PSG – Lyon 1-1, 21/09/14, Ligue 1 14-15

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2889/42403/match/Paris-Lyon-1-1/Paris-Lyon-1-1)

Dimanche 21.09.2014, Championnat de France, Ligue 1, 6e journée (5e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – OLYMPIQUE LYONNAIS  1:1 (1:0)
– 45 428 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 20′ ; Umtiti, 84′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Serge Aurier, Marcos Marquinhos, David Luiz, Lucas Digne – Yohan Cabaye (Thiago Motta, 65′), Marco Verratti, Blaise Matuidi – Edinson Cavani (Javier Pastore, 72′), Zlatan Ibrahimović, Ezequiel Lavezzi (Lucas Moura, 65′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Serge Aurier, Lucas Digne et Thiago Motta.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2014-15
Maillot domicile 2014-15

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2889/42403/match/Paris-Lyon-1-1/Paris-Lyon-1-1)
Les deux équipes avant le coup d’envoi devant un ersatz de tifo (voir note en bas d’article, photo Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2889/42403/match/Paris-Lyon-1-1/Paris-Lyon-1-1)
Yohan Cabaye à la lutte, sous les yeux de Zlatan Ibrahimovic et de Jallet, de retour au Parc (photo Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2889/42403/match/Paris-Lyon-1-1/Paris-Lyon-1-1)
La joie d’Edinson Cavani (photo Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2889/42403/match/Paris-Lyon-1-1/Paris-Lyon-1-1)
Sortie de David Luiz (photo Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2014/2889/42403/match/Paris-Lyon-1-1/Paris-Lyon-1-1)
Serge Aurier, méconnaissable, sera passé complètement à côté de son match (photo Ch. Gavelle)

Vidéo (les buts et le résumé) :


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Le PSG ne sait plus gagner

Pâle reflet de l’équipe qui écrasait tout sur son passage il y a encore quelques mois, le PSG a concédé un nouveau match nul contre Lyon (1-1). Cinquième, le double champion de France est à trois points de l’OM, Bordeaux et Saint-Etienne.

Le match : 1-1

Après Rennes et l’Ajax Amsterdam, Lyon a donc réussi à ne pas perdre contre le PSG (1-1). L’OL, qui n’a pas cherché à fermer le jeu, s’est même procuré une occasion incroyable pour remporter le match à la 88e mais Tolisso, seul devant Sirigu, a envoyé sa frappe dans les nuages. De quoi nourrir un peu plus les soucis de Laurent Blanc, qui n’avait pas caché qu’il se posait «des questions» cette semaine. L’entraîneur du PSG avait pourtant pris plusieurs décisions fortes pour relancer son équipe : Aurier, Lavezzi ou encore Digne ont été titularisés. Le latéral gauche français a répondu présent en adressant un magnifique centre décisif sur la tête de Cavani (20e). Cela va faire du bien à l’Uruguayen, qui a tout de même inscrit son 29e but en 51 matches toutes compétitions confondues avec le PSG.

Mais Paris n’a jamais pu se mettre à l’abri. Aurier a tiré dans le petit filet à la 23e, Verratti a bien failli marquer sur une passe en retrait de Cavani à la 51e et Lopes a sauvé la baraque devant Ibra en fin de match. Mais, comme lors de ses deux précédentes sorties, le champion de France a été rejoint au score. A la 84e, après un cafouillage, la frappe d’Umtiti a été déviée dans les filets de Sirigu par Aurier. Le premier but de l’OL au Parc des Princes depuis cinq ans ! Cette égalisation a finalement été assez logique, Lyon ayant aussi trouvé la barre parisienne sur un superbe coup franc de Mvuemba à la 40e. Après avoir battu Monaco (2-1), deuxième la saison dernière, le club du président Aulas n’a pas perdu face au champion en titre.

Un homme dans le match : Ibrahimovic était endormi

En colère après le match nul réalisé sur le terrain de l’Ajax Amsterdam (1-1), Zlatan Ibrahimovic avait demandé au PSG de «se réveiller». Contre Lyon, le Suédois était pourtant endormi ou presque. À part une belle remise de la tête dans la course de Cabaye, qui n’a pas cadré alors qu’il était seul (14e), il ne s’est pas montré à son avantage. Bien muselé par le revenant Koné, il a souvent fait les mauvais choix et a eu très peu d’occasions. À la 77e, Lopes l’a empêché de marquer sur un second ballon. Les décisions de M.Buquet ne lui ont pas plu : l’arbitre ne s’est pas laissé avoir par son plongeon de la 15e en pleine surface puis il n’a plus obtenu de faute. À son grand énervement. Leur relation a été compliquée : en première période, l’arbitre lui a demandé de venir le voir pour le calmer. Ibra lui a répondu d’un geste que c’était à lui de se déplacer s’il voulait lui parler. Ambiance.

