PSG – Nice 0-0, 17/12/06, Ligue 1 06-07

Sylvain Armand contre Echouafni

Dimanche 17.12.2006, Championnat de France, Ligue 1, 18e journée (15e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – O.G.C. NICE  0:0 (0:0)
– 28 341 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes (Boukhary Dramé, 46′), Sylvain Armand – Édouard Cissé, Clément Chantôme, David Hellebuyck (Amara Diané, 80′), Cristian Rodriguez – Bonaventure Kalou, Pedro Pauleta. Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissements à Clément Chantôme et Édouard Cissé.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection OGCNiceArena)
(collection OGCNiceArena)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

David Rozenhal ceinturant Rool
David Rozenhal ceinturant Rool
Clément Chantôme tentant de contenir Vahirua
Clément Chantôme tentant de contenir Vahirua
Abardonado face à Pedro Pauleta
Abardonado face à Pedro Pauleta
Sylvain Armand à la lutte (Ch. Gavelle)
Sylvain Armand à la lutte (Ch. Gavelle)
Cristian Rodriguez tente de se débarrasser d'Apam (S. Reix)
Cristian Rodriguez tente de se débarrasser d’Apam (S. Reix)
Intervention de Lloris
Intervention de Lloris
Clément Chantôme au duel… (Ch. Gavelle)
Clément Chantôme au duel… (Ch. Gavelle)
Sylvain Armand contre Echouafni
Sylvain Armand contre Echouafni
Le Kop rendant hommage à Marc
Le Kop rendant hommage à Marc

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris ne décolle pas

La qualification pour les 16es de finale de la Coupe UEFA a incontestablement pesé lors de ce dernier match de l’année 2006 au Parc. Les Parisiens ont terminé cette rencontre exténué, parfois même meurtris par des crampes. L’envie et les encouragements du public n’ont pas suffi à Paris pour empocher trois points pourtant ô combien importants.

Au Parc des Princes,

Le PSG retrouvait donc le Parc des Princes quatre jours après avoir brillement obtenu son billet pour les 16es de finale de la Coupe UEFA (PSG-AEK). Pour cette réception de Nice, Guy Lacombe a d’ailleurs fait confiance au même onze de départ, souhaitant ainsi surfer sur la vague du succès.

Après une minute de silence en la mémoire de Marc, membre des Boys décédé d’une crise cardiaque au retour de Lyon, Parisiens et Niçois débutent timidement cette rencontre. Timorés en début de match, les joueurs de la capitale prennent progressivement le dessus sur leur hôte du soir. Bien lancé par Mendy, Kalou cherche la tête d’Hellebuyck au second poteau (7e). Trop court, l’ancien stéphanois, est devancé par Varrault et ne peut conclure ce joli mouvement collectif. Dans un match aux faux airs de relégation, les 22 acteurs s’affrontent sur un rythme décousu.

Déjà héroïque face aux Grecs du Panathinaïkos, Kalou hausse le tempo de cette rencontre. Après un bon centre d’Hellebuyck, décidément bien inspiré en ce milieu d’après-midi, la tête de l’Ivoirien vient cependant s’écraser sur le poteau de Lloris (17e). Le portier niçois était battu et le public n’attendait que ça pour se réchauffer…

Les Parisiens n’hésitent pas à faire tourner la balle histoire de faire sortir une formation niçoise bien décidée à préserver son but inviolé. Cela a le don d’agacer le public du Parc, qui ne pardonne décidément rien à ses protégés. Cyril Rool, fraîchement averti, ose ensuite une reprise de volée à l’entrée de la surface de réparation entraînant la première parade de Mickaël Landreau (33e).

Paris et Nice dos à dos

Très peu sollicité jusque-là, l’ancien nantais intervient une seconde fois dans les pieds de Koné (42e), alors que Mendy règle maladroitement quelques comptes avec la poignée d’irresponsables qui ne cesse de le siffler à chacun de ses ballons. Paradoxalement, ces sifflets ont le don de revigorer le latéral parisien, auteur d’un centre-tir à deux doigts de tromper Lloris.

Guy lacombe profite de la pause pour remplacer Yepes par Dramé et faire ainsi coulisser Armand dans l’axe de la défense. Sur un nouveau bon travail de Mendy, le PSG obtient un corner. Hellebuyck trouve Pauleta au second poteau qui coupe la trajectoire de la balle et oblige une nouvelle fois Lloris à se détendre (51e). Dans la foulée, Kalou lance Rodriguez défier ce même Lloris, un duel remporté par le jeune aiglon (52e).

Les Parisiens évoluent plus haut en ce début de seconde période et posent incontestablement des problèmes aux hommes d’Antonetti, contraints de se débarrasser trop vite du ballon. Un nouveau rush côté de droit de Mendy offre à Hellebuyck une balle de but. A la lutte avec Apam, le milieu parisien ne peut cependant ajuster sa reprise (60e). Conspué quelques minutes plus tôt, Bernard Mendy a réussi à inverser la tendance. C’est même le Parisien le plus dangereux, à l’image de ce nouveau service sur la tête de Pauleta (62e).

Alors que Diané s’apprête à faire son entrée en jeu, Rodriguez enroule sa frappe et redonne un peu de punch à une rencontre sans grand relief (79e). Sur le contre, Moussilou se retrouve seul face à Landreau. Le gardien du PSG remporte son duel au prix d’une magnifique parade et évite ainsi au PSG une fin de rencontre crispante (80e).

Le dernier match de l’année 2006 au Parc des Princes ne restera donc pas dans les mémoires. On retiendra une fois de plus, que l’adversaire du soir n’a pas cherché à jouer mais à exploiter au mieux quelques contres rondement menés. Avec ce tout petit point, le PSG ne s’extirpe pas du peloton des mal classés et pourrait bien passer les fêtes de fin d’année dans une position fort inconfortable en cas de mauvais résultat à Troyes. Voilà Paris prévenu !

Réactions :

Guy Lacombe (Entraîneur du PSG) :
« Si nous flirtons avec la zone de relégation, c’est l’ensemble de nos résultats depuis le début de saison qui nous ont mis en difficulté et non le match nul d’aujourd’hui. Le fait que nous effectuions notre troisième match en sept jours a joué sur le déroulement de cette rencontre. Kalou touche le poteau ! C’est dommage, car si sa tête rentre, le match aurait connu une toute autre tournure. Le public a sifflé Bernard Mendy. Pourtant, il a bien rempli son rôle et je tiens à saluer son courage. Il a été performant, surtout en début de deuxième période. Je ne comprends pas l’attitude du public à son égard. Il me semble que le Parc doit soutenir ses joueurs. Nous avons eu des opportunités de marquer. En début de deuxième période, l’équipe a bien poussé et je pense que nous aurions mérité d’ouvrir le score. Nice est une bonne équipe et a réussi à contenir nos attaques. Ce club n’est pas à sa place en ce moment. Nous serons mieux en 2007 ! »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s