PSG – Bordeaux 1-1, 09/04/05, Ligue 1 04-05

Reinaldo balle au pied

Samedi 09.04.2005, Championnat de France, Ligue 1, 32e journée (11e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX  1:1 (1:0)
– 39 433 spectateurs. Buts : Daniel Ljuboja, 32′ ; Meriem, 72′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi (Jérôme Alonzo, 56′) – Stéphane Pichot, José-Karl Pierre-Fanfan, Mario Yepes, Sylvain Armand – Fabrice Pancrate (Rudy Haddad, 86′), Lorik Cana, Édouard Cissé, Jérôme Rothen (Selim Benachour, 56′) – Reinaldo da Cruz, Daniel Ljuboja. Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissements à Lorik Cana et Stéphane Pichot.


Maillot utilisé :

Maillot dom 2004
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Francia sous les yeux de Rothen (S. Reix)
Francia sous les yeux de Rothen (S. Reix)
Tacel de Cana (Ch. Gavelle)
Tacle de Cana (Ch. Gavelle)
Reinaldo balle au pied
Reinaldo balle au pied
La joie de Daniel Ljuboja et des ses partenaires après son but (Ch. Gavelle)
La joie de Daniel Ljuboja et des ses partenaires après son but (Ch. Gavelle)
José-Karl Pierre-Fanfan tente de bloquer Darcheville (Ch. Gavelle)
José-Karl Pierre-Fanfan tente de bloquer Darcheville (Ch. Gavelle)
Arrêt de Jérôme ALonzo, entré à la plce de Lionel Letizi, sur une tentative de Darcheville (Ch. Gavelle)
Arrêt de Jérôme ALonzo, entré à la plce de Lionel Letizi, sur une tentative de Darcheville (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil (Ch. Gavelle)
La tribune G
La tribune G

Compte-rendu (PSG.fr) :

Paris contraint au nul

Un penalty évident refusé à Pancrate (27e) et un autre plus litigieux accordé à Chamakh (70e)… Heureusement que le PSG n’a plus grand chose à espérer cette saison ! Malgré un Parc acquis à la cause des Rouge et Bleu, les joueurs de Fournier n’ont donc pas réussi à forcer le destin. Ljuboja avait cependant montré la voix du succès aux siens en trompant Ramé dès la 33e minute.

Marquée par la réconciliation du Virage Auteuil avec la direction du PSG, cette 32e journée de Ligue 1 restera également empreinte par le décès de deux jeunes fans lyonnais. Le PSG et ses supporters, s’associent donc à la douleur des Gones.

Le football fait ainsi parfois froid dans le dos, mais peut également procurer des scènes de joie inégalables. On retiendra donc l’euphorie de Ljuboja, les poings sérés et levés vers le ciel, après son premier but en championnat cette saison. Ou encore, les yeux brillants du jeune Haddad au moment de fouler la pelouse du Parc.

Très vite le PSG a d’ailleurs posé sa griffe sur cette rencontre. Alors que les deux formations ne jouent que depuis 5 minutes, Reinaldo remise un centre de Rothen en direction d’Armand qui enlève cependant trop sa frappe (5e). Début de match pied au plancher pour des Parisiens enfin encouragés dans leur jardin !

Après un festival de Cissé dans l’entre jeu, Reinaldo lance donc Ljuboja à l’assaut du but de Ramé. Le Parisien ouvre son pied gauche et place le cuir entre le portier bordelais et son poteau droit (33e). Une véritable délivrance pour l’ancien strasbourgeois qui inscrit son premier but en Ligue 1, une semaine après avoir poussé Nakata à la faute au Vélodrome. Un retour en grâce pour celui qui ne disputait que quelques bribes de matches il n’y a encore pas si longtemps.

Dans la foulée, Reinaldo (encore !) contourne Kapsis et centre en retrait pour Rothen qui n’appuie cependant pas suffisamment sa reprise pour tromper Ramé (35e). Ce but de Ljuboja semble avoir libéré les Parisiens et le public du Parc avec. Les actions comme les encouragements redoublent d’intensité. Voilà Laurent Fournier en passe de réussir son Paris, redorer le blason du PSG, celui-là même qu’il a si chèrement défendu il y a quelques saisons.

Première pour Haddad

Un Ljuboja un brin individualiste (37e) et un Cissé un tantinet trop altruiste (42e) sont à deux doigts de faire fructifier une possession de balle nettement en faveur du PSG. Une idée qu’il serait en effet bon de creuser après deux chaudes alertes sur le but de Letizi. Une première tête de Darcheville (47e), puis un centre de Meriem (50e) rappellent en effet les Parisiens à plus de vigilance.

