.

Le match se poursuit, mais il ne se passe plus rien jusqu’aux tirs aux buts. Les neuf premiers tireurs marquent. Arrive alors le dernier parisien, Bruno Rodriguez : son tir est arrêté par Mickaël Landreau, le jeune portier nantais âgé de 19 ans à l’époque. Comme souvent ces dernières années, le PSG est éliminé par le futur vainqueur de l’épreuve.


Le stade :

Le parc des Princes
Le parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s