PSG – Bordeaux 0-2, 18/11/06, Ligue 1 06-07

Pedro Pauleta

Samedi 18.11.2006, Championnat de France, Ligue 1, 14e journée (14e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX  0:2 (0:1)
– 38 394 spectateurs. Buts : Wendel, 28′ ; Laslandes, 87′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Clément Chantôme (Édouard Cissé, 36′), Sammy Traoré (Paulo César, 55′), Jérôme Rothen – Amara Diané (David Ngog, 46′), Bonaventure Kalou, Pedro Pauleta. Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissements à Clément Chantôme et Édouard Cissé.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Amara Diané
Amara Diané (Ch. Gavelle)
Le jeune David N'Gog
Le jeune David N’Gog (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta
Pedro Pauleta
Le tifo du Virage Auteuil pour les 15 ans des Supras
Le tifo du Virage Auteuil pour les 15 ans des Supras
Toujours la célébration du Virage Auteuil
Toujours la célébration du Virage Auteuil

Compte-rendu (psg.fr) :

Un genou à terre

Comment ne pas se décourager ? Comment ne pas baisser les bras ? Après avoir attaqué ce match par le bon bout, le PSG aura plié face à Wendel (28e), puis Laslandes (87e). Une fois de plus, la déception est grande et c’est dans la difficulté que cette équipe devra démontrer tout son caractère. Car ce soir, le Parc a grondé !

Les Supras auraient mérité cette victoire ! Pour leur 15e anniversaire, mais aussi pour le colossal travail réalisé depuis de longs mois afin de proposer cette animation d‘envergure. Des voiles, des cartons, des fresques, des messages… tout y est passé. Les Parisiens souhaitaient ardemment leur offrir ces trois points d’ailleurs. Mais voilà, depuis quelque temps déjà, le vent est contraire. Ajoutez-y un but refusé pour une faute peu évidente, un penalty oublié et de suite le constat est moins sévère.

Pourtant, une fois de plus, Paris attaque ce match avec envie et détermination. Bandeau sur les oreilles, non pas pour se protéger du froid, mais pour masquer quelques points de suture fraîchement réalisés sur son arcade droite, Pauleta lance les hostilités. Un premier tacle glissé sur un service Rothen (5e). Le ballon dégagé par Ramé met peu de temps à lui revenir. Jurietti laisse filer Diané dont le centre ne trouve pas preneur (6e). Paris a le crampon qui chauffe ce soir ! Et ce n’est pas fini…

Sur un excellent ballon en profondeur de Traoré, Mendy obtient un corner. A l’origine de l’action, l’ancien niçois s’élève plus haut que tout le monde mais voit sa reprise de la tête déviée en corner. Rothen s’élance, Rozehnal gagne à la régulière son duel aérien et smashe le ballon sous la barre de Ramé (16e). Un but malheureusement refusé par M. Lannoy…

Dans la foulée, au niveau du point de penalty, Planus défend avec la main sur l’épaule de Pauleta l’empêchant ainsi de jouer le ballon. Comme pour mieux contenir sa colère, Guy Lacombe réajuste machinalement l’écharpe des Supras qu’il arbore fièrement autour du cou. La suite sera cruelle… Alonso sert Wendel qui enroule sa frappe des 25 mètres dans la lucarne opposée de Landreau (0-1, 28e). Imparable !

David N’Gog, première !

Et ce n’est pas fini. Suite à un choc avec Fernando, Chantôme est contraint de céder sa place à Cissé (37e), alors qu’une main d’Enakarhire dans la surface n’est pas sanctionnée par l’arbitre central. Les dents parisiennes grincent et le public manifeste bruyamment sa colère. Ambiance ! Sur le rectangle vert, Paris ne relâche pas ses efforts et Ramé est obligé de s’employer à plusieurs reprises face aux coups de pied arrêtés de Rothen. Un coup-franc de Pauleta flirte avec la transversale juste avant que Monsieur Lannoy ne renvoie tout ce petit monde aux vestiaires.

Le technicien parisien décide de lancer N’Gog dans le grand bain, pour sa première titularisation en Ligue1. Un baptême de feu qui ne semble pas inquiéter plus que cela le jeune attaquant du PSG plein de fougue et d’envie. Pourtant, habiles en contre, les Girondins déstabilisent la défense parisienne qui ne doit son salut qu’au pied ferme de Landreau devant l’intenable Wendel (58e).

Pauleta, qui a fait tomber le bandeau, multiplie les appels et ne cesse d’encourager ses coéquipiers. Paulo Cesar, tout juste entré en jeu (Traoré, 55e), est immédiatement dans les bons coups. Dans le jeu, mais surtout sur coups de pied arrêtés à l’image des ces deux coups franc bien captés par Ramé (56e et 67e).