Message reçu 5 sur 5 par Rothen, qui offre une nouvelle balle de but à Reinaldo. Un rebond capricieux surprend néanmoins le Brésilien au moment d’armer sa frappe et annihile cette nouvelle occasion (51e). Voilà pourtant le PSG remis sur les bons rails, au moment ou Letizi cède sa place à Alonzo suite à des douleurs lombaires (56e). Pavon en profite pour remplacer Faubert par Chamakh et offrir ainsi du soutien à Darcheville (63e).

Tout fraîchement intronisé en jeu, le jeune Chamakh s’écroule dans la surface et obtient un penalty bien moins justifié que celui non-sifflé par Monsieur Coué en début de match pour un accrochage évident de Ramé sur Pancrate (27e). Sans état d’âme, Meriem s’élance et ajuste Alonzo (71e). Le Parc peut gronder, les oreilles de Monsieur Coué siffler, tout reste cependant à refaire pour le PSG.

Le K.-O. n’est d’ailleurs pas bien loin. Alonzo s’interpose face à Darcheville (78e) alors que Ramé en fait de même devant Reinaldo (79e). Les deux fois les attaquants se présentaient pourtant seuls face au dernier rempart… Comme promis une fois le maintien assuré, Laurent Fournier lance un jeune dans le grand bain. Rudy Haddad réalise donc ses débuts en Ligue 1 et compose avec Cana, Cissé et Benachour un milieu de terrain issu pratiquement à 100% du centre de formation.

Une ultime détente d’Alonzo pour aller chercher une tête plongeante de Chamakh qui filait droit sa lucarne (93e) ; un coup-franc de Ljuboja repoussé par le mur Bordelais (94e), et voilà l’homme en noir qui renvoie les 22 acteurs aux vestiaires. Pour Paris, l’heure est venue de réaliser le casse de la saison à Gerland. L’occasion pour Laurent Fournier de croiser le fer avec son ami Paul Le Guen. Un match dans le match, à l’accent parisien !

Réactions :

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
« Je suis déçu parce que l’on aurait dû tuer le match en première période. Je suis content du groupe en général et je pense qu’il avance. Si on nous avait dit en février que l’on serait sauvé à six journées de la fin, on aurait signé tout de suite. Nous restons tout de même sur trois matches sans défaite, face à Auxerre, Marseille et Bordeaux : trois équipes de haut de tableau. A force, ça va passer ! Mes joueurs n’ont pas commis de faute ce soir, c’est l’arbitre qui l’a fait pour eux. Il y a des bons et des mauvais arbitres. Aujourd’hui, il n’était pas très bon. Maintenant, il faut que les joueurs récupèrent et que l’on travaille sereinement cette semaine, pour bien préparer le déplacement à Lyon, dimanche soir. »

Michel Pavon (Entraîneur de Bordeaux)
« Je pense que le résultat est logique ce soir. Les Parisiens ont eu l’emprise sur le match en première période, Bordeaux l’a eu en seconde. Donc le nul me paraît normal, même si avec plus d’ambition on aurait pu l’emporter. Dans notre situation, il fallait se rassurer avec la manière et c’est ce que nous avons fait. Ce soir, il y avait près de 500 supporters bordelais et ils ont vu leur équipe se battre. C’est ce qu’ils voulaient ! »

Danijel Ljuboja (Attaquant du PSG)
« Cela fait plaisir de marquer. C’est grâce à l’entraîneur qui m’a donné ma chance. Je dédie également ce but aux supporters qui m’ont toujours soutenu même dans les moments difficiles. Malheureusement, nous n’obtenons qu’un match nul, mais nous avons tout de même montré des choses intéressantes. Et j’espère que nous allons continuer de jouer comme cela. Nous ne prenons que deux points en deux matches, alors qu’on en méritait six, mais c’est comme ça. »

Jérôme Alonzo (Gardien de but du PSG)
« Nous sommes vraiment déçus par ce résultat, car nous avions la possibilité de prendre trois points importants dans notre quête de rachat. On peut s’en vouloir de ne pas avoir réalisé le break, comme on peut en vouloir à l’arbitre qui siffle un penalty imaginaire. Ce soir, nous n’avons toutefois pas fait d’erreur et c’est déjà une bonne nouvelle. »

Rudy Haddad (Milieu de terrain du PSG)
« On est frustrés, bien sûr. Nous menions 1-0 et nous étions bien en place. Mais finalement, on perd deux points alors que l’on pouvait décrocher Bordeaux. Nous avons toutefois réussi notre match. Le coach nous avait demandé de jouer vers l’avant et de toujours en vouloir… pour faire plaisir aux spectateurs ! »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s