Metz – PSG 0-3, 26/10/95, Division 1 95-96

Accélération de Patrick Colleter (A. Lecoq)

Jeudi 26.10.1995, Championnat de France, Division 1, 15e journée (2e place)
à Metz, au Stade Saint-Symphorien :
F.C. METZ – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:3 (0:2)
– 24 582 spectateurs. Buts : Vincent Guérin, 12′, Raï Oliveira, 37′ ; Raï Oliveira, 90′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Francis Llacer, Paul Le Guen, Patrick Colleter – Laurent Fournier (José Cobos, 82′), Daniel Bravo, Stéphane Mahé, Vincent Guérin (Oumar Dieng, 88′), Youri Djorkaeff – Raï Oliveira, Patrice Loko (Bernard Allou, 74′). Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot extérieur 1995-96 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot extérieur 1995-96 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection fanfoot51)
(collection fanfoot51)

Photos du match :

Raï, l'homme du match (A. Lecoq)
Raï, l’homme du match (A. Lecoq)
Stéphane Mahé balle au pied (A. Lecoq)
Stéphane Mahé balle au pied (A. Lecoq)
Paul Le Guen, maître en défense (A. Lecoq)
Paul Le Guen, maître en défense (A. Lecoq)
Patrice Loko, devancé (A. Lecoq)
Patrice Loko, devancé (A. Lecoq)
Vincent Guérin (A. Lecoq)
Vincent Guérin (A. Lecoq)
Accélération de Patrick Colleter (A. Lecoq)
Accélération de Patrick Colleter (A. Lecoq)
Youri Djorkaeff
Youri Djorkaeff
Les supporters parisiens… (A. Lecoq)
Les supporters parisiens… (A. Lecoq)
… répartis dans deux parcages distincts. (A. Lecoq)
… répartis dans deux parcages distincts. (A. Lecoq)

Vidéo :


Compte-rendu (Alexandre Hostin, « Champions d’Europe! ») :

Le PSG donne la leçon

Paris est le futur champion. La phrase est de Robert Pires, l’attaquant messin, à la suite de la démonstration effectuée au stade Saint-Symphorien par l’équipe parisienne face au leader. 3-0 pour le PSG, c’est net et sans bavure. « On a pris une véritable leçon », devait même avouer Joël Muller, l’entraîneur alsacien. Le match ? Il est limpide. Dans un stade plein comme un oeuf – c’était la première fois qu’on jouait à guichets fermés – Paris s’est promené. Il a joué en véritable champion, alors que Metz était fébrile. Tout a d’ailleurs été très vite, puisqu’après que les deux équipes aient eu des occasions, Paris va ouvrir la marque à la douzième minute. A l’origine, un ballon remonté par Patrice Loko, qui donne en retrait à Vincent Guérin, dont le tir parfait trompe Songo’o, qui ne peut que se détendre sans résultat. Metz, privé de ballons, va faire illusion encore quelques minutes avant d’encaisser un second but. Pratiquement identique : une frappe lointaine de Guérin repoussée par le gardien messin et reprise en taclant par Rai. 2-0 à la mi-temps, Paris tient le bon bout. Il va ensuite totalement dominer son adversaire, maîtrisant parfaitement le sujet. Pas étonnant, donc, que Rai, l’un des meilleurs Parisiens, n’ajoute un magnifique troisième but d’un tir lobé. « Le PSG est fort et réaliste », avoue le Brésilien, heureux comme un carioca sous le soleil de Copacabana. Les supporters parisiens qui ont fait le déplacement peuvent chanter : « Paris est magique… »

Réactions :

Luis Fernandez : « Nous avons réussi une sacrée performance. Il ne faut pas oublier que Metz était un leader invaincu et que tout le monde s’était cassé les dents jusque-là. Nous avons réalisé un grand match… de Coupe d’Europe. C’est notre troisième victoire en trois matchs, ce qui prouve que nous revenons à notre meilleur niveau. Dans le jeu, j’ai vu de très bonnes choses. En plus de la qualité technique, il y avait beaucoup de volonté chez nous. C’est parfait. »

Notes (Paris GO!) :

Lama : 13. Finalement encore une soirée tranquille pour le portier guyanais. A l’exception d’une sortie dans les pieds de ADAM et d’une belle manchette devant POUGET, il n’a pas été vraiment inquiété. Il a profité de l’excellent travail de ses défenseurs.

Llacer : 12. Sa titularisation, à la place de COBOS, a constitué la petite surprise de ce match. Que ce soit ADAM ou M’BOMA, ii n’a connu aucune difficulté à contrôler les attaquants rôdant dans sa zone.

Le Guen : 15. Royal ! Que ce soit dans ses interventions aériennes, dans ses tacles ou dans sa façon de commander la défense, Paulo a livré une excellente partie. Proche du sans-faute.

Mahé : 13. Excepté le raid de BLANCHARD à la 26ème minute, il n’a jamais été pris en défaut par les attaquants messins. Participant plus au jeu offensif en première période, il s’est contenté de rester dans sa zone lors de la seconde période.

Colleter : 12. Quelques petites difficultés face à BLANCHARD, l’un des meilleurs Messins du match, sans que cela ne porte à conséquence. Comme d’habitude dans ce genre de rencontres au sommet, il s’en est plutôt bien tiré.

Fournier : 13. Chargé de surveiller le couloir droit, celui où évoluait PIRES, il s’est régalé dans toutes ses tâches défensives. En revanche, pour une fois, il s’est montré un peu moins convaincant au point de vue offensif.

Bravo : 14. De nouveau une grosse performance au milieu du terrain. Il a récupéré de nombreux ballons, les redistribuant parfaitement. Son entente parfaite avec RAI est à souligner.

Guérin : 14. Comme BRAVO, il a rayonné sur le milieu de terrain. Son premier but de la saison est un modèle du genre. Avec ses deux compères, il a complètement étouffé le milieu de terrain adverse.

Djorkaeff : 13. Auteur de la passe décisive sur le dernier but parisien, Youri a joué très intelligement tout au long de la partie. Evoluant sur tout le front de l’attaque, il a cherché à jouer utilement pour ses coéquipiers.

Raï : 17. « En passant par la Lorraine, je n’ai pas de sabots ! » Deux buts, une couverture de balle et une technique exceptionnelles, le RAI est à la mode du côté de Paname. Encore un très grand match pour le Brésilien. Une valeur sûre du PSG version 95/96.

Loko : 13. Bien meilleur que lors de son précédent match. A l’origine du but de GUERIN, son activité et sa combativité ont considérablement gêné la défense lorraine. A noter que son but était parfaitement valable. Encore un peu juste physiquement, il a été remplacé par ALLOU à la 74ème minute.


Le stade :

Le stade Saint-Symphorien
Le stade Saint-Symphorien

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s