PSG – Apoel Nicosie 1-0, 05/11/14, Ligue des Champions 14-15

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2999/43151/match/Paris-Nicosie-1-0/Paris-Nicosie-1-0)

Mercredi 05.11.2014, Ligue des Champions, Groupe F, 4e journée (1re place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – APOEL NICOSIE (Chy.)  1:0 (1:0)
– 45 816 spectateurs. But : Edinson Cavani, 1′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Grégory Van der Wiel, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Javier Pastore, Thiago Motta, Blaise Matuidi – Lucas Moura (Yohan Cabaye, 86′), Edinson Cavani, Ezequiel Lavezzi (Jean-Christophe Bahebeck, 78′). Entraîneur : Laurent Blanc.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2014-15
Maillot domicile 2014-15

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2999/43151/match/Paris-Nicosie-1-0/Paris-Nicosie-1-0)
Les parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2999/43151/match/Paris-Nicosie-1-0/Paris-Nicosie-1-0)
Pas une minute de jeu et le PSG mène déjà grâce à Edinson Cavani! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2999/43151/match/Paris-Nicosie-1-0/Paris-Nicosie-1-0)
Débordement d’Ezequiel Lavezzi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2999/43151/match/Paris-Nicosie-1-0/Paris-Nicosie-1-0)
Le capitaine Thiago Silva (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2999/43151/match/Paris-Nicosie-1-0/Paris-Nicosie-1-0)
Lucas à la lutte (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur l’image) :

1415_PSG_ApoealNicosie_video


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Mission réussie pour Paris

Rapidement en tête grâce à un but de Cavani à la 55e seconde de jeu, le PSG a battu l’APOEL Nicosie (1-0). Ce résultat, combiné à la victoire du Barça à Amsterdam, qualifie le champion de France pour les 8es de finale. Mais les Parisiens ont encore été très maladroits…

Le match: Paris parti trop vite?

Vainqueurs de l’APOEL Nicosie, les hommes de Laurent Blanc sont invaincus dans cette Ligue des champions après quatre journées. La victoire du Barça sur le terrain de l’Ajax Amsterdam (2-0) leur permet même de se qualifier pour les 8es de finale. Une bonne opération pour le PSG, qui passe la phase de groupes pour la troisième fois d’affilée. Les fans du champion de France attendaient du jeu, ils en ont eu un peu, notamment grâce à un Lucas parfois flamboyant. Pastore mais aussi Maxwell ont apporté leur écot. Mais le PSG n’a trouvé la faille qu’une seule fois en tout début de rencontre. S’il a toujours marqué en Coupe d’Europe, à domicile, depuis février 2011, soit 17 matches, il n’a pas rassuré totalement. Cette rencontre, qu’il aurait dû gagner avec au moins trois buts d’écart, ne lui a pas échappé notamment à cause de la faiblesse adverse. Mais il faudra que les Parisiens arrivent un jour à retrouver cette efficacité qu’ils ont perdu depuis des mois… Surtout avec la perspective de leur déplacement au Camp Nou. Car c’est avec le Barça que Paris se bat pour la première place.

Un homme dans le match: Cavani n’est pas guéri

Zlatan Ibrahimovic est absent depuis bientôt deux mois mais Edinson Cavani n’en a pas profité pour se remettre totalement en confiance. Contre Nicosie, l’Uruguayen a pourtant marqué pour son quatrième match de suite, dès la 55e seconde jeu (but le plus rapide de l’histoire du PSG en Ligue des champions). Mais l’ancien joueur de Naples et de Palerme a ensuite incarné l’inefficacité offensive de son équipe. Une habitude. Seul devant le but, il a vu sa tête terminer sur le poteau à la 18e. Certes précieux dans le jeu défensif et sans ballon, il a ensuite tout raté face à Pardo : il n’a pas réussi à le dribbler (37e), a totalement manqué sa reprise du gauche (46e), n’a pas cadré un tir enroulé du gauche (49e) ni une frappe plutôt facile du droit à 10 mètres (80e). Un match incomplet.

Le fait du match: Le raté de Morais à la 12e

Surprenante lors des trois premières journées de la Ligue des champions, l’APOEL Nicosie n’a presque pas existé au Parc des Princes. Mais le club chypriote s’est procuré une énorme occasion, qu’il a manquée. A la 12e, Thiago Silva oublie Vinicius au deuxième poteau sur un corner. Le Brésilien échoue sur Sirigu qui repousse sur Morais. Le capitaine est seul devant le but vide, à un mètre, mais il est surpris et tire largement au-dessus. Une égalisation aurait peut-être fait douter un PSG encore poussif dans un Parc des Princes très calme.

