PSG – Nice 0-0, 03/10/10, Ligue 1 10-11

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2053/23725/match/PSG-Nice/PSG-Nice-0-0)

Dimanche 03.10.2010, Championnat de France, Ligue 1, 8e journée (7e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – O.G.C. NICE  0:0 (0:0)
– 22 595 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Apoula Edel – Christophe Jallet, Sylvain Armand, Mamadou Sakho, Siaka Tiéné – Ludovic Giuly (Stéphane Sessègnon, 64′), Clément Chantôme (Jérémy Clément, 77′), Claude Makélélé, Nenê Carvalho – Mevlüt Erding (Péguy Luyindula, 64′), Guillaume Hoarau. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissement à Siaka Tiéné.


Maillot utilisé :

(collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2010-11 (collection MaillotsPSG)

Billet :

1011_PSG_Nice_billet


Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2053/23725/match/PSG-Nice/PSG-Nice-0-0)
Guillaume Hoarau face à Ospina (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2053/23725/match/PSG-Nice/PSG-Nice-0-0)
Le capitaine Claude Makélélé (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2053/23725/match/PSG-Nice/PSG-Nice-0-0)
Nouvelle intervention d’Ospina face à Nenê (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2053/23725/match/PSG-Nice/PSG-Nice-0-0)
Montée de Siaka Tiéné (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2053/23725/match/PSG-Nice/PSG-Nice-0-0)
Christophe Jallet (Ch. Gavelle)

Compte-rendu (lequipe.fr)

Paris, les occasions manquées

Paris, qui a concédé le nul à domicile contre Nice (0-0), a laissé passer sa chance de retrouver le podium.

Trois matches en huit jours, c’est un rythme qui peut peser dans les jambes. Une fatigue excusable, susceptible d’expliquer en partie qu’on ne cadre pas sa frappe ou que, plus globalement, on manque de précision dans le dernier geste. Face à Nice (0-0), Paris en était donc là. De la fraîcheur dans le jeu, mais pas dans les cuisses. Séduisant dans son envie, mais en cruel manque de réussite, et jamais à l’abri d’un contre assassin. Après ses bons matches européens, qui laissaient naître quelques ambitions de haut de tableau en Championnat, Paris se contentera de ce nul pour souffler un peu.

Un nul qui n’interrompt pas ses excellentes séries en cours : six matches sans défaite, cinq matches sans encaisser le moindre but. La défense parisienne tient le choc, Apoula Edel aussi. Dans le jeu, le PSG ne démérite pas non plus, les Niçois peuvent confirmer : constamment battus dans le jeu aérien en première période, les hommes d’Eric Roy ont passé leur temps à courir après le ballon. Sur le flanc droit, Giuly trouvait souvent Hoarau, quand Nenê talonnait à tout va. Le salut des Aiglons ne reposait qu’entre les mains d’Ospina, auteur de parades de grande classe sur une frappe d’Hoarau plein axe (27e), notamment, puis sur une tête du même Hoarau (33e), ou encore à la réception d’un centre-tir de Nenê (36e). En toute fin de match, le Colombien gardera la main ferme face au Brésilien (86e), remettant son camp en selle après trois défaites consécutives (toutes compétitions confondues).

Il n’eut parfois pas à s’employer, nombreux Parisiens (Jallet, 77e, Sessegnon, 87e) manquant le cadre ou carrément de confiance, à l’image d’un Mevlut Erding peu en vue. L’entrée en jeu de Sessegnon à la place de Giuly (64e), si elle amena beaucoup de vivacité au camp parisien, ne fit pas vaciller le tableau d’affichage. Paris ne touche pas encore au podium. Cela ne semble toutefois que partie remise.

Réactions :

«Antoine Kombouaré, ce match nul représente t-il un coup d’arrêt selon vous ?

Non. On a fait beaucoup de bonnes choses ce soir, c’est le sixième match où on n’encaisse pas de buts mais on n’a pas su trouver les clefs. Ce sont deux points de perdus, c’est ma grande déception. Je pense que ce sont des matches qu’il faut gagner même en ne jouant pas très bien et il ne faut pas oublier de gagner même si on ne joue pas bien.

Qu’est-ce qui a manqué à vos joueurs contre Nice ?

Il a manqué un peu de tout, du réalisme, de l’efficacité, le petit coup de pouce et puis, on est tombés sur un grand gardien qui a fait trois arrêts qui nous font mal. On a concédé peu de situations, on a joué mais il faut qu’on apprenne à être plus réalistes. La seule chose négative, c’est le résultat.

Comment relancer selon vous Mevlut Erding ?

Bien sûr qu’on aimerait voir Erding marquer, mais c’est la performance collective qui compte avant tout.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s