Lille – PSG 0-0, 15/08/10, Ligue 1 10-11

Guillaume Hoarau dans les airs...

Dimanche 15.08.2010, Championnat de France, Ligue 1, 2e journée (4e place)
à Villeneuve-d’Ascq, au Stadium Nord (Lille-Métropole) :
L.O.S.C. LILLE MÉTROPOLE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:0 (0:0)
– 15 790 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Grégory Coupet – Christophe Jallet, Zoumana Camara, Mamadou Sakho, Marcos Ceará – Stéphane Sessègnon, Claude Makélélé, Mathieu Bodmer (Jérémy Clément, 73′), Nenê Carvalho – Mevlüt Erding (Péguy Luyindula, 73′), Guillaume Hoarau. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissements à Mathieu Bodmer, Marcos Ceará, Claude Makélélé et Nenê Carvalho.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2010-11 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2010-11 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2031/23299/match/Lille-PSG/Lille-PSG)
Nenê efface un certain Cabaye, futur parisien (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2031/23299/match/Lille-PSG/Lille-PSG)
Contrôle acrobatique de Mevlut Erding (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2031/23299/match/Lille-PSG/Lille-PSG)
L’ancien lillois Mathieu Bodmer de retour dans le nord (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2031/23299/match/Lille-PSG/Lille-PSG)
Mamadou Sakho face à Mavuba (Ch. Gavelle)
Guillaume Hoarau dans les airs...
Guillaume Hoarau dans les airs…

Compte-rendu (lequipe.fr)

Ce PSG tient le choc

Craintif avant de se rendre dans le Nord, le PSG a tenu le choc à Lille (0-0). Pour le club de la capitale, c’est un premier test réussi. Le LOSC, de son côté, peine à retrouver ce qui faisait sa force la saison passée.

Si certains pensaient que cette nouvelle saison allait s’écrire dans la continuité de la précédente, ils n’ont pas encore tout faux mais pas loin. Evidemment, ce n’est pas après deux journées que des enseignements peuvent être tirés mais tout de même. A voir, Lyon, l’OM et Bordeaux rater leur entame de Championnat, il y a de quoi se poser des questions. A voir Lille et le PSG, incapables de se départager au Stadium Métropole (0-0) en offrant des visages différents de ceux qu’on leur connaît, il y a également de quoi dire.

Un manque d’imagination pénalisant

La folie, la percussion, l’enthousiasme, le jeu en première intention, etc. Où sont passées les qualités qui faisaient de Lille l’équipe la plus agréable à voir jouer de l’élite hexagonale ? L’entraîneur n’a pas changé, ses principes non plus et les Dogues n’ont subi aucun bouleversement majeur cet été. Certes, la formation parisienne, par son organisation, a laissé le LOSC – qui restait tout de même sur dix-huit victoires lors de ses dix-neuf derniers matches à domicile (c’est dire la performance parisienne) – sans solutions mais les hommes de Rudi Garcia ont cruellement manqué d’idées. Utiliser la largeur en est une et même une bonne, à condition de ne pas oublier la profondeur. Trop souvent, les Lillois se sont obstinés et même bornés à vouloir passer sur les côtés, lors d’attaques placées, pour créer le danger avec des centres à destination de Tulio De Melo. Et quand Eden Hazard et Gervinho se montrent moins tranchants, c’est tout le potentiel de frappe des Nordistes qui s’en trouve paralysé. Pas de quoi alarmer outre-mesure Garcia. Le potentiel, son équipe l’a. Elle a seulement intérêt à le retrouver et à l’exprimer rapidement.

Paris a du répondant et des arguments

«Un match référence qui va nous donner confiance.» La réaction livrée par Kombouaré, à chaud au coup de sifflet final, en dit long sur les promesses qui continuent d’entourer l’avenir du Paris Saint-Germain. Dans la lignée de leur préparation estivale convaincante et de leur victoire inaugurale devant Saint-Etienne (3-1), les joueurs de la capitale ont affiché dans le Nord des vertus – discipline collective, rigueur tactique, sérieux et concentration – nécessaires à tout prétendant au top 5 et aperçues simultanément à de trop rares reprises la saison passée.

Si ce PSG paraît plus solide sans pour autant briller davantage, c’est aussi grâce à un apport individuel supérieur à l’exercice précédent. Sessegnon, Sakho mais aussi Bodmer et Nenê en sont déjà quelques exemples. Certes, l’équipe parisienne n’est pas parvenue à afficher le même allant offensif en seconde qu’en première période et a sans doute manqué d’un zeste de justesse technique (31e et 72e, le coup franc de Nenê au ras du poteau à la 90e+2) pour aller au bout de ses intentions. Certainement pas de quoi entamer la satisfaction d’un PSG qui cherche à se prouver qu’il possède le moteur pour tenir la route sur la durée. A Lille, la carrosserie a tenu le choc. Un bon début.

Réactions :

Auteur d’un match nul à Lille (0-0), le Paris Saint-Germain a confirmé son succès inaugural face à Saint-Etienne (3-1). Avec quatre points sur six possibles, les joueurs d’Antoine Kombouaré sont en train de réussir leur début de saison. Et se présenteront en favoris, au Parc des Princes, dimanche prochain, face à un Bordeaux déjà en difficulté. «Je dirais que nous avons pris un très bon point mais que nous aurions pu ramener les trois points de la victoire. On a fait ce qu’il fallait défensivement. Nous avons été très costauds. Tactiquement, on a bien joué le coup avec des joueurs très disciplinés. Nous avons eu de très belles situations que nous aurions pu exploiter. Je suis heureux ce soir. Ce n’est que du positif mais il faut trouver un bon équilibre entre le match de Saint-Etienne intéressant offensivement et des lacunes défensives et ce soir, où nous avons été solides défensivement mais où nous n’avons pas pu nous lâcher offensivement.»

L’entraîneur du PSG a par ailleurs noté que ses joueurs avaient réussi à stopper les attaques lilloises. «Une performance collective de haute volée. Je peux comprendre les téléspectateurs, déçus du 0-0, mais, en tant qu’entraîneur je suis satisfait. C’est un très bon 0-0 qui aurait pu se traduire en résultat positif, en victoire.» Et de conclure, sur les performances d’un PSG qui poursuit sur sa lancée après une campagne de préparation rondement menée : «Je ne suis pas du genre à me satisfaire des soucis des autres (Marseille, Bordeaux). Il faut faire nos matches, gagner et grappiller des points. J’attends cinq matches pour avoir une idée de la valeur de mon équipe. Quatre points sur six, c’est encourageant.»


Le stade :

Le Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq
Le Stadium Nord de Villeneuve-d’Ascq

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s