Le fait du match : Lyon avait de l’ambition

Depuis le début de la saison, Laurent Blanc s’est souvent plaint de la frilosité des adversaires du PSG, qui cherchent toujours à fermer le jeu et a procédé en contres: «J’espère au moins que l’OL aura des intentions de jeu.» Ce dimanche soir, Lyon avait un projet intéressant et offensif, malgré le choix de Mvuemba au lieu de Njié. L’OL s’est souvent projeté vers l’avant, a réalisé quelques actions collectives intéressantes comme à la 40e lorsque Fékir a vu sa frappe être contrée au dernier moment par Marquinhos. A la 83e, Sirigu a sorti une superbe parade sur une frappe enroulée de Njié. «Il faut jouer. (…) Il faut montrer qu’on a du talent», avait déclaré Jean-Michel Aulas dans Le Parisien/Aujourd’hui en France de vendredi. En obtenant ce joli nul, son équipe n’a pas dû le décevoir.

Réactions :

Zlatan Ibrahimovic est un bon client. Quand le PSG gagne ou perd, il a toujours un bon mot, une analyse souvent fine. Mais ce dimanche, après le nouveau match nul concédé par son équipe, contre Lyon (1-1), le Suédois n’avait vraiment pas le cœur à refaire le match. «Nous aurions dû mettre ce but du 2-0. Nous faisons de notre mieux, mais il faut encore travailler», a-t-il expliqué mécaniquement avant de quitter précipitamment les lieux après une question qu’il a mal comprise. Son attitude a été symptomatique de cette rencontre très compliquée pour lui sur le terrain. Tous ses coéquipiers étaient un peu dans le même état. Comme hébétés par ces contre-performances qui s’accumulent. «Qu’est ce qui nous arrive ? C’est une bonne question car on ne sait pas, a soufflé Blaise Matuidi. On aimerait trouver la solution. C’est dur à comprendre. C’est énervant. Il faut vite se remobiliser, même s’il n’y a pas le feu.»

Lucas Digne, qui a évidemment parlé de ces «mauvaises habitudes» qu’a le PSG de se faire reprendre au score, a essayé d’analyser pourquoi son équipe peinait en ce moment: «Se faire reprendre comme ça, ce sont des mauvaises habitudes. Nous manquons un peu de fraîcheur physique en raison du retard dans notre préparation.» Un point de vue pas forcément partagé par tout le monde. «Physiquement, ça va. Je n’ai pas l’impression que c’est ce qui cloche», a estimé Salvatore Sirigu.

Alors, quel est le mal qui ronge le PSG ? La concentration, selon Marco Verrati : «Nous avons manqué d’attention». Pour David Luiz et Lucas, ce dernier étant bien placés pour en parler, c’est l’efficacité offensive qui est en question : «Il faut tuer les matches». Le défenseur brésilien estime que c’est dans la tête que cela se passe : «Il faut changer de mentalité !» Tout cela fait un sacré nombre de pistes à travailler pour Laurent Blanc, dont les hommes reçoivent notamment le Barça dans dix jours pour le choc de la 2e journée de la Ligue des champions.


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Note :

Non contents d’avoir fait d’un des stade les plus bouillants d’Europe une simple salle de spectacle en se débarrassant des supporters et de la frange populaire de son public au profit de spectateurs et de touristes au porte-feuille plus appétissant, les dirigeants du PSG poussent le cynisme jusqu’à récupérer un à un tous les codes des ultras qu’ils ont mis dehors et qu’ils combattent toujours au mépris de la loi et du respect des libertés individuelles (cf. PSG-Metz à Charlety). Des imitations de tifos, donc, mais aussi des opérations de stickage (distribution d’autocollants et concours de photos les mettant en scène) pour le lancement… d’un parfum!

Si cet ersatz de tifo organisé en tribune latérale peut paraitre « joli » à un non initié, ce ne sera jamais qu’une pâle copie de ce qui était réalisé avec passion, et à leurs frais, par les anciennes associations de supporters dans les virages. Pourquoi vouloir tenter de ressembler à ceux qu’ils ont chassé? Pensent-ils vraiment que ces animations organisées feront de « leur » Parc autre chose qu’un stade mort où les longues périodes de silence en cours de match sont maintenant remarquées et pointées du doigt en direct par les commentateurs?


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s