Réactions :

Edinson Cavani : «Vous avez tiré sur le poteau, manqué des occasions et marqué avec un peu de chance…

Un but est un but, c’est tout. C’est surtout important pour un attaquant que de marquer à chaque rencontre comme c’est mon cas en ce moment. Avoir manqué des occasions n’est pas frustrant, car le plus important, c’était de gagner. C’est tout.

Qu’avez-vous pensé de cette rencontre ?

Plus que la victoire, c’est surtout la qualification déjà acquise pour les 8es de finale que l’on retient. C’est le plus important, car c’était notre objectif. Maintenant, on va penser à la première place…

Cela se jouera entre vous et le Barça !

C’est une petite finale qui nous attend au Camp Nou. Notre objectif est de terminer premier. Nous avons un an de plus que l’an dernier en ce qui concerne l’expérience, et c’est très important à ce niveau. On continue de grandir et de travailler. »

Les notes (L’Equipe) :

SIRIGU (5) : ce ne sera sans doute pas le match où le gardien italien aura eu le plus à s’employer. Vigilant sur une passe en retrait dangereuse de son capitaine (48e), il renvoya mal la tête de Vinicius et offrit une occasion en or à Nuno Morais qui ne cadra pas (12e).

VAN DER WIEL (6) : il a réussi sa dixième passe décisive avec le Paris-SG, toutes compétitions confondues depuis le début de la saison dernière, et aurait mérité d’être crédité d’au moins une supplémentaire pour Cavani, qui rata le cadre (80e). Un joli bilan pour le Néerlandais, également auteur de plusieurs interventions précieuses en défense.

THIAGO SILVA (6) : le capitaine retrouve petit à petit son meilleur niveau. Il n’a sans doute pas perdu un duel de la tête, hier soir, et s’est illustré par quelques tacles autoritaires. À son débit une passe en retrait hasardeuse à son gardien (48e).

DAVID LUIZ (6) : un match sobre, propre, sans les fioritures qu’on peut lui reprocher parfois. II a toujours été bien placé et jamais pris en défaut sur les contres chypriotes, où il imposa sa vitesse et sa puissance au duel.

MAXWELL (6) : le latéral gauche brésilien a livré une prestation satisfaisante, trouvant le faste équilibre entre un apport offensif souvent juste et précis et l’accomplissement de ses tâches défensives.

PASTORE (7) : une prestation de grande classe au cours de laquelle l’Argentin a orienté le jeu et fait des différences grâce à sa qualité technique et sa vision du jeu. Avant-dernier passeur sur le but de Cavani (1-0, 1e), il aurait mérité de marquer après avoir éliminé trois défenseurs mais il a buté sur Pardo en un contre un (60e).

THIAGO MOTTA (6) : on a retrouvé le Thiago Motta du milieu de saison dernière, souverain dans l’en-trejeu, constamment en mouvement, placé entres les lignes pour offrir des solutions à ses partenaires ou gêner les transmissions de l’adversaire.

MATUIDI (5) : une sortie moins éclatante que les précédentes. Son niveau d’investissement est resté le même mais il a été plus brouillon et moins opportuniste qu’à l’accoutumée avec quelques pertes de balles surprenantes mais bien compensées.

LUCAS (7) : sans doute que le cœur de Ioannou, son adverse direct, a continué de pomper longtemps dans la nuit, tant l’attaquant brésilien l’a fait tourner en bourrique. Lucas était intenable, hier soir, et a régalé le Parc des Princes par ses dribbles, sa vitesse et sa classe. Mais comme souvent, à chaque fois qu’il est à ce point en jambes, il lui aura manqué un but ou une petite passe décisive pour que ses prises d’initiative et les différences qu’il a créées soient récompensées. Sorti au profit de CABAYE (86e).

CAVANI (6) : un but superbe avec un peu de réussite (1e) une tête décroisée qui a trouvé le poteau (18e) et puis une litanie d’occasions ratées (29e, 49e, 80e), dont un duel un peu gourmand face à Pardo (37e).

LAVEZZi (4) : Pour sa deuxième titularisation d’affilée, l’attaquant argentin a encore été un peu court physiquement. Il a manqué de punch dans ses accélérations et de lucidité dans le dernier geste. Remplacé par BAHEBECK (78e) qui obtint un corner après une belle frappe déviée par Ioannou (90e).


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s