PSG – Monaco 4-2, 10/02/07, Ligue 1 06-07

Bernard Meny à la poursuite de Gakpe

Samedi 10.02.2007, Championnat de France, Ligue 1, 24e journée (16e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. MONACO F.C.  4:2 (2:0)
– 34 171 spectateurs. Buts : Amara Diané, 5′, Amara Diané, 35′ ; Piquionne, 50′, Marcelo Gallardo, 82′, Cristian Rodriguez, 86′, J.Koller, 87′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Boukhary Dramé, Sylvain Armand – Marcelo Gallardo (Clément Chantôme, 88′), Édouard Cissé, Jérôme Rothen – Amara Diané, Péguy Luyindula (Cristian Rodriguez, 83′), Pedro Pauleta (Sammy Traoré, 72′). Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissements à Édouard Cissé et Marcelo Gallardo.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Marcelo Gallardo
Marcelo Gallardo (Ch. Gavelle)
La joie d'Amara Diane et de Pedro Pauleta
La joie d’Amara Diane et de Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)
Bernard Mendy à la poursuite de Gakpe
Bernard Mendy à la poursuite de Gakpe
Le Virage Auteuil
Le Virage Auteuil
Le tifo pour les 15 ans des Lutece Falco
Le tifo pour les 15 ans des Lutece Falco

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Pour toi Mario !

Des buts, un penalty arrêté, de l’ambiance, un match à rebondissements, du jeu, de l’engagement, des tifos… tous les ingrédients du football étaient réunis ce soir au Parc des Princes. Paris renoue donc avec un succès qui le fuyait depuis le 14 octobre 2006 (PSG-Sedan : 4-2) et dédie ces trois points à Mario Yepes.
Avec un penalty arrêté par Landreau et trois buts, deux du PSG contre un de Monaco, en moins de 15 minutes, les 34 171 spectateurs du Parc ont vécu une fin de match palpitante. Si le spectacle s’est terminé en apothéose, il avait déjà commencé tambour battant avec un magnifique tifo des Lutece Falco à l’occasion de leurs 15 ans.

Le PSG accueillait donc ce soir son adversaire le plus éloigné de L1, puisque 1000 kilomètres séparent les deux villes. Avec cinq joueurs issus du centre de formation sur la feuille de match, Paris jouait ce soir une partie de son avenir. Lutter jusqu’au bout pour le maintien ou alors regarder vers la première partie du classement. Le cadre est posé, place au jeu.

Gallardo allume la première mèche dès la 3e minute. Une frappe enroulée que Roma détourne en corner. Irréprochable pour son premier ballon, le gardien monégasque restera en revanche les pieds collés sur sa ligne de but sur le centre de Rothen. Diané n’en demandait pas temps pour catapulter de la tête le ballon de l’ancien monégasque (1-0, 4e).

Sans Kalou suspendu, ni Yepes, Clément et Frau blessés, le PSG vient ainsi de taper du poing sur la table. La réaction monégasque ne va pas tarder. Passeur sur le but parisien, Rothen va cette fois-ci endosser le costume du sauveur ! Le centre de Meriem profite à Monsoreau qui pique sa tête, mais trouve le pied de Rothen en opposition (10e). L’égalisation était proche…

Après une entame de match alléchante, le rythme des débats diminue au fil des minutes pour remonter en flèche à chaque accélération de Diané. Après quelques coups francs astucieusement tirés par Rothen, le PSG va enfoncer le clou. Gallardo sert Diané parti à la limite du hors-jeu qui dans un geste peu académique double la mise (2-0, 34e). Sur sa lancée, l’ancien strasbourgeois part en contre mais oublie Pauleta et Luyindula au point de penalty (41e). Le K.-O. passait pourtant par là !

Quelle fin de match !

Alors que Paul Le Guen ne procède à aucun changement à la pause, Laurent Banide remplace Gapke et Givet par Dos Santos et Koller (45e). Voilà les Parisiens prévenus, Monaco va attaquer ! Le premier avertissement vient de Plasil, mais Landreau détourne la frappe du milieu de terrain monégasque sur le haut de sa transversale (47e). Pourtant, sur le corner, Piquionne loge le cuir sous la barre de Landreau et relance l’ASM dans ce match (2-1, 48e).

Le jeu haut des Monégasques gêne considérablement les Parisiens. Meriem s’infiltre ainsi dans la défense Rouge et Bleu et place une puissante frappe qui rebondit sur la transversale de Landreau, puis s’écrase sur sa ligne de but (57e). Ouf ! Sentant le vent contraire, Paul Le Guen remplace Pauleta par Traoré et passe à cinq défenseurs. L’objectif est désormais simple : tenir ce mince avantage et placer si possible un contre en utilisant la vitesse de Diane et Luyindula.

