PSG – Monaco 0-0, 06/11/05, Ligue 1 05-06

Jérôme Rothen balle au pied

Dimanche 06.11.2005, Championnat de France, Ligue 1, 14e journée (4e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. MONACO F.C.  0:0 (0:0)
– 43 555 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy (Stéphane Pichot, 78′), David Rozehnal, Jean-Michel Badiane, Sylvain Armand – Vikash Dhorasoo, Édouard Cissé (Fabrice Pancrate, 59′), Modeste M’Bami, Jérôme Rothen – Bonaventure Kalou (Carlos Bueno, 71′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissement à Lionel Letizi.


Maillot utilisé :

dom0506
Maillot domicile 2005-06 (collection MaillotsPSG)

Billet :

0506_PSG_Monaco_billet


Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Pedro Pauleta, à la lutte, restera muet
Pedro Pauleta, à la lutte, restera muet (Ch. Gavelle)
Jérôme Rothen balle au pied
Jérôme Rothen balle au pied
Vikash Dhorasoo à la poursuite d'Evra
Vikash Dhorasoo à la poursuite d’Evra
Le Virage Auteuil
Le Virage Auteuil

Compte-rendu (psg.fr):

Paris coince

On retiendra que le PSG n’a pas encaissé de but face à Monaco. Et pas grand chose d’autre. Malgré une entame de match encourageante, le PSG s’est en effet rapidement crispé offrant aux Monégasques quelques situations dangereuses. Porté par son public et solide défensivement, Paris n’a pas su inscrire ce petit but salvateur.

Le positionnement de Kalou dans le couloir droit et de Dhorasoo dans l’axe n’aura donc pas permis au PSG de s’extirper de la toile d’araignée dressée par les Monégasques. Bien regroupés devant Warmuz, les joueurs de Guidolin ont ainsi fait déjouer des Parisiens en manque d’inspiration.

Tout avait pourtant bien débuté, Auteuil rendant un vibrant hommage à Couly, Boulogne donnant de la voix et des Parisiens abordant cette rencontre par le bon bout. Kalou sollicite ainsi très vite Warmuz qui repousse d’une main ferme la frappe de l’Ivoirien (5e).

En bon chef d’orchestre, Dhorasoo donne ensuite le tempo. L’ancien milanais combine avec Pauleta qui ose une frappe dans un angle fermé (8e). Très rapidement, le Rocher monégasque va alors se transformer en muraille de Chine, avec pas moins de dix joueurs concernés lors des phases défensives. Pas évident dans ces conditions pour Pauleta et ses coéquipiers d’approcher du but gardé par Warmuz.

Courber l’échine et jaillir dans le dos des Parisiens, la tactique monégasque s’avère payante puisqu’au terme d’une contre-attaque rondement menée, Chevanton sert Gerard dont la tête oblige Letizi à se détendre de tout son long (30e). Tout juste le temps de remobiliser ses troupes que le portier parisien doit une nouvelle fois intervenir avec aplomb dans les pieds du très remuant Chevanton (32e).

Pauleta hors-jeu ?

Les contacts sont parfois virils et le duel entre Mendy et Evra tient notamment toutes ses promesses. Une nouvelle combinaison entre Plasil et Meriem échoue cependant de peu au-dessus de la transversale d’un Letizi décidément très sollicité (41e). Dans la foulée Chevanton ne peut exploiter une erreur de marquage sur un coup-franc de Meriem (43e). La pause arrive donc à point nommé pour des Parisiens de plus en plus bousculés par des Monégasques ressuscités.

Au retour des vestiaires, la révolte tant espérée par les fans Rouge et Bleu semble enfin pointer son nez. Dhorasoo sert Kalou à la limite du hors-jeu. L’attaquant ivoirien tente une frappe dans un angle fermé alors que Sylvain Armand semblait idéalement placé (51e). Incontestablement, la meilleure occasion du PSG.

Les Monégasques, qui perdent Gérard sur blessure (64e), laissent passer l’orage avant de défier physiquement les Parisiens. Chaque ballon est ainsi chèrement défendu alors que l’entrée en jeu de Carlos Bueno apporte un grain de folie au jeu du PSG et redonne par la même occasion de la voix aux supporters de la capitale. Letizi écope d’un carton jaune pour une faute sur Chevanton en dehors de la surface (75e). Le coup-franc ne donne rien, mais les Parisiens manifestent quelques signes de crispation exaspérant leur entraîneur.

L’arbitre de touche enlève ensuite à Pauleta un face à face avec Warmuz pour un hors-jeu loin d’être évident (87e). Une dernière accélération offre ensuite au PSG un corner (90e), puis un coup-franc (90e) sans que cela ne modifie le tableau d’affichage. Si le résultat n’est certes pas satisfaisant, la prestation de Jean-Michel Badiane et la désolation des joueurs du PSG à la fin de la rencontre laissent augurer des jours meilleurs. Paris a maintenant 15 jours pour transformer cette frustration en motivation.

Réactions :

Pierre Blayau (Président du PSG)
 » Nous faisons match nul à la maison, donc c’est toujours décevant. En même temps, j’ai assisté à un très bon match de football, avec une équipe de Monaco pleine de talent, qui joue bien à l’extérieur, et une équipe du PSG qui a réalisé une bonne prestation. Paris a eu plus de mal par la suite, mais a montré des choses que j’ai envie de voir: de l’engagement, de l’agressivité dans le bon sens du terme, des talents individuels indispensables et des talents émergents, à l’image de Jean-Michel Badiane. »

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
 » Bien sûr, j’espérais mieux, mais vu la physionomie du match, on aurait pu perdre comme on aurait pu gagner. Nous sommes tombés sur une grosse équipe de Monaco, avec un impact physique important. Cela s’est compliqué en deuxième période, même si nous nous sommes créées de bonnes situations, malheureusement mal négociées. On a parfois été moins présents dans la récupération, car nous avons joué haut avant de baisser le pied. Il faut encore travailler pour gommer les défauts qui existent actuellement. Je suis surtout content de la prestation de Jean-Michel Badiane. Cela prouve que l’on peut faire confiance à la formation. »

Francesco Guidolin (Entraîneur de Monaco)
 » Je pense que Monaco a bien joué tout le match. Nous avons eu les meilleures occasions pour gagner. Le jeu était bon, mais pas le résultat. J’ai vu des progrès depuis quelques temps. Contre Ajaccio, nous avions bien joué, puis bien travaillé la semaine. Nous avons évolué avec beaucoup de personnalité mentalement, physiquement… et aussi techniquement. Je suis simplement désolé par la blessure de Gerard. Cela va poser problème. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s