Angers – PSG 2-0, 11/08/71, Division 1 71-72

Mercredi 11.08.1971, Championnat de France, Division 1, 1re journée (19e place)
à Angers, au Stade Jean-Bouin :
ANGERS S.C.O. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:0 (2:0)
– 8 230 spectateurs. Buts : Roy, 9′, Lecœur, 24′. Arbitre : M. Petit.
L’équipe du PSG : Guy Delhumeau – Jean Djorkaeff, Daniel Solas, Roland Mitoraj, Jean-Paul Rostagni – Jean-Louis Léonetti, Sylvain Léandri – Jean-Claude Bras, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Gérard Hallet. Entraîneur : Pierre Phélipon.
L’équipe d’Angers : Gallina – Bourdel, Damjanovic, Fievet, Lecœur – Guillou, Poli – Rigaud (Le Chatelier, 80′), Edwige, Gaidoz, Roy. Entraîneur : Nagy.


Maillot sans doute utilisé :

Réédition du maillot domicile 1970-72, version été (collection MaillotsPSG)
Réédition du maillot domicile 1971-72 (collection MaillotsPSG)

Compte-rendu (France Football) :

[Pour le premier match de Division 1 de son histoire, le Paris Saint-Germain se déplace à Angers pour y affronter le Sporting Club de l’Ouest, douzième du dernier exercice. Et ce sont les parisiens qui vont dominer le début de match, mais les angevins, sur leur 1ère occasion vont faire trembler les filets des visiteurs. A peine remis de ce coup du sort, les joueurs du Paris-SG vont encaisser un second but sur coup franc. Menés 2-0 à la pause, les parisiens seront globalement dominés lors du second acte et le score n’évoluera plus en dépit d’un face à face entre Hallet et le portier angevin et d’une faute subie par Prost dans la surface, non sifflée par l’arbitre. La grande histoire du PSG dans l’élite débute donc par une défaite logique.]

Guy Delhumeau, le gardien du Paris S.G., n’en est pas encore revenu. II connaissait pourtant bien l’arrière angevin Jean-Yves Lecœur qui fut international amateur arec lui. Mais il avait sans doute oublié que ce Breton athlétique (1 m 78, 73 kg) possède une frappe de balle du pied gauche absolument fantastique. Ainsi, lorsqu’à la 24′ minute du match Angers – Paris S.G., Lecoeur déclencha son tir sur coup franc, Delhumeau vit arriver une balle invraisemblable, chahutée par la vitesse. Trompé par sa trajectoire changeante, il encaissa un deuxième but décisif. « Ces balles-là, commentait Ladislas Nagy en connaissance de cause, sont une plaie pour les gardiens. Elles varient de trajectoire en fin de course ».

Lecœur, surnommé Chouchen par ses amis, a fait ainsi une rentrée tonitruante en équipe professionnelle. Il ne s’est pas contenté de son but mais a surpris par son aisance dans le jeu collectif, utilisant sa frappe de balle pour des renversements de jeu précis et déroutants, et ne s’en laissant pas conter par Bras dans sa portion défensive.


Le stade :

Vue aérienne du stade Jean-Bouin
Vue aérienne du stade Jean-Bouin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s