Bien en place, Paris fait donc bloc et contrarie les offensives monégasques. Les joueurs du Rocher, souvent bien inspirés dans la capitale, bénéficient cependant d’un penalty pour une (petite) faute d’Armand sur Leko (76e). Piquionne s’élance pour le but de l’égalisation, mais trouve sur sa route un Landreau impérial ! Le Parc explose… Quel vacarme et les décibels grimpent de plus belle lorsque la frappe de Gallardo traverse une forêt de jambes pour finalement terminer sa course au fond des filets de Roma (3-1, 82e). Un but qui met définitivement le PSG à l’abri.

Tout juste entrée en jeu Rodriguez souffle ensuite le « show » en profitant d’une bévue de Bolivar (4-1, 85e). Le Parc est debout, les écharpes virevoltent et la réduction du score du géant Koller (4-2, 86e) n’altèrera en rien cette excellente ambiance. Avant de batailler sur la scène européenne, le PSG vient d’empocher une sacrée dose de confiance. Trois points qui permettent à Paris de renouer avec un succès qui le fuyait depuis plus de trois mois en championnat et de prendre un peu de distance avec la zone rouge. Les Lutece Falco peuvent souffler dans la joie leur 15e bougie !

Réactions :

Alain Cayzac (Président du PSG)
« Ce soir, je rends hommage à notre public. Le Parc a été exceptionnel, il a joué à merveille son rôle de 12e homme. Une fois de plus ! C’est un bel anniversaire pour les Lutece Falco. J’ai également apprécié l’hommage rendu par nos supporters à Mario Yepes. Nous avons retrouvé notre public. »

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« Cette victoire fait du bien ! Nous avons mis beaucoup de volonté et de cœur pour obtenir ces trois points. Monaco a bien joué et nous a posé quelques problèmes. Nous avons également bénéficié d’un peu plus de réussite que d’habitude. Mickaël Landreau réalise un arrêt décisif sur le penalty et grâce à cette parade, nous avons pu nous relancer. Nous ne sommes pas encore totalement libérés, mais les prestations et l’envie des joueurs me rassurent. Si nous mettons la même envie lors des prochains matches, je pense que l’équipe remontera au classement. Toutefois, nous avons encore besoin de points. Ne relâchons pas nos efforts et nous mettrons toutes les chances de notre côté pour obtenir notre maintien. »

Laurent Banide (Entraîneur de Monaco)
« Je suis déçu mais au niveau du contenu nous avons fait un bon match. Après deux victoires consécutives, cette défaite est un petit coup d’arrêt. Je pense pourtant que nous avons fait jeu égal avec le PSG. Malheureusement, nous avons couru après le résultat à cause de notre fébrilité sur les coups de pied arrêtés. »

Mickaël Landreau (Gardien de but du PSG)
« Toute l’équipe s’est battue et a participé à cette jolie victoire. C’est une énorme satisfaction, car nous avions besoin de ces trois points. Nous avons réalisé un match spectaculaire car nous ne connaissons pas la facilité (rires). Le penalty est un tournant du match car ils auraient pu revenir au score. La réussite ne pouvait pas continuer à nous fuir ! Nous avons travaillé et nous n’avons pas lâché. Nous devons encore progresser mais profitons de cette victoire avant le déplacement à Athènes pour la Coupe UEFA. Ces trois points, qui ont toutefois été difficiles à aller chercher, sont très importants pour notre opération maintien. Nous poursuivons notre progression. »

Peguy Luyindula (Attaquant du PSG)
« Cette victoire n’a pas été facile ! Nous sommes sortis du piège monégasque grâce à l’envie de toute l’équipe. Nous avons besoin de points pour remonter au classement, en voilà déjà trois de pris ! Nous avons bien joué en bloc, ce qui nous a permis de tenir le résultat. Pour mon premier match au Parc des Princes, l’ambiance était géniale. J’étais persuadé que Frédéric (Piquionne) ne marquerait pas le penalty à Micka (Landreau). Il a sorti l’arrêt qu’il fallait ! Les supporters ont également bien fait de lui mettre la pression (rires). »

Frédéric Piquionne (Attaquant de Monaco)
« Nous avons perdu à Paris, même si je pense que nous devions gagner. Nous ne devons pas nous inquiéter car il nous reste encore beaucoup de matches pour obtenir notre maintien. Malheureusement pour Monaco, Mickaël Landreau stoppe mon penalty ! C’est rageant, car nous aurions pu revenir au score sur cette action. Il a encore prouvé que c’était un très bon gardien. Actuellement, le PSG n’est pas à sa place au classement. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s