N’Gog, avec le culot de ses 17 printemps, n’est pas en reste ! Il dépose Faubert le long de la ligne de touche avant de servir Pauleta en retrait. Le Portugais laisse filer le cuir pour Kalou qui ne peut conclure (79e). Le tic-tac de la montre affole les Parisiens qui bafouent leur football. Jusqu’alors derrière leur équipe, les deux virages grognent et implorent aux joueurs de « mouiller le maillot » ! Dans cette ambiance délétère, Obertan offre à Laslandes la balle du K.-O. (0-2, 87e). Le match de jeudi contre l’Hapoel Tel Aviv ne sera pas seulement important dans l’optique d’une qualification en 16es de finale de la Coupe UEFA. Il sera également déterminant dans l’optique d’une réconciliation entre Paris et ses fans. Mais pour cela, il faudra gagner et convaincre !

Réactions :

Alain Cayzac (Président du PSG)
« Je suis très déçu et c’est un moment difficile pour le Club. Le PSG est capable de réagir ! Nous avons bien joué en première période et nous aurions dû mener à la pause mais notre but est refusé. Il aurait pu tout changer ! En deuxième période, nous avons joué la peur au ventre. Il s’avère que ce n’est pas la première fois que nous avons du mal après avoir encaissé un but. Les joueurs ont du mal à réagir. La déception est importante surtout pour l’anniversaire des Supras. Nous allons essayer de sortir de cette spirale négative, de cette crise de confiance. Je ne changerai pas d’entraîneur ! Ce n’est pas une solution magique. La responsabilité est collective, ce n’est pas la responsabilité d’un seul homme. Je vais parler aux joueurs et à l’entraîneur afin de leur dire que nous devons réagir collectivement. Nous avons pris un coup sur ‘’la carafe’’ mais nous allons repartir au combat ! Je n’ai pas à juger l’avis des supporters et il est normal que le public soit mécontent après cette nouvelle défaite à domicile. Nous pouvons envisager lors du mercato un éventuel renfort pour améliorer l’effectif. Je ferai de mon mieux pour rétablir la confiance au sein de cet effectif. Je vais tenter d’importer l’énergie et d’exporter le stress. Je ne me laisserai pas influencer ! Nous pouvons nous en sortir ensemble. Jeudi en Coupe d’Europe, il faudra réagir ! Nous ne baisserons pas les bras ! »

Guy Lacombe (Entraîneur du PSG)
« Il convient de retrouver la confiance. Nous avons bien entamé la rencontre et nous aurions pu mener au score. Nous avons manqué de ‘’tranchant’’. C’est difficile pour mes joueurs de se voir refuser un nouveau but. En deuxième période, Bordeaux a repris du poil de la bête. Nous avons un manque de réussite engendré par un manque de confiance. Il ne faut pas tirer sur les joueurs, ils ont besoin de confiance. Le problème est que nous débutons bien et le doute arrive avec le but refusé. Après nous encaissons un but évitable et cette situation mine mon groupe. Toutes les défaites font mal ! Il faut régler quelques petits détails et repartire vers l’avant. Je suis arrivé au PSG avec des cris hostiles et en cette période difficile, le public a le droit de manifester sa colère. Je pense que le match contre Lyon en Coupe de la Ligue a laissé des séquelles. La moindre difficulté nous renvoie à cette blessure. Je fais mon métier du mieux possible. Je ne vais pas lâcher car c’est difficile ! Je vais tout faire pour redonner confiance à mon groupe. Pour ce début de saison, nous pouvons dire que nous ne sommes pas vernis. Nous allons prendre le taureau par les cornes et repartir vers l’avant. Je suis ravi de la confiance que m’accorde le Président Alain Cayzac. Je vais faire encore plus pour être à la hauteur et relever le challenge. Malgré les difficultés, nous ferons tout pour retrouver la route des victoires. »

Ricardo (Entraîneur Bordeaux)
« C’est une soirée agréable car mon équipe a réussi à battre le PSG. Je me souviens aussi que l’année dernière, nous avions perdu à deux reprises contre les Rouge et Bleu. Nous avons rencontré quelques problèmes en début de partie puis nous avons fini par maitriser le match. Tout mon bloc défensif a bien joué le coup en restant en place. Nous avons également bien contré. Il faut continuer à travailler ! Cette victoire va nous permettre de préparer sereinement le prochain match face à Galatasaray en Ligue des Champions. Paris a bien démarré mais notre ouverture du score leur a fait perdre confiance ! La pression est sur les épaules de Guy Lacombe mais sincèrement je suis persuadé qu’il peut sortir le PSG de cette mauvaise passe. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s