Angers – PSG 1-1, 01/09/93, Division 1 93-94

David Ginola, le buteur parisien du soir, à la lutte dans les airs (Ch. Gavelle)

Mercredi 01.09.1993, Championnat de France, Division 1, 7e journée (9e place) à Angers, au Stade Jean-Bouin :
ANGERS S.C.O. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:1 (1:0)
– 13 085 spectateurs. Buts : B.Germain, 35′ ; David Ginola, 51′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – José Cobos (George Weah, 31′), Antoine Kombouaré, Alain Roche, Patrick Colleter – Francis Llacer, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Daniel Bravo – Xavier Gravelaine, David Ginola. Entraîneur : Artur Jorge.
Avertissements à Daniel Bravo, Paul Le Guen et Francis Llacer.
Expulsions : C.Galtier, 47′, Patrick Colleter, 72′, Péan, 80′.


Le maillot utilisé :

Maillot domicile 1993-94 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1993-94 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

David Ginola à la lutte avec Gehra
David Ginola à la lutte avec Gehra
Les deux même protagonistes dans un autre duel
Les deux mêmes protagonistes dans un autre duel
David Ginola, le buteur parisien du soir, à la lutte dans les airs (Ch. Gavelle)
David Ginola, le buteur parisien du soir, à la lutte dans les airs (Ch. Gavelle)

Vidéo (le but de Ginola) :


Compte-rendu (L’Equipe) :

L’invité surprise

En expulsant avec une sévérité démesurée trois joueurs, M. Veissière a été le héros involontaire d’une curieuse soirée.

TOUS les regards, et même bien d’autres choses, étaient braqués sur les supporters du Paris-SG. Ceux-ci se sont bien tenus. En fait, c’est sur le terrain que les incidents ont eu lieu. M. Veissière, en expulsant à tort Galtier, Colleter et Péan, a totalement faussé une rencontre que les Angevins avaient pourtant bien engagé en ouvrant le score par Germain le faux frère parisien. Du coup, le PSG doit être plutôt satisfait de son match nul. Et rassuré quant au comportement de ses turbulents fans.

Les derniers « exploits » des nuisibles de la tribune Boulogne ont en effet fait naître de nombreuses craintes sur ce Angers-PSG. Parqués dans un coin du stade, les 150 supporters parisiens qui ont finalement fait le déplacement vivent dans le luxe, au rythme d’un CRS pour deux supporters. Mis à part quelques coups de matraque au moment du coup d’envoi et des insupportables fumigènes, il n’y a rien, tant mieux, de spécial à noter. Sur le terrain non plus, d’ailleurs. Malgré une nette domination parisienne, le début de la rencontre est plutôt moilasson. Les Parisiens (sans Weah, assis sur le banc) se procurent deux esquisses d’occasion, mais Gravelaine oublie Ginola (12e) pour tirer au-dessus, et Ginola oublie Gravelaine pour tirer sur le petit filet (18e).

Angers ? Un raid de Lagrange pour Daury, qui ne peut redresser son ballon, et un bon centre de Galtier pour Germain, qui vient bousculer Lama (30e). Le match s’anime enfin et Ginola déborde bien pour Gravelaine, mais Zago intervient superbement. Malheureusement, sur un tacle d’El Hadaoui, Jose Cobos se blesse à l’épaule et doit laisser sa place. Sur son banc, Artur Jorge a donc le jeune Fernandes et Weah. Il décide de faire entrer son Libérien. Paris se retrouve donc en 4-3-3. Rare à l’extérieur.

Rare et délicat à mettre en place en plein coeur d’une rencontre. Deux minutes après la sortie de Cobos, Paris va encaisser un but sur une merveilleuse tete plongeante de Bruno Germain sur un bien joli coup franc d’El Hadaoui. En moins de deux minutes, Paris se retrouve donc dans un fameux piège, d’autant que Gravelaine, malgré une bonne frappe (43e), gâche par excès d’individualisme une balle d’égalisation juste avant la mi-temps.

Expulsions en série

La seconde période débute par un énorme incident. Sur un tacle de Colleter, Galtier, en retombant d’après nous, marche lourdement sur le défenseur parisien. Début d’échauffourées. M. Veissière, qui craque un peu, expulse sévèrement Galtier et surtout Hervé Gauthier, qui a, en revanche, totalement pété les plombs. L’atmosphère est soudain viciée, mais les supporters parisiens n’ont absolument pas bougé (47e). Ce coup du sort déstabilise totalement les Angevins, qui se font surprendre par une passe en profondeur de Le Guen pour Ginola qui égalise (51e).

L’excitation s’estompe. Paris tient désormais le match avec un centre de Ginola et une reprise de Gravelaine dans les bras de Sachy (62e) et surtout un décalage de Ginola pour Colleter, dont le remarquable centre trouve la tête de Bravo, qui frôle le poteau gauche (69e).

M. Veissière va expulser ensuite Patrick Colleter pour une « faute » sur Daury, qui a bien triché sur ce coup-là. En fait, le défenseur parisien n’a même pas effleuré l’attaquant angevin. Triste compensation. Et que dire de l’expulsion de Péan pour un tacle simplement appuyé sur Bravo (80e) ? Un jaune, une contestation et vestiaire.

A dix contre neuf, le terrain semble soudain beaucoup plus grand, et c’est le PSG qui se procure la dernière occasion avec une tête de Roche sur le poteau à la suite d’un corner de Le Guen (88e).


Le stade :

Le stade Jean-Bouin
Le stade Jean-Bouin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s