PSG – Monaco 1-0, 27/08/94, Division 1 94-95

De nouveau Bravo et Djorkaeff, deux joeurs qui porteront les deux maillots, parisien et monégasque

Samedi 27.08.1994, Championnat de France, Division 1, 6e journée (11e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. MONACO F.C.  1:0 (0:0)
– 37 280 spectateurs. But : George Weah, 52′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jean-Philippe Séchet (Oumar Dieng, 53′), Alain Roche, Ricardo Gomes, José Cobos – Daniel Bravo, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – George Weah, David Ginola (Raï Oliveira, 80′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à Daniel Bravo.
Expulsion : Madar, 89′.


Maillot utilisé :

dom9495
Maillot domicile 1994-95 (collection MaillotsPSG)

Billet :

9495_PSG_Monaco_billetLMDP
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Daniel Bravo poursuivi par Djorkaeff
Daniel Bravo poursuivi par Djorkaeff
Intervention de Paul Le Guen
Intervention de Paul Le Guen
David Ginola
David Ginola
George Weah au duel...
George Weah au duel…
De nouveau Bravo et Djorkaeff, deux joeurs qui porteront les deux maillots, parisien et monégasque
De nouveau Bravo et Djorkaeff, deux joueurs qui porteront les deux maillots, parisien et monégasque
Le virage Auteuil
Le virage Auteuil
Le Kop de Boulogne
Le Kop de Boulogne

Compte-rendu (Paris GO) :

La sixième journée du championnat de France offrait ce soir-là aux supporters de la capitale une affiche alléchante. Tout d’abord, un PSG/ASM est un des sommets de l’année entre deux formations au titre de champion. Ensuite, la rencontre s’avérait des plus importantes pour les deux équipes, vu leurs débuts laborieux en championnat. Le public parisien l’avait bien compris puisque le Parc affichait presque complet. Auteuil avait sorti le grand jeu. Un spectacle en l’honneur du vingtième anniversaire du club en première division était organisé. Logo du PSG au centre de la tribune et de part et d’autre, une multitude de banderoles indiquant le nom des joueurs ayant marqué l’histoire du club, sans oublier les deux principaux présidents que sont Daniel HECHTER et Francis BORELLI et les deux principaux entraîneurs Georges PEYROCHE et Artur JORGE. A noter également, une banderole destinée aux Monégasques (quelques supporters de la Principauté étaient présents en F rouge mais absence totale d’ultras) ne nécessitant aucun commentaire « Monaco, champion de France, catégorie net d’impôt ». Bonne trouvaille. A Boulogne, la grande voile KOP OF BOULOGNE fut une nouvelle fois hissée pendant l’échauffement. A l’entrée des joueurs, quelques torches s’allumèrent dans la tribune. En seconde période, les RANGERS fétêrent leur deuxième anniversaire avec une dizaine de ces mêmes artifices. Enfin, il est bon de noter l’animation mise en place par les HOOLICOOL recouvrant la tribune J de cartons aux couleurs du club.

Cela sentait le grand match, le public était motivé et la rencontre démarra sans round d’observation. Et à ce petit jeu, l’équipe parisienne fut la plus entreprenante. Il s’en fallut de peu pour que George WEAH trompa dès la cinquième minute le nouveau portier monégasque. La délivrance aurait également pu venir de Vincent GUERIN qui, un quart d’heure plus tard, butait sur un Fabien PIVETEAU en grande forme. Cependant, et malgré une assez nette domination du PSG, les 22 acteurs regagnèrent les vestiaires sans le moindre avantage à la mi-temps. Le début de la seconde période allait récompenser l’esprit d’entreprise des hommes de FERNANDEZ. Ainsi, à la cinquante-deuxième minute, Paul LE GUEN, d’une superbe longue balle en profondeur d’une précision exemplaire, envoya George WEAH en orbite, et ce dernier anticipant la sortie de PIVETEAU glissa le ballon dans les filets monégasques. Premier but de WEAH contre ses anciens coéquipiers fêté par un rush phénoménale en direction du Kop de Boulogne.

PARIS SG : 1 – MONACO : 0

Ce but permit, tant aux joueurs qu’aux supporters, de se libérer mais Monaco voyant se profiler une nouvelle défaite synonyme de situation périlleuse tenta alors d’aller chercher le point du match nul. Cruelle erreur car c’était sans compter sur la fougue d’un Daniel BRAVO et sur les réflexes d’un Bernard LAMA en verve qui permit à son équipe de prendre ces trois précieux points et de recoller au milieu du tableau.

En ce 27 Août, nous avons retrouvé le PSG tel qu’il était. Fougue, verve et brio ont rythmé cette rencontre pleine de suspense et il est bon de constater que la tactique FERNANDEZ est en train de prendre forme. Une saison, c’est trente huit matches„ c’est long et il ne faut sûrement pas trop vite enterrer le on-ze parisien qui a montré ce soir-là un visage nouveau et, ô combien, éblouissant ! Vite, Messieurs, remontrez-nous votre savoir-faire et re-donnez-nous de tels frissons. Dieu que le football est beau lorsque tout est réuni … Encore !!!


Le stade :

Le parc des Princes
Le parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s